Libye : Husni Bey, l'incontournable homme d'affaires

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Libye husni bey DRHusni Bey est arrivé à contourner les lourdeurs du régime Kaddafi pour construire l'un des rares grands groupes privés libyens. Dans la Libye post-révolutionnaire, l'homme d'affaires reste incontournable. Portrait.

De son immense bureau dans le quartier d'Abou Nawas, Husni Bey, 64 ans, contemple la Méditerranée, un gazon impeccablement tondu et, au milieu, un palmier. Sa "deuxième maison" précise l'homme d'affaires qui ne se déplace plus : "Je déteste les embouteillages." Il faut donc venir à lui pour faire affaire. Privilège du seigneur. Car, sur le marché privé libyen, le groupe Husni Bey (HB Group) fait figure de place forte. Aucun secteur clé n'échappe au groupe familial.

Amasser toujours plus d'argent

Avec 24% des parts, Husni Bey est l'actionnaire majoritaire, le reste est divisé entre ses neuf frères et sœurs. Il emploie plus de 1 500 salariés dans 43 sociétés, "5‰ des cols blancs du secteur privé libyen". Il refuse de communiquer sur les chiffres clés, mais son catalogue de marques donne une idée de sa surface financière : Mango, Marks&Spencer, Yves Saint Laurent Beauté, Nutricia Baby Food, Procter&Gamble, Beck's (uniquement les bières sans alcool), Ferrero, Barilla, Monoprix, etc.

Depuis la fin de la révolution et les tentatives du gouvernement de clarifier les règles, Husni Bey souhaite transformer son groupe en véritable holding. Pour le moment, il s'agit d'un conglomérat de sociétés indépendantes. "Sur les 43 compagnies, le groupe en possède un tiers à 100%, un tiers majoritairement et pour le dernier tiers, nous sommes minoritaires", résume Husni Bey. Ce montage complexe puise son origine non seulement dans la lourdeur du système kaddafiste, mais aussi dans l'ingéniosité du tycoon pour gérer ses affaires.

Les Libyens vont adorer les supermarchés où l'on peut tout trouver !

Neuf mois de prison

L'histoire remonte aux années 1920, quand le grand-père fonde une entreprise de logistique. Son fils, Ibrahim, crée le groupe Husni Bey en 1952. L'arrivée de Kaddafi change la donne. Le "Guide" nationalise à tout crin. La famille Bey perd le contrôle de l'entreprise en 1978. Les frères et sœurs décident de fuir le pays. Husni, l'aîné, reste pour rebâtir la fortune familiale en tournant les nouvelles règles à son avantage. Kaddafi interdit qu'une entreprise soit présente dans plus d'un secteur, qu'elle prenne trop d'importance et qu'elle porte un nom en guise de patronyme. Le jeune entrepreneur multiplie donc les sociétés en veillant à ce qu'aucune ne prenne trop d'importance et que son nom n'apparaisse pas. Pourtant, à l'été 1996, il est arrêté pour "enrichissement" et passe neuf mois derrière les barreaux. À sa sortie, ses entreprises, gérées par des tiers, sont toujours là. Le pari est réussi, aidé par les dernières années du régime plus favorables au marché privé, contrepartie à la levée de l'embargo. L'histoire est belle. Trop belle pour certains. En 2011, Alsaid Dhaim, responsable d'une société de construction, expliquait à Bloomberg Businesweek que Husni Bey avait été partenaire du fils de Kaddafi, Saif el-Islam, dans la production du thon en boîte. Ses détracteurs le renvoient à ses contradictions : "Il prêche un marché économique libre alors qu'il pratique le protectionnisme avec son monopole sur les grandes marques", assure un homme d'affaires.

Aucun monopole

D'autres dénoncent le principe des vases communicants à l'oeuvre entre les sociétés libyennes et étrangères de HB Group. Ces dernières facturent les marchandises au prix fort à leurs homologues libyennes qui ne font pas de bénéfices et évitent ainsi les impôts. Alsaid Dhaim refuse à présent de parler de Husni Bey. Car ce dernier est désormais incontournable, y compris en politique.

 

Lire aussi :

Enquête : comment (re)construire la Libye ?
La Libye se connecte au reste du Maghreb
Aziz Mebarek investit sans frontières

Voir la fin des subventions

À 64 ans, Husni Bey est loin de vouloir raccrocher. Il aimerait voir la fin des subventions, par exemple. Un projet de loi en ce sens a été soumis au Congrès : "Le gouvernement ne devrait pas s'occuper d'économie, répète-t-il. Kadhafi n'est plus là mais le système reste le même : 40% des subventions sont détournées."

Son dernier projet en date, c'est la grande distribution, avec l'implantation de Monoprix en Libye. "Les Libyens vont adorer les supermarchés où l'on peut tout trouver !", parie Husni Bey. Sûr de son fait, le businessman avait contacté la société Géant Casino pour ouvrir un magasin à Tripoli. Frileux, les dirigeants français lui ont demandé d'ouvrir d'abord des Monoprix avec leur franchise en Tunisie. Le Libyen envisage d'en implanter 52 enseignes (la première a ouvert au printemps) et un Géant Casino d'ici deux à trois ans.

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Décryptage

Notation : 10 pays africains passés au crible

Notation : 10 pays africains passés au crible

Le Rwanda a été noté B+ par l'agence Fitch Ratings. Comment expliquer que ce pays, avec un PIB de 7,5 milliards de dollars, soit mieux noté que le Ghana (48...

Lire la suite

Hydrocarbures

Nigeria : Oando rejoint le club des grands producteurs de pétrole locaux

Nigeria : Oando rejoint le club des grands producteurs de pétrole locaux

La société pétrolière nigériane Oando concrétise ses plans de transformation en s'emparant définitivement des actifs pétroliers de la major américaine ConocoPhillips pour un total de 1,5 milliard de dollars.

Lire la suite

Télévision

Trace TV lance une chaîne consacrée aux contenus afro-lusophones

Trace TV lance une chaîne consacrée aux contenus afro-lusophones

Trace TV lance en Angola et au Mozambique une chaîne dédiée à la musique et à la culture lusophones. Avec plus de 50 millions de locuteurs en Afrique, le marché dispose...

Lire la suite

Sucre

Cameroun : le lobbying de Somdiaa porte ses fruits

Cameroun : le lobbying de Somdiaa porte ses fruits

Après avoir tiré la sonnette d'alarme auprès du président camerounais au sujet de la concurrence déloyale, la Société sucrière du Cameroun, filiale du groupe français Somdiaa, a vu ses craintes...

Lire la suite

Audiovisuel

Nawfel Raghay : "Au Maroc, il faudrait investir 110 millions de dollars dans la TNT avant juin 2015"

Nawfel Raghay :

Nawfel Raghay, ancien directeur général de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) du Maroc, revient pour "Jeune Afrique" sur la préparation du royaume chérifien au passage à la...

Lire la suite

Médias

Sénégal : la TNT, le jackpot contesté de Sidy Diagne

Sénégal : la TNT, le jackpot contesté de Sidy Diagne

Le groupe sénégalais Excaf, spécialisé dans l’événementiel et la télévision payante, a récemment obtenu le marché du passage au numérique pour le Sénégal. La transition de l'analogique vers le numérique...

Lire la suite

Médias

La TNT, une menace pour les chaînes africaines ?

La TNT, une menace pour les chaînes africaines ?

À quelques mois du passage à la diffusion numérique de ses télévisions, le continent redouble d'efforts. Un bouleversement audiovisuel où le pire comme le meilleur peuvent encore survenir.

Lire la suite

Industrie

Rio Tinto se débarrasse de ses mines de charbon au Mozambique

Rio Tinto se débarrasse de ses mines de charbon au Mozambique

Rio Tinto va céder ses mines de charbon au Mozambique à une entreprise indienne pour 50 millions de dollars. Le groupe australien les avait acquises en 2011 lors du rachat...

Lire la suite

Maroc

Groupe Addoha : Saad Sefrioui, le neveu qui monte

Groupe Addoha : Saad Sefrioui, le neveu qui monte

Promu directeur général délégué du groupe Addoha en 2011, Saad Sefrioui est devenu l'un des piliers de l'expansion panafricaine du géant marocain de l'immobilier.

Lire la suite

Notation

Fitch augmente d'un cran la note du Rwanda à B+

Fitch augmente d'un cran la note du Rwanda à B+

Grâce à son dynamisme économique et à des réformes structurelles, le Rwanda voit sa note améliorée par l'agence Fitch, passant de B à B+ et assortie d'une perspective stable. Kigali...

Lire la suite

Logistique

Togo : le guichet unique entre en phase pilote

Togo : le guichet unique entre en phase pilote

Le guichet unique du Togo est entré en phase pilote depuis fin juin. Réservé pour le moment à quelques acteurs de l'import maritime, il devrait progressivement être étendu à toutes...

Lire la suite

Finances publiques

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle "ligne de précaution" de 5 milliards de dollars

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle

Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé la ligne de protection ouverte en faveur du Maroc. Valable sur deux ans, ce mécanisme permet au pays de se financer à hauteur...

Lire la suite

Mines

First Quantum, zambien mais pas trop

First Quantum, zambien mais pas trop

Alors qu'il tire les deux tiers de ses bénéfices de l'État d'Afrique australe, le producteur de cuivre canadien chasse sur d'autres terres africaines. La raison ? Des relations tendues avec...

Lire la suite

Finances publiques

Le Kenya envisage d'emprunter en yens

Le Kenya envisage d'emprunter en yens

Après la levée de 2 milliards de dollars sur les marchés internationaux en juin dernier, le Kenya envisage d'émettre des obligations en yens. Nairobi, qui souhaite diversifier ses sources de...

Lire la suite

Industrie

Afrique du Sud : le principal syndicat des métallurgistes appelle à la fin de la grève

Afrique du Sud : le principal syndicat des métallurgistes appelle à la fin de la grève

Le syndicat des métallos sud-africains Numsa a appelé à la fin de la grève menée depuis début juillet, après avoir obtenu une hausse de 10 % des salaires. Le constructeur...

Lire la suite

Distribution

E-commerce : Jumia débarque au Cameroun et au Ghana

E-commerce : Jumia débarque au Cameroun et au Ghana

Profitant de la croissance exponentielle d'internet en Afrique, Jumia, le leader africain du commerce en ligne, va se lancer au Ghana et au Cameroun. L'entreprise compte également renforcer sa présence...

Lire la suite

Mines

Guinée : première condamnation dans l'affaire de corruption autour du gisement de fer du Simandou

Guinée : première condamnation dans l'affaire de corruption autour du gisement de fer du Simandou

La cour fédérale de New York a condamné le Français Frédéric Cilins, ancien collaborateur de la société BSGR, à deux ans de prison ferme pour obstruction à la justice dans...

Lire la suite

Énergie

Où en est le plan "Power Africa" d'Obama, un an après son lancement ?

Où en est le plan

Un an après le lancement du plan Power Africa, six pays en bénéficient déjà. Mais l'objectif affiché de doubler l'accès à l'électricité au sud du Sahara d'ici à 2017 reste...

Lire la suite

Automobile

CFAO : l'Algérie plombe les comptes

CFAO : l'Algérie plombe les comptes

Le chiffre d'affaires de CFAO a reculé de 4,1 % au premier semestre 2014 en raison de l'effondrement de 34,8 % des ventes automobiles en Algérie et au Maroc. Les...

Lire la suite

Énergie

Afrique du Sud : Total cède sa filiale de production de charbon à Exxaro

Afrique du Sud : Total cède sa filiale de production de charbon à Exxaro

Le groupe Total a annoncé ce lundi 28 juillet la cession pleine et entière de sa filiale de production de charbon en Afrique du Sud, Total Coal South Africa, au...

Lire la suite

Mines

RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour "manquements graves"

RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour

Ahmed Kalej Nkand a été démis de son poste d’administrateur directeur général de la Gécamines, en RD Congo, en raison "de manquements graves dans l’exercice de ses fonctions", selon une...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags