Maroc : où sont les ouvriers ?

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Un travailleur de la Sonasid. © DRMalgré un pacte national initié en 2009, l'industrie marocaine supprime davantage d'emplois qu'elle n'en crée. La baisse de la demande européenne, notamment dans le textile, n'est pas étrangère à ce déclin.

Quatre ans après le lancement du Pacte national pour l'émergence industrielle (PNEI), le bilan est mitigé. Courant de 2009 à 2015, ce vaste programme visant à favoriser le développement d'un secteur industriel compétitif prévoyait, à terme, la création de 220 000 emplois industriels directs. Si le gouvernement s'est félicité, lors des récentes Assises de l'industrie, de la création de 85 000 emplois dans les cinq secteurs industriels prioritaires (l'agroalimentaire, l'aéronautique, l'automobile, l'électronique et le textile), tous ne partagent pas cette euphorie. « Dans le PNEI, l'État ne prend pas en compte certaines productions dans le secteur du textile, comme l'artisanat et l'informel », souligne Ahmed Lahlimi Alami, haut-commissaire au plan.

Les calculs de cet économiste (ayant rang de ministre) et de ses équipes expertes en statistiques aboutissent en effet à des résultats radicalement différents : selon eux, l'industrie, artisanat inclus, aurait en fait supprimé 24 000 emplois par an entre 2009 et 2011 « et 28 000 rien qu'en 2012 », souligne Ahmed Lahlimi Alami, et ce malgré la création de 17 000 postes dans l'industrie extractive. Il précise : « La branche d'activité économique ayant le plus souffert est celle du textile, bonneterie, habillement et cuir. »

Sept nouveaux contrats-programmes

Les troisièmes Assises de l'industrie, sur le thème « Émergence, une dynamique engagée », se sont déroulées à Tanger, le 20 février, en présence du roi Mohammed VI. Sept nouveaux contrats-programmes, allant de 2013 à 2023, ont été signés entre le gouvernement et les opérateurs économiques. Ils portent notamment sur les secteurs chimique et parachimique, pharmaceutique, métallurgique, mécanique et électromécanique. R.B.

Du côté de la Fédération marocaine des industries du cuir (Fédic), dont les membres emploient environ 20 000 personnes, on confirme ce diagnostic : « Le secteur souffre depuis 2009, déplore Mohamed Amaiz, son président. Auparavant, la progression des exportations était à deux chiffres. Depuis 2011, nous sommes passés en négatif, et cela s'est accentué en 2012. » La filière chaussure, qui représente 75 % du secteur cuir, a notamment été très affectée par la chute de la demande de ses principaux clients : l'Espagne, la France et l'Italie. « La baisse de la demande mondiale adressée au Maroc, passée de 5,3 % en 2011 à 2 % en 2012, a affecté le dynamisme de l'économie, y compris dans les industries de transformation des phosphates et les industries électriques et électroniques, explique Ahmed Lahlimi Alami. Il s'agit là d'un effet conjoncturel lié à la récession de la zone euro, principal partenaire commercial de notre pays. »

Cercle vertueux

Pour les pouvoirs publics, la querelle de statistiques intervient au plus mauvais moment. La dynamisation du secteur secondaire, qui représente 14 % du PIB marocain et 11,5 % de la population active (hors BTP) en 2012, est un objectif stratégique. Notamment parce qu'il est potentiellement un important pourvoyeur d'emplois, dans un pays qui en manque. Si les efforts risquent d'être freinés par les médiocres performances économiques de l'Europe, le Haut-Commissariat au plan prévoit une légère croissance de l'industrie cette année et une reprise plus tangible en 2014.

Les implantations de multinationales telles que Bombardier et Renault en 2012 devraient amorcer un cercle vertueux de créations d'emplois pour les prochaines années : les carnets de commandes dans l'aéronautique sont pleins jusqu'en 2016 et la production de l'usine Renault à Tanger atteindra 350 000 véhicules en 2014, contre 170 000 actuellement. Sans parler de la sous-traitance et des pourparlers engagés par le gouvernement pour faire venir un second constructeur automobile au Maroc d'ici à 2017. 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Événement

La Conférence économique africaine delocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La Conférence économique africaine delocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La 9e Conférence économique africaine 2014 se tiendra finalement à Addis-Abeba. Ce rendez-vous annuel aurait dû avoir lieu à Abidjan du 1er au 3 novembre.

Lire la suite

Finance

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet établissement bancaire détenu...

Lire la suite

Énergie

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurrent...

Lire la suite

Gabon

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Acquisition d'une nouvelle plantation d'hévéas, recrutement de milliers d'employés... En dépit d'un résultat déficitaire en 2013, la société joue la carte du long terme.

Lire la suite

Décideurs

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Le départ de Hassan Bouhemou de la tête de la Société nationale d'investissement a été acté le mardi 30 septembre. Son remplaçant est Hassan Ouriagli, actuel PDG d'Optorg. S'il est...

Lire la suite

Énergie

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

L'Agence nationale de valorisation des hydrocarbures d'Algérie (Alnaft) a attribué seulement quatre concessions parmi les 31 "périmètres d'hydrocarbures" proposés aux investisseurs nationaux et internationaux en janvier dernier. Aucun des périmètres...

Lire la suite

Analyse

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Cette année, des récoltes record ont été annoncées dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou en Côte d'Ivoire. Des résultats qui montrent, selon les autorités ivoiriennes, l'impact...

Lire la suite

Statistiques nationales

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Le PIB du Kenya a été revu à la hausse, il s'établit désormais à environ 53,3 milliards de dollars pour l'année 2013 contre 42,6 milliards auparavant, soit une progression de...

Lire la suite

Mali

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Malô, une entreprise créée il y a deux ans par les frères Niang au Mali, produit du riz enrichi en micronutriments. Une première en Afrique, sur un marché en pleine...

Lire la suite

Industrie

Eurofind réorganise son management

Eurofind réorganise son management

Le groupe industriel Eurofind, propriétaire notamment des Brasseries ivoiriennes, va réorganiser son management suite au décès, il y a quelques mois, de son fondateur, Moustapha Khalil. Décryptage

Lire la suite

Finances publiques

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Le FMI a légèrement baissé ses prévisions de croissance, désormais évaluée à 4,5 % pour cette année contre 4,9 % en avril, mais juge "satisfaisant" le premier semestre 2014 de...

Lire la suite

Décideurs

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'institut Choiseul classe ses

L'Institut Choiseul vient de publier "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains choix opérés...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur l'Angola. En une décennie seulement, le pays s'est relevé de trente années de guerre fratricide. Grâce au pétrole, il a atteint la plus...

Lire la suite

Bourse

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le groupe laitier s'apprête à introduire 15 % de son capital sur la place locale dans un contexte économique morose. Qu'importe : selon ses dirigeants, deux ans après sa restructuration, c'est le...

Lire la suite

Gouvernance

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds, le Mali n'a eu d'autre choix que de faire le ménage. Le 17 septembre, le directeur des finances du ministère de...

Lire la suite

Fibre optique

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

L’opérateur panafricain de fibre optique Liquid Telecom va investir 34 millions de dollars dans le développement de sa filiale rwandaise. Un pays dont le meilleur atout est sa position géographique-clé,...

Lire la suite

Innovation

Alcatel-Lucent va construire une plateforme "G-Cloud" au Burkina Faso

Alcatel-Lucent va construire une plateforme

Le gouvernement burkinabè a confié la réalisation d'une plateforme "G-Cloud" à l'équipementier telecoms Alcatel-Lucent pour un montant d'environ 47 milliards de FCFA (environ 7 millions d'euros). Cette technologie va offrir...

Lire la suite

Indice Mo Ibrahim

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme...

Lire la suite

Agro-industrie

Côte d'Ivoire : coup de mou pour l'hévéa

Côte d'Ivoire : coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins...

Lire la suite

Panorama

Maurice fait le pari du mix énergétique

Maurice fait le pari du mix énergétique

L'objectif du plan Maurice île durable ? Accroître la part du renouvelable dans la consommation nationale.

Lire la suite

Téléphonie

Cameroun : Camtel revient dans le mobile

Cameroun : Camtel revient dans le mobile

L'opérateur historique camerounais s'est vu attribuer une licence 3G le 26 septembre, quatorze ans après avoir cédé sa licence 2G au sud-africain MTN. Camtel devient le quatrième acteur de la...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags