L'assureur sud-africain Sanlam va acquérir 51% du malaysien MCIS Zurich Insurance Berhad pour environ 119 millions de dollars.

Maroc : où sont les ouvriers ?

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Un travailleur de la Sonasid. © DRMalgré un pacte national initié en 2009, l'industrie marocaine supprime davantage d'emplois qu'elle n'en crée. La baisse de la demande européenne, notamment dans le textile, n'est pas étrangère à ce déclin.

Quatre ans après le lancement du Pacte national pour l'émergence industrielle (PNEI), le bilan est mitigé. Courant de 2009 à 2015, ce vaste programme visant à favoriser le développement d'un secteur industriel compétitif prévoyait, à terme, la création de 220 000 emplois industriels directs. Si le gouvernement s'est félicité, lors des récentes Assises de l'industrie, de la création de 85 000 emplois dans les cinq secteurs industriels prioritaires (l'agroalimentaire, l'aéronautique, l'automobile, l'électronique et le textile), tous ne partagent pas cette euphorie. « Dans le PNEI, l'État ne prend pas en compte certaines productions dans le secteur du textile, comme l'artisanat et l'informel », souligne Ahmed Lahlimi Alami, haut-commissaire au plan.

Les calculs de cet économiste (ayant rang de ministre) et de ses équipes expertes en statistiques aboutissent en effet à des résultats radicalement différents : selon eux, l'industrie, artisanat inclus, aurait en fait supprimé 24 000 emplois par an entre 2009 et 2011 « et 28 000 rien qu'en 2012 », souligne Ahmed Lahlimi Alami, et ce malgré la création de 17 000 postes dans l'industrie extractive. Il précise : « La branche d'activité économique ayant le plus souffert est celle du textile, bonneterie, habillement et cuir. »

Sept nouveaux contrats-programmes

Les troisièmes Assises de l'industrie, sur le thème « Émergence, une dynamique engagée », se sont déroulées à Tanger, le 20 février, en présence du roi Mohammed VI. Sept nouveaux contrats-programmes, allant de 2013 à 2023, ont été signés entre le gouvernement et les opérateurs économiques. Ils portent notamment sur les secteurs chimique et parachimique, pharmaceutique, métallurgique, mécanique et électromécanique. R.B.

Du côté de la Fédération marocaine des industries du cuir (Fédic), dont les membres emploient environ 20 000 personnes, on confirme ce diagnostic : « Le secteur souffre depuis 2009, déplore Mohamed Amaiz, son président. Auparavant, la progression des exportations était à deux chiffres. Depuis 2011, nous sommes passés en négatif, et cela s'est accentué en 2012. » La filière chaussure, qui représente 75 % du secteur cuir, a notamment été très affectée par la chute de la demande de ses principaux clients : l'Espagne, la France et l'Italie. « La baisse de la demande mondiale adressée au Maroc, passée de 5,3 % en 2011 à 2 % en 2012, a affecté le dynamisme de l'économie, y compris dans les industries de transformation des phosphates et les industries électriques et électroniques, explique Ahmed Lahlimi Alami. Il s'agit là d'un effet conjoncturel lié à la récession de la zone euro, principal partenaire commercial de notre pays. »

Cercle vertueux

Pour les pouvoirs publics, la querelle de statistiques intervient au plus mauvais moment. La dynamisation du secteur secondaire, qui représente 14 % du PIB marocain et 11,5 % de la population active (hors BTP) en 2012, est un objectif stratégique. Notamment parce qu'il est potentiellement un important pourvoyeur d'emplois, dans un pays qui en manque. Si les efforts risquent d'être freinés par les médiocres performances économiques de l'Europe, le Haut-Commissariat au plan prévoit une légère croissance de l'industrie cette année et une reprise plus tangible en 2014.

Les implantations de multinationales telles que Bombardier et Renault en 2012 devraient amorcer un cercle vertueux de créations d'emplois pour les prochaines années : les carnets de commandes dans l'aéronautique sont pleins jusqu'en 2016 et la production de l'usine Renault à Tanger atteindra 350 000 véhicules en 2014, contre 170 000 actuellement. Sans parler de la sous-traitance et des pourparlers engagés par le gouvernement pour faire venir un second constructeur automobile au Maroc d'ici à 2017. 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Construction

Hôtellerie : Mangalis a foi en ses étoiles

Hôtellerie : Mangalis a foi en ses étoiles

Le groupe hôtelier Mangalis, filiale de Teyliom, lance Yass, son enseigne économique et redéfinit la place de ses marques Seen et Noom dans la gamme.

Lire la suite

Commerce extérieur

Algérie : nouveau recul de l'excédent commercial de l'Algérie

Algérie : nouveau recul de l'excédent commercial de l'Algérie

L'excédent commercial de l'Algérie a chuté de 22,6% au premier trimestre 2014, s'établissant à 2,6 milliards de dollars, contre 3,36 milliards au premier trimestre de l'année écoulée, rapporte l'agence de...

Lire la suite

Industrie pharmaceutique

Côte d'ivoire : Cauris entre au capital de Cipharm

Côte d'ivoire : Cauris entre au capital de Cipharm

Le fonds Cauris Croissance II a investi 2 milliards de F CFA dans la société ivoirienne Cipharm. Cet investissement, qui prend la forme d'une prise de participation minoritaire et d'un...

Lire la suite

Aérien

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent séduire les ministres des Transports...

Lire la suite

Mines

Afrique du Sud : Anglo American prépare sa sortie du platine

Afrique du Sud : Anglo American prépare sa sortie du platine

Le holding britannique Anglo American prépare le terrain pour sa sortie du secteur du platine en Afrique du Sud, rapporte le "Financial Times". Des discussions sont actuellement en cours avec...

Lire la suite

Santé

Saham passe au bistouri

Saham passe au bistouri

Le groupe privé marocain jette son dévolu sur un secteur très porteur : les cliniques. Une activité complémentaire de son pôle assurance.

Lire la suite

Entreprises

Ces messies maghrébins de l'industrie européenne

Ces messies maghrébins de l'industrie européenne

En rachetant le français FagorBrandt, le groupe algérien Cevital confirme que, pour les entreprises européennes en difficulté, le salut peut venir d'Afrique du Nord.

Lire la suite

Ciment

En Algérie, Lafarge touche à tout

En Algérie, Lafarge touche à tout

Leader en Algérie, le groupe français Lafarge se place en aval de la production avec sa propre chaîne de distribution, et en amont avec un laboratoire de développement.

Lire la suite

Ciment

Tous grisés par l'or gris

Tous grisés par l'or gris

La multiplication des usines en Afrique subsaharienne a porté ses fruits. En 2013, la région a, pour la première fois, produit plus de ciment qu'elle n'en a consommé. Principal acteur...

Lire la suite

TV

Réussite : Rescapée de la crise ivoirienne

Réussite : Rescapée de la crise ivoirienne

Découvrez l’histoire de Marie-Solange Sahoun, patronne de Dégué Délice, qui a a tout perdu suite au pillage de son matériel de production durant la crise ivoirienne. Un reportage TV diffusé...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, "Jeune Afrique" s’intéresse à l’exploitation de l’uranium par Areva, au Niger. Dans son édition n° 2780, le magazine révèle en exclusivité le contenu du rapport de l'ONG Open...

Lire la suite

Mines

La Guinée retire son permis à BSGR

La Guinée retire son permis à BSGR

Le gouvernement guinéen a résilié le permis minier octroyé au milliardaire Beny Steinmetz et à sa compagnie BSGR sur le gisement de fer de Simandou. Cette décision fait suite aux...

Lire la suite

Transparence

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, il est désormais possible d'apporter des réponses. Jeune Afrique s'y attèle...

Lire la suite

Finance

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Le Fonds Gari, structure de garantie des crédits, doit faire face au départ de ses actionnaires historiques, qui cèdent 80,56 % du capital. Avis aux repreneurs potentiels : les amateurs sont...

Lire la suite

Télécoms

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le...

Lire la suite

Banque

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Un accord de cession des parts de l'État marocain dans le capital de BCP a été conclu avec le groupe bancaire. L'État, qui détenait près de 6% des parts, les...

Lire la suite

Finance

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

Le géant marocain des phosphates OCP a levé 1,55 milliard de dollars pour sa première émission obligataire sur les marchés internationaux. L'entreprise publique cherche à financer un plan d'investissement de...

Lire la suite

Interview

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Moulay Hafid Elalamy :

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée et l'export. "Jeune...

Lire la suite

Télécoms

Orange Horizons va tester de nouveaux "concept stores" en Afrique

Orange Horizons va tester de nouveaux

Orange poursuit le développement de la marque Horizons à travers le continent. La multinationale teste des concepts stores dans plusieurs villes africaines, l'objectif étant d'y ouvrir des franchises fin 2014. 

Lire la suite

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolat fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.

Lire la suite

Télécoms

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs dans les 13 pays de la zone Afrique-Moyen-Orient où ce service est disponible. En 2013, 2,2 milliards d'euros de transactions...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags