Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Tunisie : Amen Bank pied au plancher

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Répondant aux inquiétudes des analystes, la banque affirme posséder un taux de créances douteuses inférieur à la moyenne du secteur. © Trevor Snapp/Bloomberg/Getty ImagesLe groupe entend profiter de l'entrée de la Société financière internationale dans son capital pour poursuivre sa croissance à marche forcée. Au risque d'une surchauffe ?

« Alhamdoulillah », ont sans doute pensé les actionnaires d'Amen Bank le 24 janvier. « Dieu soit loué. » Attendue depuis des mois, la prise de participation de la Société financière internationale (SFI, filiale de la Banque mondiale) dans le groupe bancaire, à hauteur de 10 %, s'est enfin concrétisée. Ne manque plus que l'accord de la Banque centrale de Tunisie (BCT) pour procéder à l'injection de 48 millions de dollars (36 millions d'euros). En contrepartie de cet apport d'argent frais, Amen Bank s'est engagé à prêter 600 millions d'euros aux PME tunisiennes, rouage essentiel de l'économie nationale, au cours des cinq prochaines années.

Dans un marché boursier morose compte tenu de la crise politique qui secoue le pays, le cours de l'action n'a pas profité de cette annonce pour inverser la dégringolade entamée il y a plus d'un semestre. Rien d'inquiétant selon Ahmed El Karm, président du directoire, qui préfère se féliciter du volume des échanges du titre, un des plus dynamiques de la Place de Tunis. Néanmoins, une réunion avec les intermédiaires en Bourse est déjà prévue dès l'arrêt définitif des comptes 2012, afin de rétablir la situation.

Agressivité

Les données financières provisoires publiées par Amen Bank en janvier laissaient en effet présager un meilleur sort à la cote pour le groupe (le flottant représente 14 % de son capital). Au 31 décembre 2012, il affichait une progression de son produit net bancaire de 26,3 % sur un an (contre 0,4 % en 2011), passant de 171 millions à 216 millions de dinars (de 83 millions à 105 millions d'euros). « Le résultat d'une politique très agressive qui se traduit notamment par une hausse des crédits de 16,1 % [15,6 % en 2011, NDLR], pour atteindre 4,98 milliards de dinars en 2012 », explique Kais Kriaa, du cabinet AlphaMena. Cette performance place Amen Bank devant tous ses concurrents.

D'ailleurs, certains observateurs émettent des doutes sur la soutenabilité de cette stratégie, d'autant qu'Ahmed El Karm n'entend pas lever le pied en 2013. La preuve ? Si ses concurrents Attijari Bank ou Banque internationale arabe de Tunisie (Biat) affichent une couverture d'encours de crédits par les dépôts supérieure à 110 % (c'est-à-dire que pour 100 dinars de crédits accordés, 110 dinars de dépôts sont collectés), Amen Bank plafonne à 88 %, soit près de dix points sous la moyenne du secteur. Selon Rym Gargouri Ben Hamadou, analyste chez Tunisie Valeurs, une telle croissance des crédits va inévitablement se traduire par une dégradation de la qualité des actifs détenus par la banque.

Cliquez sur l'image.Vigilance

« Nous sommes bien sûr très vigilants, toute augmentation des engagements étant porteuse de risque. Mais ce qui compte, c'est la capacité à l'évaluer et, le cas échéant, à recouvrir les impayés. Et nous avons développé dans ce domaine un véritable savoir-faire. Nous ne sommes jamais les derniers quand il s'agit de récupérer notre dû », assure Ahmed El Karm, qui revendique en outre une gestion conforme aux normes en vigueur. Ainsi, Amen Bank affirme posséder un taux de créances douteuses de 8,5 % - quand la BCT réclame que celles-ci ne dépassent pas 10 % -, couvertes par des provisions à hauteur de 73 % - alors que le plancher a été fixé à 70 %.

Reste que, pour les dépenses courantes, provisionnées depuis 2011 étant donné la dégradation de la santé des entreprises du pays, d'autres établissements comme la Banque de Tunisie sont bien plus prudents, avec une provision de 1 %, contre environ 0,4 % pour Amen Bank, estime Rym Gargouri Ben Hamadou. Si, selon Ahmed El Karm, la réussite financière d'Amen Bank ne s'appuie en aucun cas sur une propension à minimiser les risques, l'établissement entend toutefois renforcer sa capacité à les appréhender en mettant au point, en partenariat avec la SFI, un système de notation des entreprises tunisiennes.

Extension

« Notre atout est notre faculté à mobiliser des ressources extérieures [740 millions de dinars en 2012], explique le patron. Nous sommes le principal bénéficiaire des lignes de crédit des bailleurs comme la Banque mondiale ou la Banque européenne d'investissement en Tunisie. Nous avons développé une approche qui nous permet de faire très vite le lien entre les projets et les financements disponibles. Ainsi, nous collons au plus près au programme de développement du pays. » Un positionnement renforcé par l'arrivée de la SFI dans son capital. « Ces crédits nous permettent de prêter des fonds sur le long terme, ce qui manque en Tunisie », affirme Ahmed El Karm.

En parallèle, le groupe entend également poursuivre l'extension de son réseau, pour passer de 136 à 150 agences dans les deux ans, notamment dans l'intérieur du pays. Des prévisions qui restent cependant très dépendantes de l'évolution de la situation sécuritaire. Ce qui paraît encore plus hypothétique, c'est la réalisation des ambitions internationales annoncées par Amen Bank. Bien que le groupe assure avoir les moyens grâce à un rendement de 20 % de ses fonds propres, il est probable qu'il cherche d'abord à conforter sa place en Tunisie. « Si une banque française comme Société générale ou BNP Paribas souhaitait se retirer, nous examinerions attentivement cette opportunité », reconnaît Ahmed El Karm.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Transparence

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, il est désormais possible d'apporter des réponses. Jeune Afrique s'y attèle...

Lire la suite

Finance

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Le Fonds Gari, structure de garantie des crédits, doit faire face au départ de ses actionnaires historiques, qui cèdent 80,56 % du capital. Avis aux repreneurs potentiels : les amateurs sont...

Lire la suite

Agriculture

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Ils produisent de l'arachide, des olives ou du coton. Ils viennent du Sénégal, de la Tunisie et du Burkina Faso. Leur point commun : ils promeuvent les savoir-faire locaux. Et...

Lire la suite

Télécoms

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le...

Lire la suite

Banque

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Un accord de cession des parts de l'État marocain dans le capital de BCP a été conclu avec le groupe bancaire. L'État, qui détenait près de 6% des parts, les...

Lire la suite

Finance

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

Le géant marocain des phosphates OCP a levé 1,55 milliard de dollars pour sa première émission obligataire sur les marchés internationaux. L'entreprise publique cherche à financer un plan d'investissement de...

Lire la suite

Interview

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Moulay Hafid Elalamy :

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée et l'export. "Jeune...

Lire la suite

Engrais

Agriculture africaine : place aux intrants !

Agriculture africaine : place aux intrants !

Trop cher, mal distribué, l'engrais n'est pas entré dans les habitudes des cultivateurs du continent. Mais les industriels du monde entier, en quête de débouchés, comptent bien y remédier.

Lire la suite

Télécoms

Orange Horizons va tester de nouveaux "concept stores" en Afrique

Orange Horizons va tester de nouveaux

Orange poursuit le développement de la marque Horizons à travers le continent. La multinationale teste des concepts stores dans plusieurs villes africaines, l'objectif étant d'y ouvrir des franchises fin 2014. 

Lire la suite

Agro-industrie

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Utilisation de nouvelles semences, formation des cultivateurs, réorganisation des coopératives : la filière coton en Côte d'Ivoire tente de sortir du marasme. Avec un certain succès.

Lire la suite

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolat fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.

Lire la suite

Télécoms

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs dans les 13 pays de la zone Afrique-Moyen-Orient où ce service est disponible. En 2013, 2,2 milliards d'euros de transactions...

Lire la suite

Énergie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Les travaux de la première ferme éolienne de Tanzanie vont être lancés au second semestre 2014 à Singida (Ouest du pays). Le projet - d'un coût total de 285 millions...

Lire la suite

Bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Miriem Bensalah, la patronne des patrons marocains, et Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Industrie et du Commerce, sont en froid. Selon les analystes du marché casablancais, c'est là qu'il...

Lire la suite

Transfert d'argent

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

Aïda Diarra,

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du continent.

Lire la suite

Sénégal

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Mangalis lance Yaas, son enseigne économique, à Dakar. Le premier établissement de la filiale de Teyliom à revêtir la nouvelle marque du groupe devrait ouvrir ses portes au deuxième trimestre 2015.

Lire la suite

Hydrocarbures

Pétrole : Total fait une découverte "prometteuse" en Côte d'Ivoire

Pétrole : Total fait une découverte

Total a annoncé la découverte de pétrole dans l'offshore profond au large de San Pedro, dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire. C'est la première découverte de ce type pour...

Lire la suite

Ostréiculture

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

La ville  de Dakhla est devenue le principal centre ostréicole du Maroc. Mais les volumes restent modestes, et les débouchés limités.

Lire la suite

Élevage

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Plus de viande, plus de produits laitiers : avec l'amélioration du niveau de vie, la demande d'aliments d'origine animale devrait tripler sur le continent d'ici à 2050. Une occasion unique...

Lire la suite

Maroc

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Autrefois sacré capitale mondiale de la sardine, le port marocain de Safi fait face à une diminution des prises. Comment sauvegarder son industrie de transformation ? Les entrepreneurs étudient toutes...

Lire la suite

Équipement

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Le constructeur indien Mahindra connaît une forte croissance sur le continent, tirée par ses ventes de tracteurs.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags