Obligations : la Côte d'Ivoire s'apprête à lever 160 milliards de F CFA (300 millions de dollars).
Ryal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190.
Hydrocarbures : le Ghana donne son feu vert au projet d'exploration d'Eni. Coût : 6 milliards de dollars.

La fin de l'argent bon marché inquiète les pays africains

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Rand Siphiwe-Sibeko-ReutersLe possible changement de politique de la Réserve fédérale américaine qui, depuis la crise de 2008, achète massivement des actifs pour injecter des liquidités dans l'économie américaine, inquiète les pays africains. Ces dernier voient déjà les capitaux internationaux se retirer.

Depuis la crise de 2008, la politique monétaire accommodante des États-Unis, dite quantitative easing, a largement profité aux économies émergentes. Bien sûr, leur but n'était pas d'inciter les investisseurs à découvrir le potentiel de l'Afrique. C'est pour soutenir son économie et éviter une crise de la dette que la Réserve fédérale américaine (FED) a fait tourner la planche à billets dans des proportions inédites, maintenant les taux d'intérêt à un niveau extrêmement bas et rachetant à tour de bras des actifs pour quelque 85 milliards de dollars (63,6 milliards d'euros) chaque mois.

Mais cette politique a eu des effets collatéraux inespérés pour les pays africains. Premier avantage, leurs monnaies ont gagné de la valeur par rapport au billet vert, diminuant d'autant le coût des importations - un coup de pouce précieux pour nombre de pays à la balance commerciale déficitaire. Surtout, d'énormes liquidités se sont trouvées disponibles, alors même que les rendements dans les pays développés étaient au plus bas. Ces capitaux se sont donc naturellement dirigés vers les économies émergentes, plus rémunératrices. Nombre de pays africains ont ainsi pu se financer à moindre coût, et l'on a vu les émissions obligataires fleurir au sud du Sahara. Depuis 2007, près de 8 milliards de dollars ont été levés dans cette zone, hors Afrique du Sud. Rien qu'en 2013, le Nigeria a emprunté 1 milliard de dollars, le Ghana 750 millions, la Tanzanie 600 millions et le Rwanda 400 millions.

Lire aussi : 

Les marchés émergents dans la tourmente
Le Kenya s'apprête à émettre un eurobond de 1,5 milliard de dollars
Pourquoi la dette africaine attire les investisseurs
Rwanda : l'emprunt obligataire largement sursouscrit

Robinet

Las, les meilleures choses ont une fin, et le changement annoncé de politique monétaire aux États-Unis pourrait bien sonner la fin de cette période bénie d'argent facile et bon marché. En mai, la FED a une première fois indiqué qu'elle pourrait mettre fin aux injections massives de liquidités destinées à soutenir la croissance américaine. Depuis, les investisseurs scrutent le moindre signe annonciateur d'une reprise qui signerait le début de la fin de "l'assouplissement quantitatif".

Jusqu'ici, ni date ni calendrier n'ont été fermement avancés, et la fermeture du robinet de liquidités ne se fera pas immédiatement ni de manière brutale. Mais les investisseurs ont compris que la fête serait bientôt finie et commencé à rapatrier leurs capitaux vers les États-Unis, où le dollar s'est déjà considérablement renforcé. Pour les pays africains, cela pourrait entraîner la mise en place d'un cercle vicieux de renchérissement de la dette et des importations (notamment énergétiques), de dépréciation de la monnaie, de tarissement du crédit et de poussées inflationnistes. Un potentiel cauchemar.

Pour Angus Downie, le directeur de la recherche économique d'Ecobank, deux mouvements opposés sont actuellement à l'oeuvre. "Les rendements de certains titres souverains africains ont déjà subi une poussée à la hausse, ce qui renforce les monnaies de ces pays. Cependant, la hausse des rendements américains conduit à la fuite des capitaux d'Afrique et, par conséquent, affaiblit les monnaies."

Au rang des pays dont les devises flanchent, on trouve notamment l'Afrique du Sud, dont la monnaie a perdu près d'un cinquième de sa valeur par rapport au dollar depuis janvier. Le 28 août, le taux de change était de 10,4 rands pour 1 dollar, le plus bas niveau depuis quatre ans. Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, s'était d'ailleurs fendu d'une déclaration acerbe en juin à destination des États-Unis : "Gérez vos affaires intérieures et les affaires internationales de manière responsable, afin que les effets négatifs sur nos économies ne soient pas aussi graves."

taux-de-change-shilling-naira-dollar infoOutre l'Afrique du Sud, les craintes de dépréciation sont réelles pour d'autres grandes économies du continent, notamment le Kenya et le Nigeria, même si pour l'instant la stabilité prévaut. Une stabilité coûteuse : la Banque centrale du Nigeria a dépensé des milliards de dollars de réserve de change ces deux derniers mois pour maintenir le naira dans sa zone de fluctuation (- 3 % autour de la barre des 155 nairas pour 1 dollar).

Réfléchir

Du côté des dettes souveraines, les premiers nuages sont également apparus dans le ciel africain. Le Ghana, qui a réussi la deuxième émission obligataire de son histoire en juillet, empruntant 750 millions de dollars sur dix ans, a dû accepter un taux de 8 %, alors que les obligations mises en vente lors de la précédente opération, qui arrivent à échéance en 2017, s'échangeaient en avril à 4,24 % et encore autour de 6 % au moment même de la deuxième émission. Même tendance au Nigeria, où les taux consentis lors de la récente émission obligataire de 1 milliard de dollars (autour de 7 %) sont bien supérieurs à ce qu'ils auraient pu être il y a encore quelques mois. Le Sénégal, qui avait prévu d'émettre un nouvel emprunt international en octobre pour 500 millions de dollars, va peut-être devoir y réfléchir à deux fois.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Consumer

CFAO lance cinq enseignes internationales en Afrique

CFAO lance cinq enseignes internationales en Afrique

La Grande Récré, L’Occitane en Provence, Cache Cache, Bonobo et Kaporal seront présents dans les centres commerciaux que CFAO développe dans huit pays subsahariens. Premier élu : la Côte d’Ivoire...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans "Jeune Afrique"

Cette semaine dans

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur la stratégie du réseau social mondial Facebook sur le continent.

Lire la suite

Finance

Mauritanie : une BIM en plein boom

Mauritanie : une BIM en plein boom

Elle n'a que trois années d'existence. Mais déjà, la Banque islamique de Mauritanie s'est fait une place dans le paysage bancaire national. Sa recette ? Des services pratiques et, surtout,...

Lire la suite

Étude

Moody's : "L'Afrique subsaharienne est vulnérable au ralentissement de la croissance chinoise"

Moody's :

Les pays d'Afrique subsaharienne ont bénéficié de l'accroissement des liens commerciaux avec la Chine. Selon l'agence de notation Moody's, ils se retrouvent par conséquent plus exposés au ralentissement de la...

Lire la suite

Agroalimentaire

Le Cameroun en quête d’un investisseur pour développer une nouvelle sucrerie

Le Cameroun en quête d’un investisseur pour développer une nouvelle sucrerie

Après avoir éliminé la co-entreprise indo-camerounaise Justin Sugar Mills, le gouvernement invite les firmes intéressées à la mise sur pied d'un complexe sucrier à l'est du pays à se manifester...

Lire la suite

Automobile

Renault passe la première en Algérie

Renault passe la première en Algérie

L'usine d'Oued Tlelat, qui vient d'être inaugurée en grande pompe, doit permettre au constructeur de rester en pole position dans le pays. Reportage sous le feu des projecteurs.

Lire la suite

Décideurs

Afrique du Sud : Irene Charnley, celle par qui la 4G arriva

Afrique du Sud : Irene Charnley, celle par qui la 4G arriva

Femme métisse issue d'un milieu pauvre, la fondatrice de Smile Telecoms est un symbole de la réussite postapartheid.

Lire la suite

Événement

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du Global Entrepreneurship Summit a connu un franc succès. Plus de 6 000 participants ont pris part à l'événement,...

Lire la suite

Finances publiques

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une portion de ces ressources pourrait servir à régler la...

Lire la suite

Finance

Maroc : CGI entame son retrait de la Bourse de Casa

Maroc : CGI entame son retrait de la Bourse de Casa

Le holding CDG Développement vient de déposer un projet d'offre publique de retrait sur les titres CGI. L'autorité de marché a dix jours pour statuer sur le projet. Les premiers...

Lire la suite

Private equity

Carlyle investit dans la banque nigériane Diamond Bank

Carlyle investit dans la banque nigériane Diamond Bank

Carlyle investit 147 millions de dollars dans Diamond Bank, l'une des principales banques du Nigeria. C'est le troisième investissement au sud du Sahara annoncé par le géant américain du capital-investissement.

Lire la suite

Aérien

Royal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190

Royal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190

Royal Air Maroc a reçu son premier Embraer 190. La livraison de trois autres appareils du constructeur brésilien devrait avoir lieu d'ici au 15 décembre.

Lire la suite

Taxes

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose question.

Lire la suite

Conso & Distribution

Accra voit le shopping en version XXL

Accra voit le shopping en version XXL

Le Ghana, nouvel eldorado pour les marques internationales ? Ce pays, où le pouvoir d'achat des ménages ne cesse de croître, s'apprête à accueillir le plus grand mall d'Afrique de...

Lire la suite

Forum

À Marrakech, les professionnels de l'engrais repensent leur stratégie

À Marrakech, les professionnels de l'engrais repensent leur stratégie

L'Association internationale de l'industrie des fertilisants s'est réunie à Marrakech pour son premier forum stratégique. L'occasion pour le marocain OCP de présenter son plan de développement qui prévoit le démarrage...

Lire la suite

Infrastructures

Ghana : APM Terminals et Bolloré vont investir un milliard de dollars à Tema

Ghana : APM Terminals et Bolloré vont investir un milliard de dollars à Tema

APM Terminals et Bolloré Africa Logistics vont investir un milliard de dollars pour l'extension du port de Tema, au Ghana. Ce projet devrait accroître ses capacités à 3,5 millions de...

Lire la suite

Conflit

Télécoms : Orange fait condamner la Guinée équatoriale

Télécoms : Orange fait condamner la Guinée équatoriale

Exclusif. Orange a fait condamner l'État équato-guinéen, son partenaire au sein de l'opérateur historique Getesa, en raison de son impossibilité à exercer le droit de sortie négocié en 2011.

Lire la suite

Banques

Atlas Mara poursuit son envolée

Atlas Mara poursuit son envolée

Déjà actif dans six pays, le groupe souhaite en couvrir une dizaine d'autres rapidement. Tout en menant une véritable révolution technologique dans les services financiers.

Lire la suite

Sénégal

Macky Sall voyage éco

Macky Sall voyage éco

Invité au sommet du G20 à Brisbane (Australie), les 15 et 16 novembre, le président sénégalais a choisi une option originale pour son déplacement.

Lire la suite

Spécial avocats d'affaires

Donia Hedda Ellouze plaide pour la Tunisie

Donia Hedda Ellouze plaide pour la Tunisie

Face aux nouveaux défis apportés par la révolution, cette figure locale du droit, spécialisée dans l'accompagnement d'investisseurs étrangers, a dû diversifier son expertise.

Lire la suite

Spécial avocats d'affaires

Les cabinets africains reprennent la barre

Les cabinets africains reprennent la barre

De plus en plus sollicités, les avocats-conseils du continent ont entamé leur mue. Mais les marchés restent étroits, et les cabinets locaux doivent se mesurer dans leur propre cour aux...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags