Private equity africain : mais qu'attendent les Français ?

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

En octobre 2012, la maison Wendel a investi 97 millions d'euros dans l'opérateur d'antennes relais IHS. DRMalgré des rentabilités parmi les plus élevées au monde, l'Afrique n'attire que peu de capital-investisseurs hexagonaux. Une réalité qui pourrait peu à peu changer.

Comparée à 2011, l'année 2012 aura été plutôt riche en actualités pour le capital-investissement franco-africain. En octobre, la maison Wendel a créé la surprise en annonçant un investissement de 97 millions d'euros dans IHS, un opérateur d'antennes relais panafricain. En décembre, Investisseurs & Partenaires (I&P), la plus ancienne société de gestion française active en Afrique - elle a été créée en 2002 -, a bouclé une levée de fonds de 51,5 millions d'euros. Enfin, le même mois, Amethis Finance, une société portée par la Compagnie Benjamin de Rothschild et par Luc Rigouzzo, un ancien de l'Agence française de développement (AFD), a annoncé avoir réuni 300 millions d'euros à investir sur le continent.

Lire aussi :

Capital-investissement : le best-of 2012
Wendel fait ses premiers pas en Afrique
I&P : 51,5 millions d'euros pour 50 PME
Bailleurs de fonds et capital-investisseurs : une alliance contre-nature ?

Mais la liste s'arrête là. Alors qu'à Londres on répertorie une quinzaine de sociétés de gestion directement actives en Afrique, les françaises se comptent sur les doigts d'une main et le premier investisseur en capital de l'Hexagone sur le continent reste Proparco, filiale de l'AFD dévolue au secteur privé. Aucun des grands noms du capital-investissement français (AXA Private Equity, Eurazeo, Butler Capital Partners, LBO France) n'a mis sur pied de véhicule destiné à l'Afrique. L'un des rares à avoir tenté l'aventure, Société générale, a depuis cédé son fonds consacré aux entreprises d'Afrique du Nord, Al Kantara Fund, à l'émirati Abraaj Capital... « Les milieux économiques français se sont montrés beaucoup plus réticents par rapport aux marchés émergents et à l'Afrique en particulier », résume Jean-Michel Severino, gérant de I&P.

Écosystème

De fait, c'est tout un écosystème qui reste à construire pour permettre aux flux financiers de se développer entre la France et les entreprises africaines. Comme l'explique Lionel Zinsou, président de PAI Partners, « les marchés anglophones en Afrique sont mieux équipés pour accueillir des fonds : leur base naturelle est à Londres, ils parlent le même langage juridique et partagent les mêmes moeurs d'affaires, ils offrent une porte de sortie pour les fonds, et leurs banques, plus développées, sont prêtes à soutenir ceux-ci dans leurs investissements ». « Les sociétés de gestion sont aussi localisées à Londres parce que la City demeure la première place financière d'Europe et que la notion de risque y est mieux appréhendée », souligne Boris Martor, avocat associé au cabinet Eversheds. Pour Christophe Eck, associé du cabinet Gide Loyrette Nouel, la fiscalité française, comparée à celle d'autres pays européens, n'est pas favorable à l'industrie des fonds et freine leur développement.

Les entreprises montrent l'exemple

Si les pros du capital-investissement français restent timides en Afrique, plusieurs entreprises de l'Hexagone les ont devancés. En 2008, le fonds Danone Communities, fruit d'une coentreprise entre Danone, le géant du lait, et Grameen Bank, la célèbre banque de microcrédit fondée par Muhammad Yunus, a ainsi concrétisé son premier investissement en Afrique en prenant 25 % du capital de la Laiterie du Berger, au Sénégal. Un autre acteur financier de ce type, Grameen Crédit agricole, a également investi dans cette entreprise. Le géant énergétique Schneider Electric a lui aussi mis sur pied son propre fonds. Doté de 10 millions d'euros, ce véhicule solidaire, baptisé Schneider Electric Energy Access, a investi en Afrique subsaharienne dans des entreprises de microréseaux électriques, dont le sénégalais Kayer. Enfin, GDF Suez a tout récemment mis en place GDF Suez Rassembleurs d'énergies, un fonds qui vient de réaliser un investissement de 250 000 euros en Tanzanie. N.T.

Un autre problème refroidirait l'ardeur africaine des grandes maisons françaises. Selon Hakim El Karoui, ancien banquier d'affaires chez Rothschild devenu associé de Roland Berger, ces dernières sont limitées par des « thèses d'investissement » (les règles négociées avec ceux qui ont alimenté les fonds qu'elles gèrent) très strictes, notamment sur le plan géographique. La plupart des fonds existants ont été levés en 2006-2007, une époque à laquelle rares étaient ceux qui avaient compris le potentiel de l'Afrique. En tant que holding investissant ses propres fonds, Wendel n'est par exemple pas soumis à cet impératif, et c'est l'une des raisons qui expliquent ses premiers pas en Afrique.

Hors radar

Malgré tout, le renouveau de l'investissement financier français en Afrique ne serait pas si loin. « Nous constatons, parmi nos clients, un regain d'intérêt pour l'Afrique, explique Rémy Fekete, associé de Gide, chargé de l'Afrique. C'est le cas des grands groupes industriels, mais aussi de nombreux investisseurs de taille moyenne. Il est vrai que, du fait de leurs montants, leurs investissements sont souvent hors radar. Un certain nombre de family offices [des sociétés qui gèrent le patrimoine de familles (très) fortunées, NDLR] nous sollicitent pour des opérations de quelques dizaines de millions d'euros et ne recherchent pas la publicité. » Selon plusieurs professionnels du secteur, Tiaré Groupe, qui rassemble certaines grandes fortunes hexagonales, et Groupe Arnault, du nom de son principal actionnaire Bernard Arnault (première fortune de France), auraient ainsi développé une stratégie africaine. Contactés à ce propos, ils n'ont pas souhaité faire de commentaire.

Du côté des gestionnaires professionnels, les choses pourraient également commencer à bouger. Lionel Zinsou, le Franco-Béninois à la tête de PAI Partners, la plus importante société de capital-investissement en Europe continentale, nous a ainsi confirmé la levée d'un fonds destiné au continent en 2014 ou 2015. Et la proximité culturelle et géographique de la France avec l'Afrique pourrait finir par prendre le dessus. « La pente naturelle des gros fonds français sera d'investir en Afrique », prédit Yannick Itoua, de la banque d'affaires Bryan, Garnier & Co.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Télévision

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Le groupe audiovisuel français Canal Plus lance A+, une chaîne consacrée aux contenus africains. Elle ambitionne de devenir "la grande chaîne africaine". 

Lire la suite

Foncier

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Les riverains des plantations d'huile de palme et d'hévéa de Socfin, dont Bolloré est l'actionnaire principal, devront attendre. Leurs représentants ont décliné ce 24 octobre au groupe français leurs revendications...

Lire la suite

Décideurs

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la présidence de la Banque africaine de développement,...

Lire la suite

Maroc

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'est officiellement implanté à Casablanca Finance City (CFC), d'où le groupe américain compte poursuivre l'expansion de ses activités au Maghreb, ainsi qu'en Afrique occidentale et centrale.

Lire la suite

Mines

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

La RD Congo pourrait produire 18 tonnes d'or cette année, selon Martin Kabwelulu, le ministre des Mines du pays d'Afrique centrale. C'est trois fois le volume extrait l'an dernier.

Lire la suite

Décideurs

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé jusqu'à la prochaine...

Lire la suite

Consommation

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

La première entreprise cotée à la bourse de Douala enregistre un bénéfice de plus de 36 millions de F CFA au premier semestre de 2014. Une bonne nouvelle pour la...

Lire la suite

Distribution

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk et ses associés ont lancé une plateforme commune afin d'ouvrir plus d'une dizaine de supermarchés au Ghana.

Lire la suite

Finance

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

Bank of Africa Sénégal a ouvert la souscription à l'offre publique de vente (OPV) de 200 000 actions nouvelles. L'opération, qui s'achève le 21 novembre, sera suivie de l'introduction à...

Lire la suite

Agriculture

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la Banque africaine de développement, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise l'adoption par les pays africains des "innovations agricoles...

Lire la suite

Agr

Edouard Messou, PwC : "En Côte d'Ivoire, c'est la peur de manquer de cacao qui a fait grimper les prix"

Edouard Messou, PwC :

Edouard Messou, président Afrique subsaharienne francophone du cabinet de conseil PwC, est revenu pour "Jeune Afrique" sur la hausse spectaculaire des prix du cacao constatée cette année en Côte d'Ivoire. Pour le...

Lire la suite

Energie

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya a inauguré Olkaria IV, la quatrième station géothermique d'un programme électrique développé depuis les années 1980. D'une capacité de 140 mégawatts, c'est la centrale la plus puissante de...

Lire la suite

Saga

Sifca, une aventure ivoirienne

Sifca, une aventure ivoirienne

En ce mois d'octobre 2014, Sifca, le premier groupe privé de Côte d'Ivoire, fête ses 50 ans. Un demi-siècle de vie tumultueuse pour l’ancien leader du cacao, devenu le numéro...

Lire la suite

Éducation

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Le directeur de la business school sénégalaise est en quête de partenariats en France afin d'ouvrir dans son établissement un master similaire à celui d'une grande école hexagonale en octobre...

Lire la suite

Focus

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Utiliser la rente pétrolière pour encourager les chômeurs à créer leur micro-entreprise. Telle est la stratégie des autorités algériennes, qui subventionnent les porteurs de projets.

Lire la suite

Événement

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Réunis à Djibouti les 21 et 22 octobre, les ministres des Transports et des Infrastructures du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (Comesa) ont entériné des avancées majeures dans...

Lire la suite

Intégration régionale

Ilyas Moussa Dawaleh : "L'axe Djibouti-Addis est un modèle unique en Afrique"

Ilyas Moussa Dawaleh :

Ancien directeur des opérations du Port de Djibouti, Ilyas Moussa Dawaleh est depuis 2011 le ministre de l'Économie et des Finances du pays d'Afrique de l'Est. Dans cette interview accordée à...

Lire la suite

Interview

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Marc Rennard, Orange :

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accrue, il mise sur l'explosion des...

Lire la suite

Maroc

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par...

Lire la suite

Finances publiques

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Bloomfield Investment a maintenu la note "BBB+" attribuée à la commune de Dakar. L'agence de notation financière a toutefois abaissé ses perspectives de "positives" à "stables". En cause : l'incertitude...

Lire la suite

Décideurs

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Thierry Desmarest et Patrick Pouyanné ont été nommés à la tête du groupe pétrolier français à la suite du décès de Christophe de Margerie dans un accident d’avion

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags