L'Afrique peut-elle devenir la locomotive de l'économie mondiale ?

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Alors que l'Occident s'enfonce dans la crise, ce sont l'Asie et l'Afrique qui tirent léconomie mondiale. © Jon Berkeley/JAMalgré les crises internes et externes, l'Afrique démontrera en 2013 encore sa capacité de résistance. Mais de là à devenir une locomotive mondiale, il y a un pas que seule l'accélération des réformes permettra de franchir.

Le monde s'enfonce, l'Afrique devient son sauveur. En 2013, les économies du continent devraient croître, tout comme en 2012, de plus de 5 % en moyenne. Soit très nettement au-dessus de l'Amérique du Nord (environ 2,2 %) et d'une Europe (1,1 %) qui plonge chaque jour davantage vers la récession et le chômage de masse. Cette année, parmi les 30 principales économies qui croîtront le plus, 16 seront africaines, estiment les prévisionnistes du Fonds monétaire international (FMI). Vingt pays du continent verront leur richesse nationale augmenter de plus de 6 %.

Le retour de la Côte d'Ivoire sur le devant de la scène et la poursuite de l'envolée du Nigeria sont autant de bonnes nouvelles en Afrique de l'Ouest. Et les perspectives extraordinaires de la Tanzanie et du Mozambique jouent à fond pour une forte croissance dans l'Est. Ébranlé par la crise financière internationale depuis cinq ans, le continent devrait néanmoins souffrir des difficultés européennes. Les économies les plus intégrées dans le système économique mondial en pâtiront plus que les autres, et l'évolution d'une poignée de pays, dont l'Égypte et l'Afrique du Sud, reste incertaine.

Les favoris

Soudan du Sud :
Après une chute de 55 % en 2012 en raison de l'arrêt de la production pétrolière, le PIB devrait bondir de 69,6 % en 2013.
Libye : Après l'effondrement de 2011 (- 59,7 %) et l'incroyable rebond de 2012 (121,9 %), le pays devrait afficher une croissance de 16,7 %.
Mozambique : Pour la 13e année consécutive, le PIB croîtra de plus de 6 % (8,4 % selon le FMI), porté notamment par le potentiel énergétique du pays (charbon et gaz).
UEMOA : La croissance moyenne des huit États ouest-africains devrait se maintenir au-dessus de 5 % malgré la crise au Mali, notamment grâce aux 7 % attendus en Côte d'Ivoire.

Obligation

Maîtriser des comptes publics soumis à rude épreuve sans provoquer de flambée sociale, poursuivre la professionnalisation du monde politique et faire entrer les exigences du privé au plus haut niveau, lever les premiers freins à une industrialisation durable du continent : tels pourraient être les objectifs prioritaires des décideurs africains en 2013. Le continent a montré jusqu'à présent sa capacité de résistance. Il devra aller plus loin désormais et répondre à une double obligation historique : 1) Prouver sa capacité à devenir une véritable locomotive mondiale, comme la Chine l'a été depuis une décennie, et non plus suivre, avec plus ou moins de chance, la tendance asiatique. 2) Transformer la manne tirée de l'exploitation des ressources naturelles en véritable stratégie de développement, créatrice d'emplois durables et de richesses partagées.

1 - Réformer l'État-providence

Comme 2012, 2013 sera l'année des déficits. Connu sous le nom de déficits jumeaux, le phénomène associera dégradation de l'équilibre des comptes publics et aggravation du déficit de la balance commerciale. « Les politiques fiscales ont généralement été relâchées en 2012, car plusieurs pays ont été lents à renforcer des positions budgétaires qui s'étaient dégradées après le retournement économique mondial, en raison d'une baisse des revenus et d'une pression accrue en matière de dépenses », expliquent les équipes de recherche d'Ecobank.

En 2013, les déficits des comptes publics en Afrique subsaharienne francophone devraient dépasser pour la quatrième année consécutive les 3 % du PIB pour les pays importateurs de pétrole. Avec des pointes dans certains pays fragiles comme la Guinée. « La position fiscale du Cameroun continue à se dégrader, reflétant des dépassements en matière de dépense et une mauvaise collecte des revenus non pétroliers », souligne également Ecobank.

Cliquez sur l'image.En première ligne des réformes nécessaires : la refonte des politiques de subvention des carburants, des produits alimentaires et de l'énergie. Au Maroc, ces subventions représentent autour de 6 % du PIB. Dans la première économie d'Afrique centrale, le Cameroun, les seules aides aux carburants coûtent 3 % du PIB. « Les institutions multilatérales ont toujours été très réticentes envers les subventions énergétiques, spécialement celles sur les carburants », souligne Victor Lopes, économiste chez Standard Chartered Bank. « Le FMI note que dans certains cas ces subventions sont aussi importantes que le budget dévolu à la santé... Qui plus est, ce ne sont pas les populations les plus pauvres qui en bénéficient nécessairement le plus », note-t-il.

Les États africains s'attaqueront-ils en 2013 à ces aides socialement très délicates ? Certains, comme le Maroc et la Tunisie, ont annoncé leur volonté de le faire en redirigeant ces subventions vers les populations les plus démunies. Mais la vague de protestation sociale suscitée début 2012 par la suppression des subventions sur le carburant au Nigeria, finalement amendée, a marqué les esprits.

2 - Développer la culture du résultat

Le recours à des personnalités issues du secteur privé pour des postes clés dans les gouvernements deviendra-t-il la règle ? En 2012, le Sénégal s'est ainsi illustré avec la nomination d'Amadou Kane comme ministre de l'Économie et des Finances. Ancien PDG de la filiale sénégalaise de BNP Paribas, il a rejoint un Premier ministre issu comme lui du monde économique, Abdoul Mbaye, homme d'affaires et ancien banquier lui aussi.

La Côte d'Ivoire, lors du dernier remaniement ministériel en novembre, a nommé Jean-Louis Billon ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME. Patron du groupe Sifca (huile de palme), il est une figure incontournable du business en Côte d'Ivoire et en Afrique.

Les perdants annoncés

Soudan :
Le FMI table sur 0 % de croissance en 2013 ; le pays ne parvient toujours pas à se remettre de sa partition, mi-2011, qui lui a fait perdre les trois quarts de sa production pétrolière.
Gabon : Malgré le vaste plan stratégique développé par Libreville, la baisse de la production pétrolière freine les ambitions : le FMI prévoit 2 % de croissance.
Tchad : Dans un pays qui se marginalise économiquement, le pétrole ne suffit plus à tirer la croissance, qui devrait s'établir à 2,4 %.
Madagascar : La croissance (autour de 2,6 %) restera suspendue aux résultats des élections présidentielles.

Au Gabon, le Premier ministre nommé en février 2012 n'est autre que Raymond Ndong Sima, ancien PDG de la Compagnie forestière du Gabon et ex-directeur général d'Hévégab. Au Cameroun, l'ancien directeur général d'Afriland First Bank, Alamine Ousmane Mey, a été porté à la tête du ministère des Finances fin 2011.

Les voisins du Nord ne sont pas en reste. Si, sous l'ère Ben Ali, les entrepreneurs étaient plutôt tenus à distance, le gouvernement tunisien de transition n'a pas hésité à placer Jalloul Ayed, ancien boss de BMCE Bank, au ministère des Finances. Arrivé au pouvoir, Ennahdha n'a ensuite pas dérogé à la règle, en nommant Elyes Fakhfakh ministre des Finances et du Tourisme : il fut notamment directeur général adjoint du sous-traitant automobile Cotrel. Au Maroc, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, contrôle le groupe Akwa, qui rassemble une cinquantaine de sociétés.

La mode devrait se poursuivre en 2013. Pour le politologue et journaliste sénégalais Yoro Dia, recourir à ces pontes de l'industrie ou des banques montre avant tout un changement de conception de la politique, désormais fondée sur le résultat et l'atteinte des objectifs fixés par les chefs d'État, au-delà des contingences politiques.

3 - Favoriser l'industrialisation

C'est le passage obligé pour une croissance durable et créatrice d'un plus grand nombre d'emplois. Pourtant, au cours de ces dix dernières années, le continent n'a guère brillé en matière d'industrialisation. Les chiffres en témoignent : malgré sa croissance soutenue, l'Afrique dépasse à peine 1 % de la production industrielle mondiale. Selon les estimations du cabinet McKinsey, la part du secteur manufacturier dans le PIB des 27 plus grandes économies africaines a reculé de 15 % en 2000 à 12 % en 2010.

Les pays à risques

Mali :
La faiblesse de l'État et le début d'une guerre pourraient plonger le pays un peu plus dans les abîmes.
Kenya : La principale économie est-africaine est menacée par une élection présidentielle à hauts risques.
Rwanda : La suppression de l'aide au développement, en raison de la crise dans l'est de la RD Congo, met en péril la croissance.
Égypte : La radicalisation du pouvoir et la marginalisation économique du pays inquiètent.

Pour inverser cette tendance et rattraper son retard, le continent doit lever un certain nombre de freins majeurs, à commencer par la faiblesse des infrastructures, déficitaires et souvent obsolètes. « En Afrique de l'Ouest, les chemins de fer datent de la période coloniale, pas un seul rail n'a été posé depuis les indépendances », déplore un haut cadre de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO). Résultat : pour transporter un conteneur de Dakar à Ouagadougou - soit un trajet d'environ 2 000 km -, il faut dépenser plus de 7 500 euros et passer pas moins de 55 points de contrôle. En Chine, sur la même distance, ce coût est d'environ 1 750 euros par la route et de quelque 750 euros par voie ferrée.

Si aujourd'hui ce sont près de 55 milliards d'euros qui sont investis annuellement dans le développement des routes, des chemins de fer ou encore des équipements énergétiques, la Banque mondiale estime à 90 milliards d'euros par an le montant nécessaire pour aider l'Afrique à combler son déficit en infrastructures. La Banque africaine de développement (BAD), qui consacre déjà près de 38 % de ses engagements à ce type de projets, a récemment appelé les banques centrales africaines à attribuer une partie de leurs réserves de change (estimées à plus de 375 milliards d'euros) au financement des infrastructures. L'initiative connaîtra-t-elle une avancée en 2013 ?

Mais outre le déficit de routes, de chemins de fer ou encore de centrales énergétiques, le difficile accès au financement, les coûts élevés des transactions financières et la fragmentation des espaces économiques sont par ailleurs autant d'entraves à l'industrialisation de l'Afrique. La résolution de ces problèmes devra compter parmi les priorités des décideurs au cours de la nouvelle année qui commence.

Lire aussi :

Économie africaine : ce qu'il faut retenir de 2012
Business en Afrique : le best-of de 2012

Capital-investissement : le best-of 2012
Fusions-acquisitions : le best-of de 2012

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Télévision

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Le groupe audiovisuel français Canal Plus lance A+, une chaîne consacrée aux contenus africains. Elle ambitionne de devenir "la grande chaîne africaine". 

Lire la suite

Foncier

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Les riverains des plantations d'huile de palme et d'hévéa de Socfin, dont Bolloré est l'actionnaire principal, devront attendre. Leurs représentants ont décliné ce 24 octobre au groupe français leurs revendications...

Lire la suite

Décideurs

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la présidence de la Banque africaine de développement,...

Lire la suite

Maroc

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'est officiellement implanté à Casablanca Finance City (CFC), d'où le groupe américain compte poursuivre l'expansion de ses activités au Maghreb, ainsi qu'en Afrique occidentale et centrale.

Lire la suite

Mines

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

La RD Congo pourrait produire 18 tonnes d'or cette année, selon Martin Kabwelulu, le ministre des Mines du pays d'Afrique centrale. C'est trois fois le volume extrait l'an dernier.

Lire la suite

Décideurs

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé jusqu'à la prochaine...

Lire la suite

Consommation

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

La première entreprise cotée à la bourse de Douala enregistre un bénéfice de plus de 36 millions de F CFA au premier semestre de 2014. Une bonne nouvelle pour la...

Lire la suite

Distribution

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk et ses associés ont lancé une plateforme commune afin d'ouvrir plus d'une dizaine de supermarchés au Ghana.

Lire la suite

Finance

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

Bank of Africa Sénégal a ouvert la souscription à l'offre publique de vente (OPV) de 200 000 actions nouvelles. L'opération, qui s'achève le 21 novembre, sera suivie de l'introduction à...

Lire la suite

Agriculture

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la Banque africaine de développement, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise l'adoption par les pays africains des "innovations agricoles...

Lire la suite

Agr

Edouard Messou, PwC : "En Côte d'Ivoire, c'est la peur de manquer de cacao qui a fait grimper les prix"

Edouard Messou, PwC :

Edouard Messou, président Afrique subsaharienne francophone du cabinet de conseil PwC, est revenu pour "Jeune Afrique" sur la hausse spectaculaire des prix du cacao constatée cette année en Côte d'Ivoire. Pour le...

Lire la suite

Energie

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya a inauguré Olkaria IV, la quatrième station géothermique d'un programme électrique développé depuis les années 1980. D'une capacité de 140 mégawatts, c'est la centrale la plus puissante de...

Lire la suite

Saga

Sifca, une aventure ivoirienne

Sifca, une aventure ivoirienne

En ce mois d'octobre 2014, Sifca, le premier groupe privé de Côte d'Ivoire, fête ses 50 ans. Un demi-siècle de vie tumultueuse pour l’ancien leader du cacao, devenu le numéro...

Lire la suite

Éducation

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Le directeur de la business school sénégalaise est en quête de partenariats en France afin d'ouvrir dans son établissement un master similaire à celui d'une grande école hexagonale en octobre...

Lire la suite

Focus

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Utiliser la rente pétrolière pour encourager les chômeurs à créer leur micro-entreprise. Telle est la stratégie des autorités algériennes, qui subventionnent les porteurs de projets.

Lire la suite

Événement

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Réunis à Djibouti les 21 et 22 octobre, les ministres des Transports et des Infrastructures du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (Comesa) ont entériné des avancées majeures dans...

Lire la suite

Intégration régionale

Ilyas Moussa Dawaleh : "L'axe Djibouti-Addis est un modèle unique en Afrique"

Ilyas Moussa Dawaleh :

Ancien directeur des opérations du Port de Djibouti, Ilyas Moussa Dawaleh est depuis 2011 le ministre de l'Économie et des Finances du pays d'Afrique de l'Est. Dans cette interview accordée à...

Lire la suite

Interview

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Marc Rennard, Orange :

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accrue, il mise sur l'explosion des...

Lire la suite

Maroc

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par...

Lire la suite

Finances publiques

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Bloomfield Investment a maintenu la note "BBB+" attribuée à la commune de Dakar. L'agence de notation financière a toutefois abaissé ses perspectives de "positives" à "stables". En cause : l'incertitude...

Lire la suite

Décideurs

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Thierry Desmarest et Patrick Pouyanné ont été nommés à la tête du groupe pétrolier français à la suite du décès de Christophe de Margerie dans un accident d’avion

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags