Les compagnies aériennes s'en prennent aux gouvernements

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Mots clés:

SAAirways DRSoumises à une concurrence accrue, pénalisées par la crise économique et les conséquences du Printemps arabes, les compagnies africaines, réunies à Johannesburg (Afrique du Sud), du 18 au 20 novembre, à l'occasion de l'assemblée générale de l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA), dénoncent la politique européenne en matière de liste noire et le manque de soutien de la part des gouvernements africains.

Avec la crise économique en Europe et les conséquences des perturbations politiques vécues qui ont secoué les pays d'Afrique du Nord en 2011, le trafic passager des membres de l'organisation panafricaine a baissé de 8,6 % l'an dernier. La concurrence internationale s'est encore accrue en Afrique, avec une présence renforcée des compagnies européennes et une offensive de plus en plus marquée de celles du Golfe. En conséquence, d'après le cabinet Ernst & Young, les compagnies du continent, nombreuses mais petites, ne détiennent que 18 % du trafic africain. Pire, collectivement, elles ne réaliseront aucun profit en 2012, selon l'Association internationale du transport aérien (IATA).

Premier chantier à engager, selon les responsables de l'association, celui de la sécurité aérienne. « Elle est la priorité numéro un de l'AFRAA. Il n'y a pas à transiger sur le sujet », a martelé Elijah Chingosho, le secrétaire général de l'organisation aérienne panafricaine. Pour améliorer la performance des compagnies africaines en la matière, l'association a donné trois ans à tous ses membres pour obtenir la certification IOSA (le standard international de sécurité).

« La liste noire » dénoncée

Les présidents de compagnie ont toutefois à nouveau dénoncé la « liste noire » mise en place par la Commission de l'Union européenne (UE). « Sous couvert de lutte contre l'insécurité aérienne, elle vise en fait à permettre aux compagnies européennes de pénétrer le marché africain », a affirmé le secrétaire de l'AFRAA, qui espère faire évoluer Bruxelles sur le sujet. Son point de vue est largement partagé par les dirigeants de petites compagnies. « A Paris, les autorités multiplient les inspections sur nos vols. Elles cherchent clairement à mettre en faute les compagnies africaines », notait Alex van Elk, président de la Camair-co, qui n'est pas inscrite sur la liste noire. Aujourd'hui encore, les compagnies de 17 pays africains ne peuvent accéder au ciel aérien européen, principalement en raison des défaillances du contrôle aérien de leur pays. Sur lesquelles elles n'ont pas prise...

Autre difficulté à affronter, celle des taxes élevées mises en places par les gouvernements africains. « A Djibouti ou au Ghana, une compagnie doit débourser jusqu'à 80 dollars par passager, ce n'est pas supportable », s'est indigné Elijah Chingosho. Selon Tewolde Gebremariam, président d'Ethiopian Airlines, « les États africains doivent payer leurs infrastructures, mais le coût supporté par les compagnies doit être raisonnable pour permettre leur survie et le développement du trafic aérien. Dans certains pays, ce n'est clairement pas le cas. » Même problème pour les coûts du carburant, souvent deux fois plus chers qu'ailleurs, en raison des positions de monopole des distributeurs. Grâce à l'appui de l'Union africaine (UA), les dirigeants de l'AFRAA espèrent pousser les gouvernements  à changer leurs pratiques. Certains d'entre eux, comme l'Angola, ont déjà baissé leurs taxes aériennes pour les compagnies africaines en 2011.

Lire aussi :

Aérien : le low-cost en Afrique, c'est possible ?
Dossier transport aérien : Les flottes africaines décollent

La priorité aux compagnies du Golfe ou d'Europe

Avec l'intensification de la concurrence, Elijah Chingosho a aussi rappelé la décision de Yamoussoukro, adoptée par les ministres des transports de l'UA en mai 2005, établissant un libre accès du ciel africain aux compagnies du continent. Selon le secrétaire général, malgré la signature de cet accord, certains pays donnent encore la priorité à des compagnies du Golfe ou d'Europe sur les compagnies régionales.

Enfin, les dirigeants du secteur aérien africain ont examiné ensemble les manières de mieux travailler entre-elles, notamment entre grandes et petites compagnies, grâce à des accords d'assistance technique et de formation.

Toutefois, pour le président d'Ethiopian Airlines, « il ne faut pas se voiler la face. Pour réaliser des économies d'échelle, il faut être grand. Chaque pays veut sa compagnie, mais le modèle économique de l'aérien impose que l'Afrique compte moins de compagnies », a estimé Tewolde Gebremariam. « Il faut que nous combinions nos forces, des fusions sont nécessaires », a également plaidé Titus Naikuni, président de Kenya Airways. « Ensemble, South African Airways, Kenya Airways et Ethiopian Airlines représentent seulement 32 % du chiffre d'affaires et 25 % des profits de la compagnies Emirates », a souligné Zemedeneh Negatu, associé d'Ernst & Young en charge du secteur aérien en Afrique. D'après lui, en Afrique, il faut s'attendre à un mouvement de concentration dans les prochaines années, à l'instar de ce qui s'est passé en Europe et aux Etats-Unis.

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Maroc

Agro-alimentaire : la machine de guerre Koutoubia

Agro-alimentaire : la machine de guerre Koutoubia

Avec 75 % de part de marché, le groupe Koutoubia est le leader incontesté de la transformation de viande au royaume. Il s'attaque maintenant à l'export.

Lire la suite

Énergie

L'Afrique du Sud promet la transparence sur sa future commande de centrales nucléaires

L'Afrique du Sud promet la transparence sur sa future commande de centrales nucléaires

Le gouvernement sud-africain a tenté ce mercredi 01 octobre d'éteindre la polémique suscitée par son récent accord de coopération nucléaire avec Moscou, promettant la transparence sur la future commande publique...

Lire la suite

Hôtellerie

L'espagnol Barcelo Hotels & Resorts s'implante en Algérie

L'espagnol Barcelo Hotels & Resorts s'implante en Algérie

Le groupe espagnol Barcelo Hotels & Resorts a signé un accord de partenariat d'une durée de 15 ans avec l'entreprise algérienne Rania Land pour la gestion de l'hôtel Bordj Skikda...

Lire la suite

Bourse

Edoh Kossi Amenounve : "Il y a une surréaction aux conséquences économiques réelles d'Ebola"

Edoh Kossi Amenounve :

La Bourse régionale des valeurs mobilières a organisé à Paris du 30 septembre au 1er octobre les BRVM Investment Days. Son directeur général Edoh Kossi Amenounve est revenu pour "Jeune...

Lire la suite

Événement

La Conférence économique africaine délocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La Conférence économique africaine délocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La 9e Conférence économique africaine 2014 se tiendra finalement à Addis-Abeba. Ce rendez-vous annuel aurait dû avoir lieu à Abidjan du 1er au 3 novembre.

Lire la suite

Finance

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet établissement bancaire détenu...

Lire la suite

Énergie

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurrent...

Lire la suite

Gabon

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Acquisition d'une nouvelle plantation d'hévéas, recrutement de milliers d'employés... En dépit d'un résultat déficitaire en 2013, la société joue la carte du long terme.

Lire la suite

Décideurs

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Le départ de Hassan Bouhemou de la tête de la Société nationale d'investissement a été acté le mardi 30 septembre. Son remplaçant est Hassan Ouriagli, actuel PDG d'Optorg. S'il est...

Lire la suite

Énergie

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

L'Agence nationale de valorisation des hydrocarbures d'Algérie (Alnaft) a attribué seulement quatre concessions parmi les 31 "périmètres d'hydrocarbures" proposés aux investisseurs nationaux et internationaux en janvier dernier. Aucun des périmètres...

Lire la suite

Analyse

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Cette année, des récoltes record ont été annoncées dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou en Côte d'Ivoire. Des résultats qui montrent, selon les autorités ivoiriennes, l'impact...

Lire la suite

Statistiques nationales

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Le PIB du Kenya a été revu à la hausse, il s'établit désormais à environ 53,3 milliards de dollars pour l'année 2013 contre 42,6 milliards auparavant, soit une progression de...

Lire la suite

Mali

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Malô, une entreprise créée il y a deux ans par les frères Niang au Mali, produit du riz enrichi en micronutriments. Une première en Afrique, sur un marché en pleine...

Lire la suite

Industrie

Eurofind réorganise son management

Eurofind réorganise son management

Le groupe industriel Eurofind, propriétaire notamment des Brasseries ivoiriennes, va réorganiser son management suite au décès, il y a quelques mois, de son fondateur, Moustapha Khalil. Décryptage

Lire la suite

Finances publiques

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Le FMI a légèrement baissé ses prévisions de croissance, désormais évaluée à 4,5 % pour cette année contre 4,9 % en avril, mais juge "satisfaisant" le premier semestre 2014 de...

Lire la suite

Décideurs

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'institut Choiseul classe ses

L'Institut Choiseul vient de publier "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains choix opérés...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur l'Angola. En une décennie seulement, le pays s'est relevé de trente années de guerre fratricide. Grâce au pétrole, il a atteint la plus...

Lire la suite

Bourse

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le groupe laitier s'apprête à introduire 15 % de son capital sur la place locale dans un contexte économique morose. Qu'importe : selon ses dirigeants, deux ans après sa restructuration, c'est le...

Lire la suite

Gouvernance

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds, le Mali n'a eu d'autre choix que de faire le ménage. Le 17 septembre, le directeur des finances du ministère de...

Lire la suite

Fibre optique

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

L’opérateur panafricain de fibre optique Liquid Telecom va investir 34 millions de dollars dans le développement de sa filiale rwandaise. Un pays dont le meilleur atout est sa position géographique-clé,...

Lire la suite

Innovation

Alcatel-Lucent va construire une plateforme "G-Cloud" au Burkina Faso

Alcatel-Lucent va construire une plateforme

Le gouvernement burkinabè a confié la réalisation d'une plateforme "G-Cloud" à l'équipementier telecoms Alcatel-Lucent pour un montant d'environ 47 milliards de FCFA (environ 7 millions d'euros). Cette technologie va offrir...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags