Sénégal : Sonatel enregistre un bénéfice net de 201 millions de dollars au 1er semestre, en hausse de 6,6 % sur un an.
L'Algérie réalise un excédent commercial de 3,89 milliards de dollars au 1er semestre, en baisse de 24% sur un an.

Africa CEO Forum : le capitalisme africain monte en gamme

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Construction d'un complexe sponsorisé par l'opérateur sud-africain de téléphonie MTN, à Johannesburg. © Graeme Williams/South/REAMines et pétrole continuent à dominer le panorama du capitalisme africain. Mais de nouveaux secteurs se développent. Ils génèrent de l'emploi et de la valeur ajoutée.

Certaines choses ne changent pas dans le monde des affaires africain. En 2012 comme en 2000, la compagnie pétrolière algérienne Sonatrach domine - et de loin - le classement des 500 premières entreprises du continent réalisé par Jeune Afrique. Au fil des années, sa suprématie s'est même accentuée : le chiffre d'affaires du mastodonte public représente aujourd'hui 8,5 % des revenus des 500 plus grands groupes africains, contre environ 6 % lors de la première édition du palmarès, en 2000. En quelques mots, tout est dit : au cours de ces années, malgré les incantations et les espoirs, le capitalisme africain n'est resté fait que d'or noir et de mines.

>> Suivez l'actualité du Africa CEO Forum sur www.jeuneafrique.com, economie.jeuneafrique.com et via Twitter avec le hashtag #africaceoforum

Sombre tableau, triste réalité ? Pas si sûr. À l'époque, ni MTN, ni Vodacom, ni Maroc Télécom, ni les filiales africaines de Celtel (aujourd'hui Airtel) ou de France Télécom-Orange ne pointaient le bout de leur nez. Elles sont toutes aujourd'hui dans le premier tiers du classement des grandes entreprises du continent, au point que les télécoms ont détrôné les mines comme deuxième secteur d'activité en Afrique.

Lire aussi :

Africa CEO Forum : le capitalisme africain monte en gamme
Pour un capitalisme responsable

La croissance d'une classe moyenne consommatrice a contribué à accélérer la diversification sectorielle au-delà des ressources naturelles et du négoce. Selon la Banque africaine de développement (BAD), plus de 300 millions de personnes peuvent aujourd'hui être considérées comme faisant partie de cette catégorie. Certains groupes du continent, comme Dangote, en ont profité pour passer en quelques années du métier d'importateur pur à celui de fabricant local et distributeur de produits de consommation (pâtes, ciment, sucre)... D'autres devraient naître demain en profitant de l'émergence annoncée de nouveaux secteurs : la santé, l'éducation, le logement, la grande distribution, entre autres. Les investisseurs internationaux, de leur côté, commencent doucement à envisager le continent autrement que sous l'angle du cocktail mines et pétrole.

Professionnalisation

Cliquez sur l'image.Plus qu'une simple évolution sectorielle, c'est une nouvelle culture managériale qui pourrait ainsi s'imposer peu à peu avec l'avènement des télécoms. Reléguant intrigues, corruption, collusion, opacité un peu plus loin dans le manuel du manageur africain. « Il y a une tendance nette à la professionnalisation avec des manageurs plus jeunes et venus de la diaspora », constate Sofiane Lahmar, associé au sein du capital-investisseur panafricain Development Partners International (DPI), qui est entré au capital de plusieurs grandes entreprises du continent. Davantage spécialiste des PME, le financier Jean-Marc Savi de Tové n'est pas aussi optimiste : « Il n'y a pas de culture entrepreneuriale, pas assez de gouvernance, de vision stratégique, surtout en Afrique francophone, explique le directeur associé de Cauris Management, une société ouest-africaine de capital-investissement. Les dirigeants préfèrent être président que directeur général opérationnel, cela veut tout dire. »

À moyen terme, la montée en puissance d'un secteur financier professionnalisé encourage l'amélioration des pratiques de gestion : les banquiers, en se montrant de plus en plus sélectifs quant à l'octroi de crédits, tirent les chefs d'entreprise vers le haut ; les capital-investisseurs, en jouant leurs rôles d'actionnaires actifs, poussent les valeurs de bonne gouvernance et de transparence financière.

Cliquez sur l'image.Levées de fonds

Malheureusement, de ce côté-là aussi, le chemin à parcourir en Afrique reste immense. Certes, l'activité de capital-investissement, inexistante ou presque il y a dix ans, a explosé ces dernières années et on ne trouve plus guère aujourd'hui de grands investisseurs internationaux qui ne regardent avec intérêt le continent. En 2011, selon l'association professionnelle Empea, 1,3 milliard de dollars (1 milliard d'euros) ont été levés pour l'Afrique subsaharienne, contre 340 millions en 2004. Toutefois, en valeur relative, la région reste encore marginale : les levées de fonds pour le sud du Sahara représentent un peu plus de 3 % des montants destinés à l'ensemble du monde émergent, contre 5,2 % en 2004... Les Bourses africaines, elles, n'ont pas connu l'explosion attendue. Et si leur capitalisation totale a été multipliée par quatre en dix ans, l'Afrique du Sud en représente toujours plus des trois quarts.

Pour les entreprises africaines, ce sont autant de possibilités de renforcement de leurs capitaux propres, et donc de financement de leur croissance, qui se sont ainsi envolées. La montée d'un capitalisme africain réel doit désormais se faire au-delà des conseils d'administration et des directions opérationnelles des grandes entreprises. Dès aujourd'hui, ce sont les PME qui ont besoin d'un véritable choc capitalistique.

Exemples à suivre

Singapour, Corée du Sud, Géorgie, Malaisie, Taïwan, Thaïlande, Estonie, Macédoine, Lituanie... Leur point commun : ces nations émergentes affichant de robustes taux de croissance économique figurent parmi les 30 premiers pays (sur 185) au classement « Doing Business » 2013 de la Banque mondiale. Seule présence africaine dans ce haut de tableau : Maurice (19e). Parmi les bons élèves, un sort du lot. La Géorgie était à la 100e place en 2006 - il fallait alors vingt et un jours pour y créer une entreprise. Elle est à présent en 9e position - deux jours suffisent pour se lancer dans les affaires, et en deux ans, il est possible de résoudre un cas de cessation de paiement. Résultat : le pays parvient à maintenir un taux de croissance de plus de 6 % en 2012, malgré la récession qui touche une bonne partie de l'Europe. À titre de comparaison, en Centrafrique (dernier du classement 2013), il faut vingt-deux jours pour créer son entreprise et près de cinq ans pour clore un dossier d'insolvabilité. CQFD. Philippe Perdrix

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Algérie

Cevital obtient le feu vert pour sa cimenterie géante de Constantine

Cevital obtient le feu vert pour sa cimenterie géante de Constantine

Le groupe Cevital  a obtenu l'autorisation du Conseil national de l’investissement (CNI) algérien pour sa cimenterie dans la Wilaya de Constantine. Cette usine devrait produire 8 millions de tonnes de...

Lire la suite

Finances publiques

Sénégal : L’eurobond de 500 millions de dollars largement sursouscrit

Sénégal : L’eurobond de 500 millions de dollars largement sursouscrit

Le Sénégal a levé 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. L'eurobond, d'une maturité de dix ans, a été émis à un taux de 6,25 % et a attiré...

Lire la suite

Hydrocarbures

Djerassem Le Bémadjiel : "Glencore est un partenaire stratégique du Tchad"

Djerassem Le Bémadjiel :

"Jeune Afrique" publie une enquête sur les changements en cours dans le négoce de matières premières en Afrique dans le n° 2794 (à paraître le 27 juillet). Djerassem Le Bémadjiel, le...

Lire la suite

Agro-industrie

Conférence Fin4Ag de Nairobi : 3 stratégies clés pour financer l’agriculture africaine

Conférence Fin4Ag de Nairobi : 3 stratégies clés pour financer l’agriculture africaine

Venus nombreux, les participants à la conférence internationale Fin4Ag de Nairobi ont planché du 14 au 18 juillet sur les modèles de financement susceptibles d’impulser une nouvelle révolution agricole en...

Lire la suite

Mines

Platine : Anglo American jette l'éponge en Afrique du Sud

Platine : Anglo American jette l'éponge en Afrique du Sud

Le géant minier britannique Anglo American, numéro un mondial du platine, a confirmé sa décision de vendre la majorité des actifs miniers qu'il détient en Afrique du Sud via sa...

Lire la suite

Hydrocarbures

Offshore profond : le Gabon choisit ses sept favoris

Offshore profond : le Gabon choisit ses sept favoris

Le Gabon a arrêté la liste des sept compagnies pétrolières en pole position pour l'attribution de neuf nouveaux permis d'exploration en offshore profond du pays. Shell et Total figurent en...

Lire la suite

Logistique

Le port de Lomé, à la mesure de ses ambitions

Le port de Lomé, à la mesure de ses ambitions

Pour que son trafic augmente de 25 % à partir de 2016, le Port autonome de Lomé, se donne enfin les moyens de ses ambitions.

Lire la suite

Automobile

Le Nigeria restreint les importations, Peugeot relance l'assemblage local

Le Nigeria restreint les importations, Peugeot relance l'assemblage local

PSA Peugeot Citroën va redémarrer l'assemblage de voitures au Nigeria, une activité interrompue depuis plusieurs années. Cette annonce intervient alors qu'Abuja a mis en place depuis début juillet de nouvelles...

Lire la suite

Aménagement

Togo : Aného marque son retour

Togo : Aného marque son retour

Son charme et avec lui une bonne partie de sa population et de ses touristes s'étaient envolés. Grâce à une vaste opération de renouvellement urbain, la cité balnéaire retrouve son...

Lire la suite

Télécoms

Tchad : Tigo prépare le lancement de la 3G et de la 4G

Tchad : Tigo prépare le lancement de la 3G et de la 4G

Après un test public réussi le 17 juillet dernier, Tigo s'apprête à lancer la 3G et la 4G au Tchad. Les premières offres commerciales, qui couvriront d'abord la capitale N'Djamena,...

Lire la suite

Maroc

Le sidérurgiste chinois Shandong Shangang s'installe à Tanger

Le sidérurgiste chinois Shandong Shangang s'installe à Tanger

Le ministre marocain du Commerce et de l'Industrie vient de signer un accord avec le groupe chinois Shandong Shangang. Cet investissement, estimé à 150 millions de dollars, porte sur la...

Lire la suite

Télécommunications

Africable va lancer la première plateforme satellite basée en Afrique de l'Ouest

Africable va lancer la première plateforme satellite basée en Afrique de l'Ouest

À l'initiative d'Africable, plusieurs groupes médias se sont associés pour créer la première plateforme satellite d'Afrique de l'Ouest. À la clé, la diffusion d'un bouquet de 42 chaînes accessible via...

Lire la suite

Classement

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport met l’accent sur l'importance du facteur humain dans l’innovation et souligne la remontée des...

Lire la suite

Industrie

Algérie : l'usine Samsung de Cevital ravagée par un incendie

Algérie : l'usine Samsung de Cevital ravagée par un incendie

Un incendie a ravagé, dimanche soir, l’usine Samha Samsung de Cevital, située dans la banlieue de Sétif à 300 kilomètres d'Alger. Si le bilan humain de cet incident est vierge,...

Lire la suite

Monnaie

La grogne contre le dollar prend de l'ampleur

La grogne contre le dollar prend de l'ampleur

Après l'amende record infligée par les États-Unis à BNP Paribas, la France joint sa voix à celles des économies émergentes pour dénoncer la domination du dollar sur le commerce international.

Lire la suite

Infrastructures

Togo : les routes de la fortune

Togo : les routes de la fortune

En trois ans, les voies express urbaines et les grands axes qui traversent le Togo ont été entièrement modernisés. Et ce n'est pas fini.

Lire la suite

Avis d'experts

Nigeria : "Plus riche, plus lent"

Nigeria :

Razia Khan, responsable de la recherche Afrique chez Standard Chartered, décortique pour "Jeune Afrique" l'impact de la révision du PIB du Nigeria sur la croissance de la première économie du...

Lire la suite

Industries extractives

Abidjan veut passer aux "diamants du développement"

Abidjan veut passer aux

Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, a officiellement lancé ce lundi le projet Droits de propriété et développement du diamant artisanal (DPDDA II), qui vise à...

Lire la suite

Investissements

BPI France vise le sud du Sahara

BPI France vise le sud du Sahara

La banque française dédiée aux PME va investir au Sud du Sahara avec un apport de 50 millions d'euros effectué conjointement avec Proparco, filiale de l'Agence française de développement consacrée...

Lire la suite

Radio

Lagardère commence par le Sénégal

Lagardère commence par le Sénégal

L'arrivée du groupe Largardère et de sa filiale Lagardère Active Radio International souffle un vent de renouveau sur les ondes sénégalaises. Une nouvelle station prendra l'antenne prochainement et s'adressera en...

Lire la suite

Télécoms

Côte d'Ivoire : vent de changement chez Comium

Côte d'Ivoire : vent de changement chez Comium

Alors que Comium enregistre un fort recul de ses résultats en Côte d'Ivoire, le président de l'opérateur télécoms a organisé un remaniement de la direction ivoirienne du groupe.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags