La Banque mondiale approuve un financement de 519 millions de dollars pour le projet d'énergie solaire Noor II.
Côte d'Ivoire : Amara Mining va démarrer sa production d'or en 2017.
Maroc : OCP a inauguré la station terminale du Slurry Pipeline à Jorf Lasfar.

Les étudiants africains tentent leur chance en Chine

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

De plus en plus d'Africains vont se former en Chine. Rencontres avec des étudiants partis y tenter leur chance.

Il fait frais sur le campus de l'université des langues et cultures de Pékin. Un vent violent balaie le vaste ensemble de bâtiments gris situé dans le nord-ouest de la capitale, où près de 5 000 étudiants étrangers apprennent le mandarin. Christian est congolais. Il retrouve des amis à la cafétéria. Livres de cours sous le bras, ils discutent du travail à faire et de la vie en Chine. « Le plus difficile, explique Christian, c'est le racisme. Il ne faut pas se mentir, la plupart des Chinois nous regardent de travers. Au début, cela a été compliqué pour moi : je me faisais dévisager dans le bus. Aujourd'hui encore, des enfants me montrent du doigt... C'est très gênant. Mais peu à peu j'ai appris à accepter cette situation. Je sais que ce n'est pas de la méchanceté. Simplement, les Chinois voient l'Afrique à travers des clichés. Ils doivent apprendre à nous connaître. »

Jessica est arrivée par le même avion que Christian. Tous deux ont décroché une bourse du gouvernement chinois. Mais la fierté a vite laissé la place aux soucis du quotidien. « Tout est tellement grand ici. Je partage une chambre avec une autre étudiante qui vient d'Indonésie. On s'entend bien, heureusement. Les cours sont difficiles, il faut beaucoup travailler. Mais nous pratiquons le mandarin dès que nous sortons du campus, puisque personne ne parle vraiment français ou anglais à l'extérieur. On doit vite apprendre à se débrouiller. »

Lire aussi :

Dossier Chine-Afrique : entre mythes et réalités
Quelles sont les meilleures écoles de commerce africaines ?

Racisme

Les responsables de l'université balaient ces questions d'un revers de la main. On ne parle pas de racisme ici, juste d'apprentissage de la différence. « Vous savez, la Chine et l'Afrique ont des relations de plus en plus importantes, explique Li Yuan, l'une des responsables du département international. Notre gouvernement souhaite accueillir davantage d'étudiants africains et renforcer les relations entre leur continent et notre pays. Nous faisons de notre mieux pour enseigner à nos étudiants la langue et la culture chinoises. » Ce qui demande un travail soutenu, l'apprentissage des quelque 5 000 idéogrammes couramment utilisés dans l'empire du Milieu demandant plusieurs heures chaque soir.

Le mieux est de profiter de notre présence ici pour gagner de l’argent.
Khalifa, étudiant mauritanien

« Certes, il y a un choc des civilisations, nous sommes différents des Chinois, explique Samuel Okouma Mountou, ex-conseiller chargé des affaires culturelles de l'ambassade du Gabon en Chine et auteur de La Vie des étudiants africains en Chine. Seuls ceux qui sont bien préparés s'en sortent. Pourtant, bon nombre des étudiants font tout pour s'adapter aux réalités du pays d'accueil. Peu à peu, ils s'acculturent et adoptent le mode de vie en vigueur. Ils apprennent la langue et même une autre façon d'aimer dans une société à la fois enjouée et stricte. Avoir un diplôme à la fin du cursus universitaire est non seulement bon pour le moral de l'étudiant africain mais également un signe de réussite pour la coopération sino-africaine. »

Business

« Il y a de plus en plus d'étudiants africains dans cette université, concède Adam, malien. Nous sommes très motivés. Pour la plupart, nous sommes boursiers et voulons profiter au maximum de cette chance. » Passé les cours de langue, obligatoires, beaucoup étudient l'économie, l'informatique, la médecine ou les sciences agricoles. « J'espère devenir traducteur, précise Adam, exalté par l'expérience. Il y a de plus en plus de relations économiques et commerciales entre mon pays et la Chine et je pense travailler dans l'interprétariat. » Mais de nombreux étudiants ne rentrent pas chez eux une fois leur cursus achevé. Tous ont des compatriotes qui se sont lancés dans les affaires. Autant dire dans l'exportation de marchandises bon marché made in China vers l'Afrique. « Le mieux est de profiter de notre présence ici pour gagner de l'argent », assure Khalifa, un Mauritanien maîtrisant le mandarin... qui se voit déjà monter sa petite entreprise d'import-export. 

Le "soft power" version chinoise

« Comprendre la Chine », c'est le titre sans ambiguïté d'un programme mis en place par le gouvernement chinois. Objectif : proposer à des diplomates, des journalistes et des hommes d'affaires du monde entier un cursus de un mois à Pékin, sur le campus de l'université des études internationales. Politique, économie, défense et diplomatie sont au menu. Un programme qui s'ajoute à ceux que la Chine a mis en place depuis 2008 pour promouvoir son image à l'étranger : au total, 5 milliards d'euros ont été investis, dont une grande partie a été consacrée aux médias et à l'éducation. C'est ainsi que Pékin accorde de plus en plus de bourses aux Africains. « C'est une petite révolution car jusqu'ici les dirigeants étaient tournés vers l'intérieur et ne se souciaient guère de l'image de la Chine à l'étranger », explique Renaud de Spens, sinologue français spécialiste des médias. S.L.B.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Agriculture

Le Maroc boude le blé français

Le Maroc boude le blé français

La France, qui a fourni en 2013 près de 70 % des importations de blé du Maroc en blé devrait voir sa part de marché descendre cette année à 20...

Lire la suite

Bourse

La BRVM déroule le tapis rouge aux investisseurs à Paris

La BRVM déroule le tapis rouge aux investisseurs à Paris

La Bourse régionale des valeurs immobilières (BRVM) a lancé à Paris la première édition des BRVM Investment Days. Un forum qui vise à convaincre les investisseurs français des opportunités du...

Lire la suite

Agro-industrie

Le sucre mauricien retombe sur ses cannes

Le sucre mauricien retombe sur ses cannes

Malgré la perte de son accès privilégié au marché européen en 2009, le secteur est parvenu à rester viable. Notamment en passant d'une économie de plantation à une industrie de...

Lire la suite

Agro-industrie

Venkataramani Srivathsan : "Pour Olam, l'essentiel est d'identifier les maillons les plus rentables"

Venkataramani Srivathsan :

Négociant d'anacarde au Nigeria hier, cultivateur de palmiers au Gabon aujourd'hui, fabricant de sauce tomate au Ghana demain... Et la liste est loin d'être exhaustive ! Présent dans 25 pays africains,...

Lire la suite

Banque

Côte d'Ivoire : premier semestre en fanfare pour SGBCI

Côte d'Ivoire : premier semestre en fanfare pour SGBCI

La Société générale de banques en Côte d'Ivoire (SGBCI) affiche des performances plus que solides au premier semestre 2014, avec un résultat net en hausse de 166 % à 13,63...

Lire la suite

Parcours

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.

Lire la suite

Maroc

Agro-alimentaire : la machine de guerre Koutoubia

Agro-alimentaire : la machine de guerre Koutoubia

Avec 75 % de part de marché, le groupe Koutoubia est le leader incontesté de la transformation de viande au royaume. Il s'attaque maintenant à l'export.

Lire la suite

Énergie

L'Afrique du Sud promet la transparence sur sa future commande de centrales nucléaires

L'Afrique du Sud promet la transparence sur sa future commande de centrales nucléaires

Le gouvernement sud-africain a tenté ce mercredi 1er octobre d'éteindre la polémique suscitée par son récent accord de coopération nucléaire avec Moscou promettant la transparence sur la future commande publique...

Lire la suite

Hôtellerie

L'espagnol Barcelo Hotels & Resorts s'implante en Algérie

L'espagnol Barcelo Hotels & Resorts s'implante en Algérie

Le groupe espagnol Barcelo Hotels & Resorts a signé un accord de partenariat d'une durée de 15 ans avec l'entreprise algérienne Rania Land pour la gestion de l'hôtel Bordj Skikda...

Lire la suite

Bourse

Edoh Kossi Amenounve : "Il y a une surréaction aux conséquences économiques réelles d'Ebola"

Edoh Kossi Amenounve :

La Bourse régionale des valeurs mobilières a organisé à Paris du 30 septembre au 1er octobre les BRVM Investment Days. Son directeur général Edoh Kossi Amenounve est revenu pour "Jeune...

Lire la suite

Événement

La Conférence économique africaine délocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La Conférence économique africaine délocalisée d'Abidjan à Addis-Abeba

La 9e Conférence économique africaine 2014 se tiendra finalement à Addis-Abeba. Ce rendez-vous annuel aurait dû avoir lieu à Abidjan du 1er au 3 novembre.

Lire la suite

Finance

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA)

Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet établissement bancaire détenu...

Lire la suite

Énergie

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurrent...

Lire la suite

Gabon

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Acquisition d'une nouvelle plantation d'hévéas, recrutement de milliers d'employés... En dépit d'un résultat déficitaire en 2013, la société joue la carte du long terme.

Lire la suite

Décideurs

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Le départ de Hassan Bouhemou de la tête de la Société nationale d'investissement a été acté le mardi 30 septembre. Son remplaçant est Hassan Ouriagli, actuel PDG d'Optorg. S'il est...

Lire la suite

Énergie

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

L'Agence nationale de valorisation des hydrocarbures d'Algérie (Alnaft) a attribué seulement quatre concessions parmi les 31 "périmètres d'hydrocarbures" proposés aux investisseurs nationaux et internationaux en janvier dernier. Aucun des périmètres...

Lire la suite

Analyse

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Cette année, des récoltes record ont été annoncées dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou en Côte d'Ivoire. Des résultats qui montrent, selon les autorités ivoiriennes, l'impact...

Lire la suite

Statistiques nationales

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Le PIB du Kenya a été revu à la hausse, il s'établit désormais à environ 53,3 milliards de dollars pour l'année 2013 contre 42,6 milliards auparavant, soit une progression de...

Lire la suite

Mali

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Malô, une entreprise créée il y a deux ans par les frères Niang au Mali, produit du riz enrichi en micronutriments. Une première en Afrique, sur un marché en pleine...

Lire la suite

Industrie

Eurofind réorganise son management

Eurofind réorganise son management

Le groupe industriel Eurofind, propriétaire notamment des Brasseries ivoiriennes, va réorganiser son management suite au décès, il y a quelques mois, de son fondateur, Moustapha Khalil. Décryptage

Lire la suite

Finances publiques

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Le FMI a légèrement baissé ses prévisions de croissance, désormais évaluée à 4,5 % pour cette année contre 4,9 % en avril, mais juge "satisfaisant" le premier semestre 2014 de...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags