Le parlement nigérian vote une résolution enjoignant Shell à payer une amende de 4 milliards de dollars pour pollution.
Glencore et Fleurette investissent dans les infrastructures hydroélectriques de la RD Congo.
Assurances : Axa va faire son entrée sur le marché nigérian.
Airtel lance son premier réseau 4G en Afrique, aux Seychelles.

Paul-Harry Aithnard : « L'attractivité de l'UEMOA est sous-estimée »

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Selon Paul-Harry Aithnard, la zone a une perspective de croissance parmi les plus élevées au monde. © EcobankPrésent au Forum économique Uemoa-Asie, le directeur de la recherche du groupe Ecobank explique les conditions pour rendre l'UEMOA encore plus attractive.

Le Forum économique Uemoa-Asie se tient les 21 et 22 mai à Lomé, au Togo.

Jeune Afrique : Les pays asiatiques sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la sous-région. Cependant de nombreux obstacles au développement des affaires subsistent. Quels sont, d’après vous, les principaux ?

Paul-Harry Aithnard : L’un des points fondamentaux cité par les investisseurs asiatiques lorsqu’on le leur demande, c’est le déficit énergétique qui augmente considérablement les coûts de production dans la région. Et, quand on regarde les chiffres en Afrique, c’est vrai qu’ils sont catastrophiques. Nous produisons en tout 30GW contre environ 1000GW en Europe. De fait, l’une des toutes premières priorités sur lesquelles nous devons travailler reste la production d’énergie. À cela, il faut ajouter des difficultés liées aux mouvements de capitaux et aux politiques de change, en raison de réglementations souvent rigides. Par exemple, aujourd’hui, il est inconcevable qu’il n’y ait pas de politique de change entre le cedi ghanéen et le franc CFA. Pourtant, il suffirait d’un accord entre les pays concernés pour que cela se mette en place.

À propos de l’énergie, des initiatives sous-régionales sont en cours pour réduire le déficit comme le projet Ired, mais on ne sent pas d’engouement de la part du secteur privé. Comment expliquer cela ?

Nous n’avons toujours pas dans la sous-région, un environnement réglementaire adéquat aux investissements privés dans le secteur énergétique. Les politiques de subventions massives appliquées dans certains pays n’incitent guère les opérateurs privés. L’industrie des générateurs d’électricité est complètement sclérosée dans nombre de pays. Ce sont des points à améliorer pour attirer les investisseurs privés dans le secteur de la production d’énergie.

Quels sont les atouts de la zone ?

Ils sont nombreux et on a d’ailleurs souvent tendance à sous-estimer son attractivité par rapport aux autres blocs économiques du continent. Pourtant, il suffit de regarder les perspectives de croissance de cette zone qui, avec une moyenne de + 7,8 %, est parmi les plus élevées du monde, pour s’en rendre compte. Au moins trois grands ports, Abidjan, Lomé et Cotonou permettent de desservir la sous-région. Cette région compte parmi ses États membres le premier producteur mondial de cacao (Côte d’Ivoire), le premier producteur de coton africain (Burkina Faso) et l’un des leaders mondiaux de la production d’uranium (Niger). La zone Uemoa est aussi un marché de plus de 86 millions de consommateurs.

Au regard de ce qui s’est passé récemment en Côte d’Ivoire ou au Mali, ne minimise-t-on pas  le risque pays dans la zone ?

On a souvent tendance à gonfler le risque pays. Lorsque vous allez voir une banque étrangère pour le financement d’un projet en Afrique, souvent elle va passer 80% de son processus d’analyse sur le risque pays et 20% sur le projet lui-même. La démarche qu’il faut promouvoir est celle qui permet une réponse équilibrée. En d’autres termes, tout en prenant en compte le risque pays, il faut consacrer aussi plus de temps aux due diligences du projet lui-même. Celui-ci peut avoir un intérêt économique suffisamment fort pour qu’un investisseur accepte de prendre le risque. Il existe alors plusieurs approches pour le contrôler, c’est à dire s’assurer qu’on peut sortir rapidement les devises, prendre une assurance sur les infrastructures qu’on met en place, etc. Lorsqu’on investit en Afrique on doit avoir une vue à long terme. Mais il faut aussi dire que les cas de crises politiques profondes sont de plus en plus rares et qu’aujourd’hui les conflits sont de plus en plus courts en Afrique.

On parle beaucoup de la Chine en Afrique mais Singapour, la Thaïlande, la Malaisie…  sont  aussi intéressés par le continent. En quoi l’approche de ces dragons d’Asie du sud-est diffère-t-elle de celle des chinois ?

À l’opposé des investisseurs chinois qui sont subventionnés par leur gouvernement, ceux qui viennent des autres pays d’Asie du sud-est appartiennent à 90% au secteur privé. À mon avis, l’approche qui privilégie le secteur privé est plus soutenable à long terme.

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Pêche

Mauritanie : plein d'arêtes dans le poisson

Mauritanie : plein d'arêtes dans le poisson

L'accord de 2013 avec l'Union européenne garantit la pérennité des ressources halieutiques tout en protégeant les intérêts des pêcheurs locaux. Sa renégociation donne lieu à d'âpres discussions.

Lire la suite

Transport

CMA CGM renforce ses services de liaison maritime entre l'Afrique de l'Est et l'Asie

CMA CGM renforce ses services de liaison maritime entre l'Afrique de l'Est et l'Asie

Le groupe CMA CGM a annoncé la création de deux nouveaux services : ASEA Kenya et ASEA Tanzanie. Ils permettront de renforcer les liaisons maritimes entre l'Afrique de l'Est et...

Lire la suite

Hydrocarbures

Une Nigériane devient la première femme à présider l'Opep

Une Nigériane devient la première femme à présider l'Opep

La ministre nigériane des Ressources pétrolières, Diezani Alison-Madueke, est devenue la première femme nommée à la présidence tournante de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont la création remonte...

Lire la suite

Industrie

Burkina Faso : le gouvernement de transition veut faire le ménage dans le secteur minier

Burkina Faso : le gouvernement de transition veut faire le ménage dans le secteur minier

Le Burkina Faso compte procéder à un réexamen des permis d'exploration minière concédés sous la présidence de Blaise Compaoré.

Lire la suite

Assurances

Axa fait son entrée sur le marché nigérian

Axa fait son entrée sur le marché nigérian

Axa, leader mondial de l'assurance, renforce son empreinte africaine en s'offrant pour 198 millions d'euros 77 % de Mansard Insurance, quatrième assureur du Nigeria. L'opération intervient quelques jours après l'arrivée...

Lire la suite

Développement

Rolf Traeger : "Éradiquer l'extrême pauvreté et la faim avant 2030 est ambitieux mais reste possible"

Rolf Traeger :

Dans un nouveau rapport, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement tente de comprendre les raisons des contreperformances des Pays les moins avancés (PMA) dans la...

Lire la suite

Consommation

SABMiller et Coca-Cola créent une société commune en Afrique

SABMiller et Coca-Cola créent une société commune en Afrique

Les deux géants des boissons vont créer une société commune, appelée Coca-Cola Beverages Africa, dont le chiffre d'affaires attendu s'élève à 2,9 milliards de dollars.

Lire la suite

Social

Les chômeurs marocains bientôt indemnisés

Les chômeurs marocains bientôt indemnisés

C'est une première dans le royaume. Les chômeurs vont être indemnisés à partir du mois de décembre grâce à la nouvelle indemnité pour perte d'emploi (IPE).

Lire la suite

Banque

Maroc : le parlement adopte définitivement la loi sur les banques islamiques

Maroc : le parlement adopte définitivement la loi sur les banques islamiques

Les députés marocains ont finalement adopté le projet de loi autorisant la création de banques islamiques et l'émission par les entreprises privées d'obligations conformes à la charia.

Lire la suite

Tendance

Télécoms : l'essor contrarié des opérateurs virtuels

Télécoms : l'essor contrarié des opérateurs virtuels

S'ils ont connu un développement fulgurant en Europe, aux États-Unis et en Asie, les opérateurs virtuels peinent à percer sur le continent.

Lire la suite

Matières premières

Mauritanie : santé de fer ou petite mine ?

Mauritanie : santé de fer ou petite mine ?

La Société nationale industrielle et minière (Snim) voit grand. Mais la chute de 40 % des cours du minerai pourrait la contraindre à revoir ses ambitions à la baisse.

Lire la suite

Industrie

Cevital retenu pour la reprise de l'aciériste italien Lucchini

Cevital retenu pour la reprise de l'aciériste italien Lucchini

Cevital a été retenu pour la reprise des aciéries Lucchini de Piombino, n° 2 en Italie. Le groupe algérien a présenté un programme d'investissements de l'ordre de 400 millions d'euros,...

Lire la suite

Grande distribution

Carrefour fait son retour en Algérie

Carrefour fait son retour en Algérie

Cinq ans après l'échec d'une précédente implantation, la marque Carrefour fait son retour en Algérie et prépare l'ouverture d'un hypermarché en mars prochain à Alger.

Lire la suite

Conjoncture

Le Cameroun table sur 6,3 % de croissance en 2015

Le Cameroun table sur 6,3 % de croissance en 2015

Le premier ministre Philemon Yang l'a annoncé le 25 novembre lors de la présentation des perspectives économiques à l'Assemblée. En hausse de 13 %, le budget du prochain exercice s'établit...

Lire la suite

E-Commerce

Jumia lève 120 millions d'euros

Jumia lève 120 millions d'euros

En perte, le jeune site de commerce en ligne panafricain se renfloue auprès de ses actionnaires, dont MTN et Millicom, pour poursuivre sa croissance intensive.

Lire la suite

Finance

Nigeria : la Banque centrale dévalue le naira

Nigeria : la Banque centrale dévalue le naira

La Banque centrale du Nigeria a modifié la parité du naira avec le dollar américain. Cette dévaluation intervient alors que le pays subit de plein fouet la baisse des cours...

Lire la suite

E-Commerce

Jumia lève 120 millions d'euros

Jumia lève 120 millions d'euros

En perte, le jeune site de commerce en ligne panafricain se renfloue auprès de ses actionnaires, dont MTN et Millicom, pour poursuivre sa croissance intensive.

Lire la suite

Consumer

CFAO lance cinq enseignes internationales en Afrique

CFAO lance cinq enseignes internationales en Afrique

La Grande Récré, L’Occitane en Provence, Cache Cache, Bonobo et Kaporal seront présents dans les centres commerciaux que CFAO développe dans huit pays subsahariens. Premier élu : la Côte d’Ivoire...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans "Jeune Afrique"

Cette semaine dans

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur la stratégie du réseau social mondial Facebook sur le continent.

Lire la suite

Finance

Mauritanie : une BIM en plein boom

Mauritanie : une BIM en plein boom

Elle n'a que trois années d'existence. Mais déjà, la Banque islamique de Mauritanie s'est fait une place dans le paysage bancaire national. Sa recette ? Des services pratiques et, surtout,...

Lire la suite

Étude

Moody's : "L'Afrique subsaharienne est vulnérable au ralentissement de la croissance chinoise"

Moody's :

Les pays d'Afrique subsaharienne ont bénéficié de l'accroissement des liens commerciaux avec la Chine. Selon l'agence de notation Moody's, ils se retrouvent par conséquent plus exposés au ralentissement de la...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags