Paul-Harry Aithnard : « L'attractivité de l'UEMOA est sous-estimée »

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Selon Paul-Harry Aithnard, la zone a une perspective de croissance parmi les plus élevées au monde. © EcobankPrésent au Forum économique Uemoa-Asie, le directeur de la recherche du groupe Ecobank explique les conditions pour rendre l'UEMOA encore plus attractive.

Le Forum économique Uemoa-Asie se tient les 21 et 22 mai à Lomé, au Togo.

Jeune Afrique : Les pays asiatiques sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la sous-région. Cependant de nombreux obstacles au développement des affaires subsistent. Quels sont, d’après vous, les principaux ?

Paul-Harry Aithnard : L’un des points fondamentaux cité par les investisseurs asiatiques lorsqu’on le leur demande, c’est le déficit énergétique qui augmente considérablement les coûts de production dans la région. Et, quand on regarde les chiffres en Afrique, c’est vrai qu’ils sont catastrophiques. Nous produisons en tout 30GW contre environ 1000GW en Europe. De fait, l’une des toutes premières priorités sur lesquelles nous devons travailler reste la production d’énergie. À cela, il faut ajouter des difficultés liées aux mouvements de capitaux et aux politiques de change, en raison de réglementations souvent rigides. Par exemple, aujourd’hui, il est inconcevable qu’il n’y ait pas de politique de change entre le cedi ghanéen et le franc CFA. Pourtant, il suffirait d’un accord entre les pays concernés pour que cela se mette en place.

À propos de l’énergie, des initiatives sous-régionales sont en cours pour réduire le déficit comme le projet Ired, mais on ne sent pas d’engouement de la part du secteur privé. Comment expliquer cela ?

Nous n’avons toujours pas dans la sous-région, un environnement réglementaire adéquat aux investissements privés dans le secteur énergétique. Les politiques de subventions massives appliquées dans certains pays n’incitent guère les opérateurs privés. L’industrie des générateurs d’électricité est complètement sclérosée dans nombre de pays. Ce sont des points à améliorer pour attirer les investisseurs privés dans le secteur de la production d’énergie.

Quels sont les atouts de la zone ?

Ils sont nombreux et on a d’ailleurs souvent tendance à sous-estimer son attractivité par rapport aux autres blocs économiques du continent. Pourtant, il suffit de regarder les perspectives de croissance de cette zone qui, avec une moyenne de + 7,8 %, est parmi les plus élevées du monde, pour s’en rendre compte. Au moins trois grands ports, Abidjan, Lomé et Cotonou permettent de desservir la sous-région. Cette région compte parmi ses États membres le premier producteur mondial de cacao (Côte d’Ivoire), le premier producteur de coton africain (Burkina Faso) et l’un des leaders mondiaux de la production d’uranium (Niger). La zone Uemoa est aussi un marché de plus de 86 millions de consommateurs.

Au regard de ce qui s’est passé récemment en Côte d’Ivoire ou au Mali, ne minimise-t-on pas  le risque pays dans la zone ?

On a souvent tendance à gonfler le risque pays. Lorsque vous allez voir une banque étrangère pour le financement d’un projet en Afrique, souvent elle va passer 80% de son processus d’analyse sur le risque pays et 20% sur le projet lui-même. La démarche qu’il faut promouvoir est celle qui permet une réponse équilibrée. En d’autres termes, tout en prenant en compte le risque pays, il faut consacrer aussi plus de temps aux due diligences du projet lui-même. Celui-ci peut avoir un intérêt économique suffisamment fort pour qu’un investisseur accepte de prendre le risque. Il existe alors plusieurs approches pour le contrôler, c’est à dire s’assurer qu’on peut sortir rapidement les devises, prendre une assurance sur les infrastructures qu’on met en place, etc. Lorsqu’on investit en Afrique on doit avoir une vue à long terme. Mais il faut aussi dire que les cas de crises politiques profondes sont de plus en plus rares et qu’aujourd’hui les conflits sont de plus en plus courts en Afrique.

On parle beaucoup de la Chine en Afrique mais Singapour, la Thaïlande, la Malaisie…  sont  aussi intéressés par le continent. En quoi l’approche de ces dragons d’Asie du sud-est diffère-t-elle de celle des chinois ?

À l’opposé des investisseurs chinois qui sont subventionnés par leur gouvernement, ceux qui viennent des autres pays d’Asie du sud-est appartiennent à 90% au secteur privé. À mon avis, l’approche qui privilégie le secteur privé est plus soutenable à long terme.

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Conjoncture

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

La Banque des États d’Afrique centrale a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la région Cemac de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Une décision qui...

Lire la suite

Télécoms

Quel partenaire pour Camtel ?

Quel partenaire pour Camtel ?

Avec l'obtention surprise d'une licence globale, l'opérateur public camerounais fait son retour dans la téléphonie mobile. Mais sans alliance stratégique, il aura bien du mal à percer.

Lire la suite

Portrait

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon a été élu à l'Académie américaine des arts et des sciences en 2013. Découvrez le surprenant parcours de cet universitaire béninois de 58 ans.

Lire la suite

Téléphonie

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Au troisième semestre 2014, l'opérateur Maroc Télécoms a engrangé un chiffre d'affaires de 7,3 milliards de dirhams (+ 4,3 % par rapport à la même période en 2013). Une performance...

Lire la suite

Finance

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Après avoir conclu un partenariat avec la Bourse de Casablanca, le London Stock Exchange vient de signer un accord avec la société Maroclear, visant à l'attribution d'un identifiant unique aux...

Lire la suite

Conseil juridique

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à Johannesburg. Un pari assumé.

Lire la suite

Innovation

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom-Tigo a lancé officiellement au cours d'une session sur internet sa fondation pour les entrepreneurs sociaux innovants, dotée d'un budget annuel de 10 millions de dollars. Le Tchad, la RD...

Lire la suite

Éducation

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

Après le Kenya, le Nigéria, le Cameroun et Maurice, c'est au tour de l'Algérie d'accueillir un des instituts de l'université panafricaine

Lire la suite

Hydrocarbures

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

Les compagnies pétrolières Statoil, Shell, Repsol, Enel et Dragon ont signé ce mercredi cinq contrats d'exploitation pétrolière en Algérie, les premiers depuis l'attaque du champ d'In Amenas en 2013.

Lire la suite

Reportage TV

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Au nord de Libreville, à proximité immédiate du stade de l'Amitié, la ville nouvelle d'Angondjé sort de terre. 1 800 logements censés favoriser la mixité sociale sont sur le point...

Lire la suite

Télécoms

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Après avoir obtenu sa licence, mi-octobre, Viettel a annoncé vouloir investir un milliard de dollars en Tanzanie. L'opérateur télécoms espère pouvoir lancer ses opérations en juillet 2015, sur un marché déjà...

Lire la suite

Rapport

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Selon le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui...

Lire la suite

Automobile

Johan Van Zyl : "Pour rester leader en Afrique, Toyota doit être présent sur toute la gamme"

Johan Van Zyl :

Vendre des citadines en plus des 4×4 ? Afin que Toyota reste la plus vendue du continent, son patron sud-africain sait qu'il doit s'adapter aux nouveaux modes de consommation.

Lire la suite

Agroalimentaire

NCA-Rouiba débarque au Bénin

NCA-Rouiba débarque au Bénin

Le n°1 algérien de la production de boissons à base de fruits va signer un protocole d'accord avec les autorités béninoises en vue d'exploiter des usines dans la région de...

Lire la suite

Cameroun

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Bloomfield attribue pour la première fois la note "BBB" avec une perspective positive à long terme et "A3" sur le court terme à Camtel. Si l'agence de notation reconnaît une...

Lire la suite

Médias

Télévision : Canal Plus rachète le distributeur Thema

Télévision : Canal Plus rachète le distributeur Thema

Soucieux d'accélérer son développement en Afrique, le groupe français Canal Plus a pris le contrôle de la société Thema, éditrice de la chaîne Nollywood TV.

Lire la suite

Batiment

L'Algérie va lancer 4 usines de préfabrication de logements en 2015

L'Algérie va lancer 4 usines de préfabrication de logements en 2015

La Société de gestion des participations de l'État algérien dans le bâtiment (SGP Injab) prévoit la construction de quatre usines de préfabrication de logements à Alger, Annaba, Oran et Biskra...

Lire la suite

Intégration régionale

Afrique centrale : le Rwanda va réintégrer la CEEAC

Afrique centrale : le Rwanda va réintégrer la CEEAC

Sept ans après l'avoir quittée, le Rwanda va réintégrer officiellement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), lors d'un sommet prévu les 24 et 25 novembre prochains à...

Lire la suite

Banque

Côte d'Ivoire : dopée aux dirhams, la Baci gagne du terrain

Côte d'Ivoire : dopée aux dirhams, la Baci gagne du terrain

Élément central du dispositif subsaharien du marocain Banque populaire, Banque atlantique Côte d'Ivoire est devenue le numéro trois du marché local. Reste à en renforcer la rentabilité.

Lire la suite

Minerai de fer

Mauritanie : Glencore repousse le démarrage du projet minier d'Askaf

Mauritanie : Glencore repousse le démarrage du projet minier d'Askaf

Sphere Minerals, la filiale du groupe Glencore, a entamé le réexamen du projet minier d'Askaf en Mauritanie. La production de minerai de fer, prévue pour 2017, devrait être retardée, dans un...

Lire la suite

Développement & Sécurité

Corne de l'Afrique : les bailleurs internationaux promettent 8 milliards de dollars

Corne de l'Afrique : les bailleurs internationaux promettent 8 milliards de dollars

Des bailleurs de fonds internationaux, dont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l'Union européenne, ont promis huit milliards de dollars pour soutenir la croissance économique dans huit...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags