Côte d'Ivoire : la relance, oui mais...

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Mots clés:

La commune du Plateau, à Abidjan, le plus important quartier d'affaires du pays. © DRSur les bords de la lagune Ébrié, à Yamoussoukro ou à San Pedro, la reprise est là. Et plus forte que prévue. Pourtant, si la Côte d'Ivoire a retrouvé la confiance des bailleurs de fonds, celle des investisseurs privés reste mitigée.

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), n'est-elle pas sortie de son rôle en déclarant, le 8 janvier, que la « réconciliation » des Ivoiriens était un « préalable » à « un nouveau miracle économique » ? Pourquoi la gardienne des grands équilibres macroéconomiques de la planète s'est-elle ainsi immiscée dans la politique intérieure de la Côte d'Ivoire ? Parce qu'il y va de la vigueur et de la pérennité de la renaissance de la première économie d'Afrique de l'Ouest francophone. La reprise est là, à Abidjan, comme à San Pedro ou à Yamoussoukro. Et elle est plus forte que prévu, puisque le FMI a révisé la croissance à la hausse pour 2012, de 8,1 % à 8,6 %. « Les investisseurs reviennent, se félicite Maximilien Lemaire, président de la Chambre de commerce européenne à Abidjan. Dans l'immobilier comme dans l'agroalimentaire, ils ont élaboré des devis en 2012 qu'ils entendent concrétiser en 2013. »

Deux autres signes annoncent une résilience. La Côte d'Ivoire est le seul pays africain non pétrolier à disposer d'une balance commerciale systématiquement excédentaire. Et la Banque africaine de développement (BAD), qui avait émigré à Tunis pour éviter la guerre civile, a lancé un appel d'offres en décembre pour la réhabilitation de ses anciens locaux d'Abid­jan, où elle entend réinstaller son siège.

Cliquez ici.

« Une chance inouïe »

Il faut dire que les atouts de ce pays sont impressionnants : du fer à l'ouest, une trentaine de sites aurifères dans le centre et à l'est (lire p. 104), des réserves d'hydrocarbures au large des côtes qui pourraient changer la Côte d'Ivoire en petit Angola, des cultures d'exportations bien réparties sur le territoire, depuis le coton jusqu'au cacao en passant par la noix de cajou (lire p. 96), l'hévéa et le palmiste.

« La Côte d'Ivoire a une chance inouïe, estime un expert africain. S'il y a la paix, elle est assurée d'une croissance de 4 %. Si, en plus, sa gouvernance est "normale", elle peut compter sur deux points supplémentaires. On peut donc dire que ces 6 % de croissance sont une base qu'elle peut améliorer sans grande difficulté. » C'est en bonne voie. L'équipe Ouattara a fait preuve de rigueur dans la conduite de son budget. Les recettes, notamment douanières, rentrent mieux que prévu, et les dépenses sont sous contrôle. L'inflation demeure sage, autour de 2 %. Des réformes emblématiques sont en cours, comme celle de la filière café-cacao, bien partie pour redonner au petit planteur la rémunération dont il avait été spolié (lire pp. 94-95).

Par ailleurs, les bailleurs de fonds ont montré un soutien sans faille à la Côte d'Ivoire. Ils lui ont remis les trois quarts de sa dette, qui désormais ne dépasse guère les 3 milliards d'euros. « Avant ces annulations de dette, le budget de la Côte d'Ivoire était consacré pour un tiers aux salaires des fonctionnaires, pour un tiers au remboursement de la dette et pour un tiers au fonctionnement et aux investissements, explique Gérald Collange, directeur de l'Agence française de développement (AFD) à Abidjan. Maintenant, il est porteur d'avenir, car le premier tiers est toujours consacré aux salaires, mais le deuxième est réservé au fonctionnement et le troisième aux investissements. »

Manne

Réunis début décembre 2012 à Paris, les bailleurs ont en outre promis de contribuer pour 6,5 milliards d'euros à la réussite du plan national de développement 2012-2015 présenté par le président Ouattara, qui n'en espérait que 3 milliards, pour atteindre une croissance annuelle de 10 % à partir de 2014 et accéder au rang de pays émergent en 2020.

L'unique pays africain non pétrolier doté d'une balance commerciale systématiquement excédentaire.

C'est bien, mais cette manne n'y suffira pas. En effet, les risques que doit affronter la Côte d'Ivoire sont redoutables. Dix années de conflits à répétition ont mis à mal son système éducatif : son taux de scolarisation est devenu l'un des plus bas d'Afrique. On peut donc se faire du souci sur les qualifications, voire sur les qualités civiques des jeunes Ivoiriens.

Pour éviter la persistance d'un chômage massif et une situation sociale explosive, il faudrait que l'agriculture devienne une priorité, car « 70 % de la population en vit », rappelle Gérald Collange. « Elle assure 60 % des exportations et 30 % du PIB du pays, poursuit-il. Elle sera décisive pour relever le défi de la création d'emplois, en passant du stade extensif à l'organisation de filières agro­alimentaires cohérentes, car le secteur manufacturier est incapable d'accueillir les 400 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail chaque année. »

Les infrastructures sont en piteux état. Hors d'Abidjan, bien des routes ne méritent plus ce nom. La politique de subvention de l'électricité, dont profitent indûment les catégories aisées, a privé le réseau de 1,5 milliard d'euros d'investissements en cinq ans. Mais le plus grave est ailleurs. La Côte d'Ivoire occupe la 177e place sur les 185 pays analysés par la Banque mondiale du point de vue du climat des affaires (classement « Doing Business » 2013), et le 130e rang sur les 176 pays passés au crible par l'ONG Transparency International du point de vue de la perception de la corruption.

Exaspération

Autant dire que le pays n'inspire pas encore une grande confiance aux investisseurs privés, qui connaissent les aléas de sa justice et de l'application de son droit foncier. Or ces investisseurs sont absolument indispensables à la réussite du plan 2012-2015. Celui-ci repose sur un apport d'argent public de 6,7 milliards d'euros, mais surtout sur un autre apport de 9,7 milliards de fonds privés. Pour l'instant, le compte n'y est pas. Et il n'y sera pas si les attaques de commissariats ou de casernes reprennent pour faire entendre l'exaspération des partisans de Laurent Gbagbo maintenus au ban de leur pays.

Donc, pas d'investissements privés sans apaisement, et pas d'apaisement sans réconciliation entre les anciens ennemis. C'est le poids de cette équation éminemment politique sur la croissance ivoirienne que Christine Lagarde a voulu rappeler aux dirigeants du pays. Cautériser les plaies de la guerre civile - et le plus vite possible - est un impératif économique.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Environnement

Afrique centrale : création d'un fonds pour une économie verte

Afrique centrale : création d'un fonds pour une économie verte

Les ministres de l'Environnement et des Finances d'Afrique centrale ont adopté un texte portant sur la création du Fonds régional pour l'économie verte. Il est axé principalement sur le secteur...

Lire la suite

Grandes Écoles

Madiba University : à Dakar, l'union fait la force

Madiba University : à Dakar, l'union fait la force

L'Institut africain de management (IAM) et l'Institut supérieur de management (ISM) ont décidé de créer une nouvelle entité : Madiba University à Dakar. Une première en Afrique francophone.

Lire la suite

Décideurs

Elyès Jouini : Dauphine-Tunis, c'est lui

Elyès Jouini : Dauphine-Tunis, c'est lui

Elyès Jouini compte parmi les figures incontournables de l'enseignement supérieur français. Ce Franco-Tunisien, spécialiste de l'économie financière, est devenu, en 2004, vice-président de l'université Paris-Dauphine chargé de la recherche. Portrait.

Lire la suite

Brasseries

Heineken va fusionner ses deux filiales au Nigeria

Heineken va fusionner ses deux filiales au Nigeria

Heineken va fusionner ses deux filiales Nigerian Breweries et Consolidated Breweries au Nigeria. La nouvelle entité, qui conservera le nom Nigeria Breweries, détiendra à elle seule 70 % du marché...

Lire la suite

Notation

Burkina Faso : Wara met sous surveillance les notes de Coris Bank et Onatel

Burkina Faso : Wara met sous surveillance les notes de Coris Bank et Onatel

Suite aux événements ayant mené à la dissolution du gouvernement burkinabè le 30 octobre, l'agence de notation WARA a mis sous surveillance négative l'opérateur télécoms Onatel et Coris Bank International....

Lire la suite

Conseil juridique

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet...

Lire la suite

Conjoncture

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

La Banque des États de l'Afrique centrale a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la région Cemac de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Une décision...

Lire la suite

Télécoms

Quel partenaire pour Camtel ?

Quel partenaire pour Camtel ?

Avec l'obtention surprise d'une licence globale, l'opérateur public camerounais fait son retour dans la téléphonie mobile. Mais sans alliance stratégique, il aura bien du mal à percer.

Lire la suite

Portrait

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon a été élu à l'Académie américaine des arts et des sciences en 2013. Découvrez le surprenant parcours de cet universitaire béninois de 58 ans.

Lire la suite

Téléphonie

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Au troisième semestre 2014, l'opérateur Maroc Télécoms a engrangé un chiffre d'affaires de 7,3 milliards de dirhams (+ 4,3 % par rapport à la même période en 2013). Une performance...

Lire la suite

Finance

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Après avoir conclu un partenariat avec la Bourse de Casablanca, le London Stock Exchange vient de signer un accord avec la société Maroclear, visant à l'attribution d'un identifiant unique aux...

Lire la suite

Conseil juridique

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à Johannesburg. Un pari assumé.

Lire la suite

Innovation

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom-Tigo a lancé officiellement au cours d'une session sur internet sa fondation pour les entrepreneurs sociaux innovants, dotée d'un budget annuel de 10 millions de dollars. Le Tchad, la RD...

Lire la suite

Éducation

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

Après le Kenya, le Nigéria, le Cameroun et Maurice, c'est au tour de l'Algérie d'accueillir un des instituts de l'université panafricaine

Lire la suite

Hydrocarbures

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

Les compagnies pétrolières Statoil, Shell, Repsol, Enel et Dragon ont signé ce mercredi cinq contrats d'exploitation pétrolière en Algérie, les premiers depuis l'attaque du champ d'In Amenas en 2013.

Lire la suite

Reportage TV

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Au nord de Libreville, à proximité immédiate du stade de l'Amitié, la ville nouvelle d'Angondjé sort de terre. 1 800 logements censés favoriser la mixité sociale sont sur le point...

Lire la suite

Télécoms

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Après avoir obtenu sa licence, mi-octobre, Viettel a annoncé vouloir investir un milliard de dollars en Tanzanie. L'opérateur télécoms espère pouvoir lancer ses opérations en juillet 2015, sur un marché déjà...

Lire la suite

Rapport

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Selon le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui...

Lire la suite

Automobile

Johan Van Zyl : "Pour rester leader en Afrique, Toyota doit être présent sur toute la gamme"

Johan Van Zyl :

Vendre des citadines en plus des 4×4 ? Afin que Toyota reste la plus vendue du continent, son patron sud-africain sait qu'il doit s'adapter aux nouveaux modes de consommation.

Lire la suite

Agroalimentaire

NCA-Rouiba débarque au Bénin

NCA-Rouiba débarque au Bénin

Le n°1 algérien de la production de boissons à base de fruits va signer un protocole d'accord avec les autorités béninoises en vue d'exploiter des usines dans la région de...

Lire la suite

Cameroun

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Bloomfield attribue pour la première fois la note "BBB" avec une perspective positive à long terme et "A3" sur le court terme à Camtel. Si l'agence de notation reconnaît une...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags