UBA annonce une hausse modérée de 3% de ses bénéfices en 2014

Cacao : fini l'anarchie dans la filière ivoirienne

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Mots clés:

cacaoivoirienLe tout-libéral ayant fait long feu, la récolte des fèves est désormais régie par un système de prix minimum garanti. Les planteurs apparaissent déjà comme les grands gagnants de la réforme.

Le 3 octobre, une nouvelle page se tournait dans l'histoire longue et mouvementée du cacao ivoirien. En même temps que s'ouvrait officiellement la campagne 2012-2013 démarrait sur le terrain la réforme de la filière, annoncée depuis un an par le gouvernement. Douze ans après avoir été imposée au pays par les bailleurs de fonds, la libéralisation de la filière a donc fait long feu en Côte d'Ivoire. « Le système a été un échec. Chacun faisait ce qu'il voulait car il n'y avait plus de politique sectorielle digne de ce nom », explique Mamadou Bamba, planteur et directeur de la coopérative Ecookim. La Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont sifflé la fin de cette période, qualifiée d'« anarchique » par l'ensemble du secteur, en demandant aux pouvoirs publics de se réengager dans une filière qui contribue à hauteur de 15 % au PIB ivoirien, représente 40 % des recettes d'exportation et donne plus ou moins directement du travail à un cinquième de la population. « L'objectif de cette réforme est de répondre au double défi de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion du secteur, tout en assurant une meilleure rémunération aux producteurs », précise Adama Touré, agroéconomiste à la Banque mondiale.

Lire aussi :
Noix de cajou, la pépite inattendue de la Côte d'Ivoire
Cameroun : à la santé de la filière café-cacao

Le secteur devait faire face au vieillissement des vergers et, donc, à la chute des rendements.

Troisième voie

Entre l'ancien système administré de la Caisse de stabilisation (Caistab) et le tout libéral, la Côte d'Ivoire tente de développer une troisième voie intermédiaire. Contrairement à celui du Ghana voisin, l'État ivoirien n'achète pas la production pour la commercialiser, mais a mis en place, depuis janvier, un système de vente anticipée par enchères portant sur 70 % des volumes en cours de récolte (1,3 million de tonnes attendues). Il est ouvert à une cinquantaine d'acheteurs locaux et internationaux, qui chaque jour s'engagent sur des tonnages et un prix à l'export dont la moyenne sert de base au calcul du tarif minimum garanti versé au planteur. Annoncé la veille de la campagne, celui-ci a été fixé à 725 F CFA le kilo de fèves (ou 1 105 euros la tonne), soit entre 50 % et 60 % du prix CAF (coût, assurance, fret), comme s'y était engagé Alassane Ouattara. À mi-campagne, le système semble avoir fait ses preuves, puisque le Conseil café-cacao (CCC), nouvel organisme unique et paritaire de gestion de la filière, vient de constater dans une note interne « le respect des prix versés aux planteurs dans les zones de production ».
Cliquez sur l'image

Bons Plants

Disposant dorénavant d'un revenu régulier qui leur donne un peu de visibilité, ces derniers apparaissent déjà comme les grands bénéficiaires de la réforme. « Ils vont enfin pouvoir investir dans la qualité de leur production en réhabilitant les plantations », estime un négociant.

Une bonne nouvelle pour le secteur, confronté au vieillissement de son verger et donc à la chute des rendements, « trois fois inférieurs aujourd'hui à ceux de l'Indonésie », selon la Banque mondiale. Et le CCC observe déjà « une très nette amélioration de la qualité des fèves ». Le gouvernement est donc en passe de gagner son pari, en assainissant une filière ivoirienne qui représente 35 % du marché mondial.

Les broyeurs déprimés ?

Premier producteur mondial devant le Ghana et l'Indonésie, la Côte d'Ivoire est aussi le principal broyeur de cacao, devant les Pays-Bas, depuis 2010. Elle transforme chaque année quelque 530 000 tonnes de fèves, soit un bon tiers de sa production. Une part que le gouvernement souhaiterait faire passer à 50 % d'ici à 2015. Il vient pourtant de prendre coup sur coup deux décisions susceptibles de freiner cette dynamique. Après avoir supprimé, en septembre, l'allègement fiscal des broyeurs, qui était en vigueur depuis vingt ans, il a mis en place, en novembre, une taxe de 14,6 % sur les exportations de produits semi-finis, jusqu'alors exonérées de charges. « Les pouvoirs publics sont en train d'abolir toutes les incitations existantes pour la transformation », a regretté Jos de Loor, directeur général de Cargill. Le géant américain n'a pas tardé à réagir en annonçant le gel de ses projets d'extension en Côte d'Ivoire pour se tourner vers l'Indonésie, où il inaugurera une usine de broyage début 2014.



Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Afrique du Sud

Ciment : PPC et AfriSam renoncent à fusionner

Ciment : PPC et AfriSam renoncent à fusionner

Les deux géants sud-africains du ciment, PPC et AfriSam, viennent d’annoncer qu’ils mettent un terme aux discussions devant conduire à leur fusion. L’opération devait pourtant accélérer leur expansion panafricaine.

Lire la suite

Ebola

Ebola : le FMI allège la dette des pays touchés de 100 millions de dollars

Ebola : le FMI allège la dette des pays touchés de 100 millions de dollars

Le FMI a annoncé jeudi avoir achevé son plan d’allègement de dette d’environ 100 millions de dollars en faveur des trois pays africains frappés par l’épidémie d’Ebola : le Liberia,...

Lire la suite

Conjoncture

La balance commerciale de l’Algérie passe dans le rouge

La balance commerciale de l’Algérie passe dans le rouge

Les conséquences de la chute des prix du baril de pétrole se font sentir en Algérie : le pays a enregistré un déficit de 341 millions de dollars de sa balance...

Lire la suite

Hydrocarbures

Nigeria : Shell récupère 1,7 milliard de dollars supplémentaires

Nigeria : Shell récupère 1,7 milliard de dollars supplémentaires

Royal Dutch Shell a annoncé avoir cédé ses intérêts dans le bloc pétrolier OML 29 ainsi que dans l'oléoduc NCTL, situés au Nigeria, à Aiteo, un groupe fondé et dirigé...

Lire la suite

Afrique centrale

Cemac : le déficit extérieur plonge

Cemac : le déficit extérieur plonge

La croissance devrait s'établir à 4,2% en 2015, contre 4,4% l’année écoulée, estime la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Mais les déficits jumeaux s'accroissent fortement.

Lire la suite

Agriculture

Bénin : un joli coup de pousse

Bénin : un joli coup de pousse

Productions relancées, mécanisation des activités, industrialisation de l'élevage... Le gouvernement passe à l'action. Objectif : renforcer la sécurité alimentaire. Et la croissance.

Lire la suite

Reportage

Tony Elumelu : rencontre avec l'homme qui mise 100 millions dans les startups africaines

Tony Elumelu : rencontre avec l'homme qui mise 100 millions dans les startups africaines

Les équipes du magazine TV Réussite sont parties à Lagos rencontrer Tony Elumelu, milliardaire nigérian à la tête du conglomérat Heirs Holdings. Un homme qui croit à l'urgente nécessite de...

Lire la suite

Formation

Les écoles hôtelières européennes misent sur l'Afrique de l'Est

Les écoles hôtelières européennes misent sur l'Afrique de l'Est

Coup sur coup deux prestigieuses écoles hôtelières ont annoncé leur intention de s'implanter en Afrique de l'Est. Le français Vatel va ouvrir un campus au Rwanda, et le suisse Alpine...

Lire la suite

Coopération

Un milliard d'euros promis à la Guinée-Bissau

Un milliard d'euros promis à la Guinée-Bissau

À Bruxelles, les bailleurs de fonds internationaux se sont engagés à accorder plus d'un milliard d'euros d'aides à la Guinée-Bissau, a annoncé la Commission européenne, co-organisatrice de l'évènement.

Lire la suite

Industrie

Maroc : résultats en légère hausse pour OCP

Maroc : résultats en légère hausse pour OCP

Malgré la chute continue des prix du minerai, le leader marocain des phosphates arrive à tirer son épingle du jeu. Son chiffre d'affaires progresse de 4 % sur l'année 2014,...

Lire la suite

Interview

Olivier Jacquin, Mangalis : "Grâce à nos hôtels livrés en kit, nous gagnons six mois sur les chantiers"

Olivier Jacquin, Mangalis :

Avec six ouvertures annoncées, la filiale du groupe du Sénégalais Yérim Sow affiche ses ambitions sur le segment des deux et trois-étoiles. Son arme secrète : des hôtels clés en...

Lire la suite

Événement

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent,...

Lire la suite

Hydrocarbures

Total Gabon : bénéfices et dividendes chutent en 2014

Total Gabon : bénéfices et dividendes chutent en 2014

En 2014, Total Gabon a réalisé un bénéfice net de 88 millions de dollars, soit un recul de 71 % sur un an. Un résultat qui s'explique en grande partie...

Lire la suite

Finance

NSIA-Banque nationale du Canada, "une alliance de long terme"

NSIA-Banque nationale du Canada,

La Banque nationale du Canada a confirmé le 25 mars l'information publiée une dizaine de jours plus tôt par "Jeune Afrique". Elle entre au capital de l'ivoirien NSIA, prenant 20,9...

Lire la suite

Médias

Télévision : Canal+ accroît son offre en Afrique

Télévision : Canal+ accroît son offre en Afrique

Le groupe Canal+ a ajouté 25 nouvelles chaînes à son offre à destination de l'Afrique subsaharienne et propose désormais à ses abonnés de regarder ses programmes via une application mobile.

Lire la suite

Conjoncture

Maroc : perte record pour le raffineur Samir en 2014

Maroc : perte record pour le raffineur Samir en 2014

La société marocaine de raffinage Samir a enregistré une perte nette d'environ 350 millions de dollars. Cette situation s’explique principalement par la réévaluation du niveau des stocks du raffineur après...

Lire la suite

Fusions-acquisitions

Bitume : le français Rubis rachète Eres, leader en Afrique de l'Ouest

Bitume : le français Rubis rachète Eres, leader en Afrique de l'Ouest

Le groupe français Rubis, spécialisé dans la distribution et le stockage de produits pétroliers, a annoncé l'acquisition en deux temps du groupe Eres, spécialisé dans le transport de produits bitumineux...

Lire la suite

Agriculture

Huile de palme : L'Afrique, nouvelle frontière de la certification

Huile de palme : L'Afrique, nouvelle frontière de la certification

Après avoir été l’un des acteurs de l’évolution des méthodes de production de l’huile de palme en Asie, l'ONG Rainforest s’inquiète des pratiques de certains industriels en Afrique.

Lire la suite

Aérien

RwandAir veut acquérir deux Airbus A330

RwandAir veut acquérir deux Airbus A330

La compagnie aérienne RwandAir a signé un protocole d'accord pour l'acquisition de deux avions Airbus A330. Leur livraison est attendue en 2016.

Lire la suite

Infrastructures

Maroc : nouvelle impulsion pour le projet "Wessal Casablanca-Port"

Maroc : nouvelle impulsion pour le projet

La deuxième phase de réhabilitation de l'ancienne médina de Casablanca a été lancée par le roi Mohammed VI. D'un coût estimé à 28 millions d'euros, elle constitue une part essentielle...

Lire la suite

Stratégie

Hôtellerie : Onomo met le cap à l'est

Hôtellerie : Onomo met le cap à l'est

Le groupe hôtelier veut maintenir un rythme de "quatre à cinq ouvertures par an" et cherche à s'implanter sur de nouveaux territoires en Afrique.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags