Algérie : l'avenir est dans le pré

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Algérie tracteurPour réduire ses importations, Alger encourage la population à travailler la terre. Désenclavement, irrigation, subventions... Rien n'est oublié pour dynamiser le secteur agricole.

Retrouver l'esprit pionnier. C'est le voeu du ministre de l'Agriculture, Rachid Benaïssa, qui a exhorté en décembre 2012 les exploitants du pays à dynamiser leur production et à faire des émules chez leurs compatriotes. Ces dernières années, l'État a grandement désenclavé les villages en construisant des routes et en apportant les services de base (électricité, eau potable, téléphone...). Près de 400 000 logements ruraux ont été réalisés et attribués en vue de fixer les populations.

Début février, le ministre s'est même rendu dans le sud-ouest du pays en vue d'accroître le développement rural de cette région : « Les wilayas du Sud [Adrar, Tamanrasset, Tindouf et Béchar, NDLR] sont en mesure de satisfaire les besoins alimentaires des populations locales et de contribuer à l'amélioration d'un tiers de la sécurité alimentaire de tout le pays », a-t-il déclaré. Pour ce faire, une enveloppe complémentaire de 80 milliards de dinars (756 millions d'euros) a été débloquée pour la période 2012-2014 afin d'améliorer le potentiel productif de la région.

Le privé en embuscade

Portés par la dynamisation du secteur agricole, les plus grands groupes algériens investissent dans l'amont. Depuis quelques années, Cevital, premier groupe privé en termes de chiffre d'affaires, a acquis, via sa filiale Ceviagro, plusieurs concessions agricoles dans le nord et le sud du pays et y produit des fraises, des tomates et des agrumes, pour le marché local comme pour l'exportation. De son côté, le groupe Benamor, numéro un dans la production de conserves de tomates et de pâtes alimentaires, développe des projets dans la production de tomates industrielles et de céréales avec des agriculteurs de l'est du pays. De nombreux chefs d'entreprise achètent de petits terrains agricoles dans les Hauts Plateaux et le Grand Sud pour les exploiter et préparer l'après-pétrole. Mais l'État ne cède pas facilement ses terres...

L'agriculture emploie environ 13 millions de personnes dans le pays, ce qui représente 35 % de la population algérienne. Plus de 90 % des terres sont en mode de gestion privée. La réforme de la loi foncière a permis de libérer l'esprit d'initiative et de favoriser le recours aux crédits. Sur 8,5 millions d'hectares de surface agricole utile, 6 millions appartiennent au privé, avec 850 000 exploitations reconnues.

Fort de ses recettes énergétiques, le gouvernement a engagé ces dix dernières années une politique très volontariste pour le développement et la modernisation des fermes. L'objectif est notamment de réduire la dépendance à l'égard des importations et donc de diminuer la facture alimentaire, qui a encore représenté 6,8 milliards d'euros en 2012, après un montant de 7,6 milliards en 2011, d'après les chiffres des douanes. À cela il faut ajouter l'enveloppe consacrée aux subventions des produits (céréales, lait et pain), nécessaires à la paix sociale. Pour 2013, l'État prévoit de dépenser 1,3 milliard d'euros.

Autsuffisance 

Des sommes qui pourraient être économisées si le pays atteignait l'autosuffisance. Il est sur la bonne voie puisque les paysans algériens couvrent aujourd'hui 72 % des besoins alimentaires, alors qu'ils n'en assuraient que 25 % au milieu des années 2000. La production nationale augmente de près de 7 % par an. Depuis l'amnistie accordée aux terroristes islamistes, en 2006, de nombreux fellahs (travailleurs agricoles) ont opéré un retour à la terre, abandonnée durant la décennie 1990. Cette démarche est encouragée par l'État, qui ne lésine pas sur les moyens et accorde notamment des subventions de 30 % à 50 % du prix des machines et des équipements fabriqués totalement ou partiellement en Algérie. Si les exploitations restent encore morcelées, peu mécanisées et avec des taux de rendement assez faibles en comparaison des grandes zones de production (Brésil, Europe, États-Unis), la modernisation est en marche.

Barrages 

En témoigne le lancement, mi-décembre 2012, du premier tracteur de marque américaine Massey Ferguson made in Algeria, construit par l'Entreprise des tracteurs agricoles (Etrag), près de Constantine. Au départ, la capacité productive du site sera de 3 500 tracteurs par an et passera à 5 000 unités dans cinq ans. De plus, chaque foire agricole voit de nouvelles demandes en matériels de culture, de récolte, de stockage, avec des besoins spécifiques pour les secteurs des céréales, des fourrages, des fruits et légumes... Afin de réduire la contrainte des aléas climatiques, les autorités misent aussi sur l'irrigation, les engrais et les semences certifiées. Elles ont engagé un grand programme de construction de barrages qui doit porter leur nombre à 90 en 2020, contre 65 actuellement. Une progression de 50 % des surfaces irriguées est attendue d'ici à 2014.

Lire aussi : 
Les deux piliers de la sécurité alimentaire
Agrobusiness : le continent décroche la palme

Toutefois, le système peut encore être amélioré. « Les aides sont trop ciblées, notamment sur le lait et les céréales, dont les prix sont déjà subventionnés, déplore un consultant. D'autres produits frais et les viandes le sont moins. Elles vont aussi prioritairement aux grands exploitants. » Au niveau de la rentabilité, le système fonctionne à perte. Au fur et à mesure des échéances électorales, les fellahs ne remboursent plus leurs crédits. Près de 32 000 d'entre eux ont vu leur dette effacée lors du troisième mandat d'Abdelaziz Bouteflika, conformément à l'un de ses engagements de campagne. Une mesure qu'ils comptent bien voir appliquée de nouveau lors de la prochaine présidentielle, en 2014. 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Gabon

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Investir à tout-va, le va-tout de Siat

Acquisition d'une nouvelle plantation d'hévéas, recrutement de milliers d'employés... En dépit d'un résultat déficitaire en 2013, la société joue la carte du long terme.

Lire la suite

Décideurs

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Maroc : Hassan Ouriagli remplace Hassan Bouhemou à la tête du holding royal SNI

Le départ de Hassan Bouhemou de la tête de la Société nationale d'investissement a été acté le mardi 30 septembre. Son remplaçant est Hassan Ouriagli, actuel PDG d'Optorg. S'il est...

Lire la suite

Énergie

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

Hydrocarbures : l'Algérie attribue ses premières concessions d'exploration depuis 2011

L'Agence nationale de valorisation des hydrocarbures d'Algérie (Alnaft) a attribué seulement quatre concessions parmi les 31 "périmètres d'hydrocarbures" proposés aux investisseurs nationaux et internationaux en janvier dernier. Aucun des périmètres...

Lire la suite

Analyse

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Agriculture : 2014, année de tous les records en Côte d'Ivoire

Cette année, des récoltes record ont été annoncées dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou en Côte d'Ivoire. Des résultats qui montrent, selon les autorités ivoiriennes, l'impact...

Lire la suite

Statistiques nationales

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Recalculé, le PIB du Kenya bondit de 25 %

Le PIB du Kenya a été revu à la hausse, il s'établit désormais à environ 53,3 milliards de dollars pour l'année 2013 contre 42,6 milliards auparavant, soit une progression de...

Lire la suite

Mali

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Agro-industrie : Malô fait le plein de vitamines

Malô, une entreprise créée il y a deux ans par les frères Niang au Mali, produit du riz enrichi en micronutriments. Une première en Afrique, sur un marché en pleine...

Lire la suite

Publicité

Mesure d'audience, le maillon faible des télévisions subsahariennes

Mesure d'audience, le maillon faible des télévisions subsahariennes

Alors que médias et annonceurs témoignent d'un intérêt croissant pour l'Afrique, les enquêtes d'audience sont régulièrement critiquées pour leur périodicité et leur méthodologie.

Lire la suite

Médias

Pure players, des challengers en quête d’équilibre

Pure players, des challengers en quête d’équilibre

Les sites internet d'information sont de plus en plus nombreux dans le paysage médiatique africain. Peu d'entre eux parviennent néanmoins à développer un modèle économique viable.

Lire la suite

Stratégie

Le marketing digital étend sa toile en Afrique

Le marketing digital étend sa toile en Afrique

Facebook, internet, les marques jouent une partie de leur avenir en ligne. Les entreprises africaines réagissent en misant de plus en plus sur une communication 2.0. A l'occasion de l'ouverture...

Lire la suite

Industrie

Eurofind réorganise son management

Eurofind réorganise son management

Le groupe industriel Eurofind, propriétaire notamment des Brasseries ivoiriennes, va réorganiser son management suite au décès, il y a quelques mois, de son fondateur, Moustapha Khalil. Décryptage

Lire la suite

Finances publiques

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Sénégal : le FMI appelle à accélérer les réformes structurelles

Le FMI a légèrement baissé ses prévisions de croissance, désormais évaluée à 4,5 % pour cette année contre 4,9 % en avril, mais juge "satisfaisant" le premier semestre 2014 de...

Lire la suite

Décideurs

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'institut Choiseul classe ses

L'Institut Choiseul vient de publier "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains choix opérés...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur l'Angola. En une décennie seulement, le pays s'est relevé de trente années de guerre fratricide. Grâce au pétrole, il a atteint la plus...

Lire la suite

Bourse

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le tunisien Délice Holding assume son goût du risque

Le groupe laitier s'apprête à introduire 15 % de son capital sur la place locale dans un contexte économique morose. Qu'importe : selon ses dirigeants, deux ans après sa restructuration, c'est le...

Lire la suite

Gouvernance

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Finances publiques : c'est le grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds, le Mali n'a eu d'autre choix que de faire le ménage. Le 17 septembre, le directeur des finances du ministère de...

Lire la suite

Fibre optique

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

Liquid Telecom se renforce au Rwanda

L’opérateur panafricain de fibre optique Liquid Telecom va investir 34 millions de dollars dans le développement de sa filiale rwandaise. Un pays dont le meilleur atout est sa position géographique-clé,...

Lire la suite

Innovation

Alcatel-Lucent va construire une plateforme "G-Cloud" au Burkina Faso

Alcatel-Lucent va construire une plateforme

Le gouvernement burkinabè a confié la réalisation d'une plateforme "G-Cloud" à l'équipementier telecoms Alcatel-Lucent pour un montant d'environ 47 milliards de FCFA (environ 7 millions d'euros). Cette technologie va offrir...

Lire la suite

Indice Mo Ibrahim

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme...

Lire la suite

Agro-industrie

Côte d'Ivoire : coup de mou pour l'hévéa

Côte d'Ivoire : coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins...

Lire la suite

Panorama

Maurice fait le pari du mix énergétique

Maurice fait le pari du mix énergétique

L'objectif du plan Maurice île durable ? Accroître la part du renouvelable dans la consommation nationale.

Lire la suite

Téléphonie

Cameroun : Camtel revient dans le mobile

Cameroun : Camtel revient dans le mobile

L'opérateur historique camerounais s'est vu attribuer une licence 3G le 26 septembre, quatorze ans après avoir cédé sa licence 2G au sud-africain MTN. Camtel devient le quatrième acteur de la...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags