Atos va s'installer au Sénégal

Andrew Burns, Banque mondiale : "Nos prévisions sous-estiment probablement la réalité en Afrique"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Andrew Burns est directeur du Groupe d'étude des perspectives de développement. © Banque mondialeAlors que la Banque mondiale publie le 16 janvier son rapport sur les perspectives économiques mondiales, Andrew Burns, directeur du Groupe d'étude des perspectives de développement au sein de l'institution multilatérale, revient sur les grandes tendances de 2013 : ralentissement aux États-Unis, récession en Europe et maintien de la croissance au sud du Sahara.

La Banque mondiale a publié aujourd'hui (16 janvier) son rapport bisannuel sur les perspectives économiques mondiales. Selon ce document intitulé « Assurer la croissance sur le moyen terme », l’incertitude persistera dans les économies riches au cours de cette nouvelle année, tandis que celles de l’Afrique devront rester robuste. Les pays africains profiteront d’une demande locale soutenue, des prix de matières premières durablement élevés, des volumes d’exportation en croissance (grâce à la hausse des investissements dans le secteur des ressources naturelles). Toutefois, les défis restent importants : En plus des problèmes structurels (industrialisation et faiblesse du commerce intra-africain) des facteurs tels que des conflits sociaux prolongés (Afrique du Sud) et des troubles politiques (Mali , Guinée Bissau et Centrafrique) ralentiront la croissance dans certains nombre de pays de la région. Andrew Burns qui a coordonné la rédaction de ce rapport a répondu aux questions de Jeune Afrique.

Propos recueillis par Stéphane Ballong.

Jeune  Afrique :  L’économie  mondiale  a  connu  un  certain  ralentissement  en  2012. Comment se profile 2013 ?

Andrew  Burns : Au niveau mondial, 2012 a été une année de faible croissance. Les pays riches dans leur ensemble n’ont connu qu’une progression de 1,3% de leur PIB. Pour 2013, on ne voit pas d’amélioration notable au niveau dans ces pays. On attend un ralentissement aux Etats-Unis où la croissance du PIB passera de 2,2% l’année dernière à 1,9. Pour la zone euro, nous tablons sur un recul du PIB de 0,1%, mais cela reste un résultat meilleur que le recul de 0,4% observé en 2012. Globalement la situation économique continuera d’être perturbée par les conséquences de la crise financière 2008-2009. Cependant le scénario est beaucoup moins pessimiste qu’il y a un an parce qu’on voit des signes de reprise aux Etats-Unis et en Europe. Dans ce contexte de volatilité dans les pays riches, les pays en développement font mieux : 5,1%. C’est loin des 7,1% voire des 8% qu’on a pu constater à la fin des années 2000. mais cela reste une bon score si on le compare aux performances des années 1990.

Pour  l’Afrique  subsaharienne,  vous  prévoyez  une  croissance  de  4,9%  en  2013  (contre  4,6% en 2012) et une moyenne de 6% jusqu’en 2015. Sur quoi basez-vous ces prévisions ?

Nos prévisions sont basées sur plusieurs observations. D’abord une augmentation du taux d’investissement : celui-ci est passé de 15% du PIB en 2000 à 22% du PIB en 2012. C’est le signe que les investisseurs font de plus en plus confiance à l’Afrique. Tandis que dans le reste du monde, les IDE ont diminué de 6,6% en 2012, sur le continent, ils sont passés de 35,7 milliards de dollars en 2011 à 37,5 milliards de dollars l’année dernière. Portés par les cours élevés des matières premières, ces investissements vont continuer à augmenter. Et avec eux, la production aussi. Mais outre les cours élevés des matières premières, d’autres éléments comme l’amélioration de l’environnement macro et micro économique jouent également. On voit aussi l’émergence d’une classe moyenne qui attire des investissements dans les secteurs de la grande consommation.

La  Chine  qui  investit  massivement  en  Afrique  connaît  un  ralentissement  de  sa croissance,  les  Etats-Unis  et  l’Europe  sont  toujours  en  proie  à  des  difficultés. Votre analyse n’est-elle pas de fait trop optimiste ?  

Il se passe vraiment quelque chose en Afrique. Il est même probable que nos prévisions sous estiment la réalité. Parce que nos mesures restent essentiellement basées sur des éléments qu’on observaient depuis les années 1990, une période à laquelle des secteurs devenus très importants aujourd’hui n’existaient presque pas. Au Ghana, le calcul du PIB a été refait en intégrant ces éléments nouveaux. Résultat, on a trouvé que le PIB était beaucoup plus important que ce que donnait nos calculs. Ce qui nous fait dire qu’il se passe vraiment quelque chose sur ce continent.

L’industrialisation  indispensable  à  un  développement  durable  peine  à  décoller en  Afrique. Par  ailleurs  la  part  du  continent  dans  le  commerce  mondial  demeure insignifiant... 

L’Afrique n’est pas encore la Chine. Les défis auxquels elle est confrontée sont réels. Elle doit donc continuer à tirer avantage du contexte positif actuel pour poser les bases de sa croissance future. On parle du secteur manufacturier qui est sous développé et de la faiblesse du commerce entre ses Etats. Bien évidemment, tout cela constitue des handicaps, ce qui est rassurant justement, c’est qu’en Afrique de plus en plus on voit ces problèmes comme des opportunités.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Agriculture

Mali: la production de coton bondit de 25%

Mali: la production de coton bondit de 25%

Le Mali prévoit de produire 800 000 tonnes de coton au cours de la saison 2017-2018, contre 440 000 tonnes en 2013/2014. Grâce à plusieurs réformes qui commencent déjà à...

Lire la suite

Reportage TV

Kenya : Lorna Rutto transforme le plastique en or

Kenya : Lorna Rutto transforme le plastique en or

A moins de 30 ans, Lorna Rutto a créé et dirige EcoPost, une jeune PME kényane qui transforme les déchets plastiques en matériaux. Un filon sans limite que vous font...

Lire la suite

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : le "miracle" économique à l'épreuve

Côte d'Ivoire : le

Croissance impressionnante, construction à tout va, climat des affaires assaini... La Côte d'Ivoire fait des progrès considérables depuis la crise de 2010. Mais tout le monde n'en profite pas.

Lire la suite

Finance islamique

Tunisie : aidée par la BID, Banque Zitouna voit grand

Tunisie : aidée par la BID, Banque Zitouna voit grand

Dopée par l'entrée de la Banque islamique de développement (BID) à son capital, la banque islamique tunisienne Banque Zitouna souhaite s’étendre et diversifier ses produits. Et envisage de se développer...

Lire la suite

Magazine Réussite

Cameroun : reportage sur la route de la mort

Cameroun : reportage sur la route de la mort

Les caméras de Réussite, émission économique mensuelle diffusée sur Canal+ Ouest et Centre, vous font découvrir la route Douala-Yaoundé, essentielle pour l'économie du pays mais extrêmement meurtrière.

Lire la suite

Énergies renouvelables

Bertrand de la Borde : « Le Groupe Banque mondiale va proposer un kit pour soutenir l'énergie solaire en Afrique »

Bertrand de la Borde : « Le Groupe Banque mondiale va proposer un kit pour soutenir l'énergie solaire en Afrique »

"Scaling up solar" : c'est le nom du programme que présentera le Groupe de la Banque Mondiale le 28 janvier. Un ensemble de services et d'aides pour doper le développement...

Lire la suite

Énergie

Algérie : l'opposition au gaz de schiste persiste malgré les assurances du gouvernement

Algérie : l'opposition au gaz de schiste persiste malgré les assurances du gouvernement

De nouvelles manifestations contre l'exploitation du gaz de schiste se sont déroulées dans le Sahara algérien au lendemain de déclarations du Premier ministre visant à rassurer les populations des provinces...

Lire la suite

Décideurs

Abderrahmane Benhamadi : "L'État algérien doit donner plus d'importance à l'entreprise"

Abderrahmane Benhamadi :

S'il n'a pu concrétiser son partenariat avec Renault, Abderrahmane Benhamadi l'héritier du groupe familial algérien investit de nouveaux secteurs et sonde le marché subsaharien.

Lire la suite

Attractivité

Tunisie : très léger rebond des recettes touristiques en 2014

Tunisie : très léger rebond des recettes touristiques en 2014

En 2014, le tourisme a rapporté 1,59 milliard d'euros à la Tunisie, soit 6,4 % de plus qu'un an auparavant. Le nombre de touristes a en revanche baissé de 3,2...

Lire la suite

Technologie

Sénégal : Atos va s'installer dans la ville numérique de Diamniadio

Sénégal : Atos va s'installer dans la ville numérique de Diamniadio

Le groupe français de services informatiques Atos veut installer une plateforme technologique dans la ville numérique de Diamniadio, un hub de 25 hectares prévu à 40 kilomètres de Dakar, au...

Lire la suite

Litige

Sénégal : la cimenterie de Dangote démarre, Vicat s'énerve

Sénégal : la cimenterie de Dangote démarre, Vicat s'énerve

Après le démarrage de cimenterie sénégalaise de Dangote, son concurrent français Vicat est déterminé à faire condamner l'État, qu'il accuse d'avoir indûment favorisé le groupe nigérian.

Lire la suite

Portrait

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand patron qui suscite...

Lire la suite

Transport

South African Airways obtient une garantie de 485 millions d'euros

South African Airways obtient une garantie de 485 millions d'euros

Proche de la faillite, la compagnie aérienne sud-africaine South African Airways a obtenu une garantie d'Etat de 6,5 milliards de rands.

Lire la suite

Accords

Côte d'Ivoire : A Marrakech, les champions marocains affichent leur puissance

Côte d'Ivoire : A Marrakech, les champions marocains affichent leur puissance

24 : c'est le nombre d'accords et partenariats signés lors du Forum économique Maroco-Ivoirien qui s'est tenu le 21 janvier 2015 à Marrakech. De nouveaux groupes marocains, de l'aviculture à...

Lire la suite

Banque

Burkina Faso : Coris Bank se lance dans la finance islamique

Burkina Faso : Coris Bank se lance dans la finance islamique

Dès avril, Coris Bank lancera une "offre islamique", une première au Burkina Faso. Elle devrait etre etendue par la suite aux filiales de la banque dans la sous-région.

Lire la suite

Affaire Tanoh-Ecobank

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer...

Lire la suite

Télécoms

Alcatel se refait une santé en Afrique du sud

Alcatel se refait une santé en Afrique du sud

En perte de vitesse au sud du Sahara, Alcatel-Lucent regagne des parts de marché, notamment en Afrique du Sud.

Lire la suite

Abidjan

Côte d'Ivoire : à Treichville, "on nous a transféré les problèmes, pas les solutions"

Côte d'Ivoire : à Treichville,

Située près du centre d'affaires mais enclavée entre la lagune Ébrié et Marcory, Treichville souffre d'un manque de place et de revenus pour construire de nouveaux logements.

Lire la suite

Mines

Burkina Faso : Semafo accroît sa production d'or de 48 % en 2014

Burkina Faso : Semafo accroît sa production d'or de 48 % en 2014

En 2014, le groupe canadien Semafo a extrait 234 000 onces d'or de la mine de Mana, au Burkina Faso, soit 48 % de plus qu'un an auparavant. Une hausse...

Lire la suite

Entrepreneuriat

Réussite : avec Jokkolabs, Karim Sy parie sur le "co-working"

Réussite : avec Jokkolabs, Karim Sy parie sur le

Lancé en 2010 par Karim Sy à Dakar, Jokkolabs se veut non seulement un espace de travail partagé mais également le creuset d'une communauté d'entrepreneurs engagés dans les nouvelles technologies....

Lire la suite

Échanges

Algérie : l'excédent commercial fond de 53,5 % en un an

Algérie : l'excédent commercial fond de 53,5 % en un an

En 2014, l'excédent commercial de l'Algérie a chuté de 53,5 % à 4,63 milliards de dollars. Durant l'année écoulée, la Chine a consolidé son rang de premier fournisseur de l'Algérie.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags