Baba Ahmadou Danpullo, l'empereur discret du business camerounais

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Danpullo-Biya Nicolas-EyidiBaba Ahmadou Danpullo est inconnu de ses compatriotes, et pourtant... De l'agro-industrie à la téléphonie, son empire est tentaculaire. Certains voient même en lui la première fortune du pays.

Le mois de juin aurait dû être béni pour Baba Ahmadou Danpullo. Le 25, lors d'un conseil d'administration de la Société de développement du coton (Sodecoton), l'homme d'affaires camerounais a tenté d'imposer son candidat, un ingénieur agronome attaché à la primature, comme successeur de Mohammed Iya, le directeur général, en détention depuis le 10 juin. Raté ! Le choix du gouvernement s'est arrêté sur un autre prétendant. La déception s'est aussitôt lue sur le visage des proches de Baba Ahmadou Danpullo, qui affichaient depuis le 7 juin des mines radieuses pour une tout autre raison.

Ce jour-là, le président, Paul Biya, a approuvé la convention entre l'État et l'opérateur télécoms Viettel Cameroun, mettant ainsi fin à la polémique sur le processus d'attribution de la licence, accordée en décembre 2012 mais contestée par les candidats malheureux. Avec 30 % des parts, Baba Ahmadou Danpullo est le plus gros actionnaire camerounais du troisième opérateur local de téléphonie mobile, futur concurrent des géants MTN et Orange. Selon des indiscrétions, cet anglophone originaire du nord-ouest du Cameroun aurait misé 5 milliards de F CFA (7,6 millions d'euros) pour entrer au tour de table.

Iceberg

Car ce Peul musulman qui cultive l'allure simple du commerçant en habit traditionnel est riche, très riche. Avant son entrée dans la téléphonie mobile, il était déjà présent dans l'agro-industrie, l'immobilier, l'audiovisuel... Actionnaire de la Sodecoton, il détient également des participations dans Cameroon Tea Estates et Aéroports du Cameroun. Un empire qui ne serait que la partie visible de l'iceberg. Ses intérêts au Nigeria et en Afrique du Sud, notamment dans l'immobilier, seraient considérables.

Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays.

La conviction du journaliste Guibaï Gatama, avec qui il a nourri un projet d'autobiographie aujourd'hui abandonné, est faite : « Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays. » Comme de nombreux observateurs, le patron de l'hebdomadaire L'OEil du Sahel s'interroge sur l'origine et le montant de cette fortune. L'Union européenne hésite même à apporter son concours financier à la Sodecoton, du fait de l'opacité des comptes de cet actionnaire.

Inconnu de ses compatriotes, celui qui a fêté ses 60 ans l'an dernier cultive le mystère. Il partage l'essentiel de son temps entre Johannesburg et Douala, où ses apparitions publiques sont peu nombreuses. Rares sont les Camerounais qui connaissent son ranch de Ndawara, à une cinquantaine de kilomètres de Bamenda (Nord-Ouest). En fait de ranch, il s'agit plutôt d'« une ville de plus de 2 000 habitants dotée d'une seule entrée et où paissent un millier de boeufs », précise Guibaï Gatama, qui y a séjourné. « Il a tout bâti là-bas et règne en maître absolu », ajoute-t-il.

Camionneur

Amoureux de son cheptel, Danpullo accepte parfois de sortir de l'ombre pour exhiber les plus beaux spécimens de son élevage. La scène se déroule le 18 janvier 2011 lors du comice agropastoral d'Ebolowa (Sud). Paul Biya visite les stands les uns après les autres... mais évite le sien. Furieux, ce généreux donateur du parti au pouvoir se campe devant l'illustre visiteur et lui dit : « Je ne suis pas venu ici pour faire de l'argent, mais pour que tu regardes ! » Conciliant, le président fait demi-tour pour contempler les taureaux issus de Ndawara.

C'est à la fin des années 1970 que le destin de ce self-made-man prend forme. Issu d'une famille modeste, il n'est alors que camionneur et dispose çà et là de quelques échoppes... jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de Youssoufa Daouda, le ministre de l'Économie et du Plan de l'époque. Saisi par la capacité du commerçant à mobiliser 4,5 millions de F CFA en très peu de temps, le ministre lui octroie des licences d'importation de riz et de farine. Il le met également en contact avec Sadou Hayatou, qui dirige alors la Banque internationale pour le commerce et l'industrie du Cameroun (Bicic, aujourd'hui disparue). « C'est ainsi qu'il a obtenu un premier prêt sans garantie de 500 millions de F CFA pour se lancer dans l'importation », explique Guibaï Gatama.

Lire aussi :

Fortunes africaines : les milliardaires restent discrets
Barclays à la chasse aux fortunes africaines

Quelques années plus tard, sa rencontre avec Jeanne-Irène Biya lui permet de mettre un pied dans l'industrie. La première dame (décédée depuis) l'aide à acquérir les Minoteries du Cameroun, en cours de privatisation, pour un franc symbolique. Alors que la crise économique pousse nombre d'expatriés à quitter le pays, Danpullo saisit l'aubaine pour se constituer un riche patrimoine immobilier, achetant à tour de bras pour revendre plus tard. « C'est certainement le secteur qui l'a le plus enrichi, indique un ancien collaborateur. En dehors du Cameroun, il possède des immeubles en Afrique du Sud, où réside son unique fille, au Nigeria, en France et en Suisse. »

Autruches

La concurrence de plus en plus rude dans la minoterie le pousse à diversifier ses activités au cours des années 1990. La tentative de privatisation de la Sodecoton, en 1994, lui permet de donner toute la mesure de sa ruse. À travers la Société mobilière d'investissement du Cameroun (Smic), Danpullo compte acheter 48 % des actions de l'entreprise cotonnière pour 1,5 milliard de F CFA... au moment même où celle-ci s'apprête à distribuer plus de 2 milliards de F CFA de bénéfices aux détenteurs de ces parts. Pour faire passer la pilule politiquement, il prend soin de distribuer gracieusement quelques actions de la Smic à des dignitaires du Nord, zone d'intervention de la Sodecoton. Face au tollé, la présidence stoppe l'opération et charge la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures de rembourser les souscripteurs. Danpullo engage un bras de fer judiciaire avec l'État qui durera six ans et se soldera par un compromis : 11 % des parts de l'entreprise lui reviendront.

Loin d'être anecdotique, cet épisode met en lumière le goût de Baba Ahmadou Danpullo pour le rapport de force, qui le mène parfois jusqu'au procès. En octobre 2012, il a ainsi attaqué en justice le ministre des Forêts et de la Faune, coupable à ses yeux de l'avoir dessaisi de huit autruches importées - illégalement, selon le ministère - du Nigeria. Investisseur infatigable, le Camerounais poursuit dans le même temps un projet qui lui tient à coeur : construire le plus grand centre commercial du Cameroun. Le terrain, situé dans la zone industrielle de Ndokoti, à Douala, a déjà été acquis.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Candidats à la présidence de la BAD

Ato Sufian Ahmed : "Il faut rendre la BAD plus réactive dans la gestion des dossiers"

Ato Sufian Ahmed :

Puisqu'il est parvenu en vingt ans à redresser l'économie de son pays, le grand argentier éthiopien estime pouvoir agir en faveur de la modernisation de la gestion de la Banque...

Lire la suite

Interview

Ilyas Moussa Dawaleh : "D'autres institutions ont une meilleure appréciation des défis à relever"

Ilyas Moussa Dawaleh :

Tout en soulignant les efforts réalisés par la Banque mondiale dans la région, Ilyas Moussa Dawaleh, ministre de l'Économie et des Finances de la République de Djibouti, se félicite de...

Lire la suite

Innovation

Orange lance la 5e édition du prix de l'entrepreneur social en Afrique

Orange lance la 5e édition du prix de l'entrepreneur social en Afrique

Orange a lancé l'appel à candidatures de l'édition 2015 du prix de l'entrepreneur social en Afrique, qui récompense chaque année des projets visant à promouvoir le développement du continent africain...

Lire la suite

Institutions

Quand la Banque mondiale tombe de son piédestal

Quand la Banque mondiale tombe de son piédestal

C'est une première depuis sa création : l'agence de l'ONU est concurrencée sur la scène internationale. Face à de nouvelles alternatives venues des pays émergents comme la Banque asiatique d'investissement...

Lire la suite

Energie

Maroc : Acwa Power a bouclé le financement des centrales solaires Noor II et Noor III

Maroc : Acwa Power a bouclé le financement des centrales solaires Noor II et Noor III

L'Agence marocaine pour l'énergie solaire et son partenaire, le saoudien Acwa Power, indiquent avoir bouclé le financement nécessaire pour la construction des complexes Noor II et Noor III. D'un coût...

Lire la suite

Agroalimentaire

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Lesieur Cristal améliore son produit-phare pour conforter, dans un marché peu dynamique, son statut de leader marocain de l'huile de table. Une petite "révolution" pour l'entreprise qui vise aussi à...

Lire la suite

Entreprises

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Jean-Louis Billon a perdu les portefeuilles de l'artisanat et des PME lors du dernier remaniement gouvernemental en Côte d'Ivoire. Qu'adviendra-t-il du plan Phoenix pour les PME qu'il a initié ?

Lire la suite

Automobile

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par an. Probablement à Tanger.

Lire la suite

Transparence

Minerais de sang : le Parlement européen adopte des mesures contraignantes

Minerais de sang : le Parlement européen adopte des mesures contraignantes

Les députés européens ont voté en faveur d'un texte soumettant les importateurs de métaux précieux à s'assurer qu'ils ne proviennent pas de l'exploitation illicite de mines dans des zones en...

Lire la suite

Automobile

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le groupe français prospère dans l'ombre de son concurrent CFAO. Notamment grâce à son partenariat exclusif avec La Sénégalaise de l'Automobile au pays de la Teranga.

Lire la suite

Infrastructures

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

Emirates National Oil Company est bien partie pour remporter le contrat de gestion du terminal pétrolier du port de Berbera, au Somaliland, selon les informations recueillies par "Jeune Afrique".

Lire la suite

Coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines dont les douanes, l'industrie,...

Lire la suite

Agroalimentaire

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Sur un marché en perte de vitesse et de plus en plus concurrentiel, l'entreprise de boissons les Nouvelles conserveries algériennes (NCA-Rouiba) enregistre une croissance de 17 % de son chiffre...

Lire la suite

Conjoncture

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Des dix-sept États d'Afrique subsaharienne évalués par Moody's, seuls l'Angola et le Ghana ont des notes accompagnées de perspectives négatives. L'agence de notation s'inquiète néanmoins des politiques économiques pro-cycliques adoptées...

Lire la suite

Environnement

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Après une enquête de deux ans, l'ONG Greepeace dénonce l'implication de groupes chinois, notamment l'entreprise publique China National Fisheries Corporation (CNFC), dans la pêche illégale en Afrique.

Lire la suite

Énergie

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Le prix de l'électricité va augmenter en Côte d'Ivoire à partir du 1er juin. Les consommateurs, mécontents, craignent que cette hausse ne se répercute sur le prix des produits de...

Lire la suite

Énergie

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au projet. Mais, même si l'initiative...

Lire la suite

Coopération

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

La Banque européenne d'investissement a accordé un prêt de 300 millions d'euros à Madagascar. Ces ressources serviront à la réhabilitation des infrastructures de transport et d'énergie ainsi qu'à la réparation...

Lire la suite

Matières premières

Marchés mondiaux : en 2015, le "Cyclope" broie du noir

Marchés mondiaux : en 2015, le

Le rapport annuel du cercle Cyclope, intitulé "Pour qui sonne le glas", pointe la tendance baissière des grands marchés dans un monde marqué par l'instabilité.

Lire la suite

Environnement

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Ex-membre de la Banque africaine de développement, cette Tunisienne a pris la tête du Fonds vert de l'ONU. Une structure qui, avec 10 milliards de dollars, doit faire ses preuves...

Lire la suite

Coopération

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI a prolongé de six mois la durée de son programme de soutien à la Tunisie. L'accord de financement, d'une valeur totale de 1,75 milliard de dollars, approuvé en...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags