Baba Ahmadou Danpullo, l'empereur discret du business camerounais

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Danpullo-Biya Nicolas-EyidiBaba Ahmadou Danpullo est inconnu de ses compatriotes, et pourtant... De l'agro-industrie à la téléphonie, son empire est tentaculaire. Certains voient même en lui la première fortune du pays.

Le mois de juin aurait dû être béni pour Baba Ahmadou Danpullo. Le 25, lors d'un conseil d'administration de la Société de développement du coton (Sodecoton), l'homme d'affaires camerounais a tenté d'imposer son candidat, un ingénieur agronome attaché à la primature, comme successeur de Mohammed Iya, le directeur général, en détention depuis le 10 juin. Raté ! Le choix du gouvernement s'est arrêté sur un autre prétendant. La déception s'est aussitôt lue sur le visage des proches de Baba Ahmadou Danpullo, qui affichaient depuis le 7 juin des mines radieuses pour une tout autre raison.

Ce jour-là, le président, Paul Biya, a approuvé la convention entre l'État et l'opérateur télécoms Viettel Cameroun, mettant ainsi fin à la polémique sur le processus d'attribution de la licence, accordée en décembre 2012 mais contestée par les candidats malheureux. Avec 30 % des parts, Baba Ahmadou Danpullo est le plus gros actionnaire camerounais du troisième opérateur local de téléphonie mobile, futur concurrent des géants MTN et Orange. Selon des indiscrétions, cet anglophone originaire du nord-ouest du Cameroun aurait misé 5 milliards de F CFA (7,6 millions d'euros) pour entrer au tour de table.

Iceberg

Car ce Peul musulman qui cultive l'allure simple du commerçant en habit traditionnel est riche, très riche. Avant son entrée dans la téléphonie mobile, il était déjà présent dans l'agro-industrie, l'immobilier, l'audiovisuel... Actionnaire de la Sodecoton, il détient également des participations dans Cameroon Tea Estates et Aéroports du Cameroun. Un empire qui ne serait que la partie visible de l'iceberg. Ses intérêts au Nigeria et en Afrique du Sud, notamment dans l'immobilier, seraient considérables.

Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays.

La conviction du journaliste Guibaï Gatama, avec qui il a nourri un projet d'autobiographie aujourd'hui abandonné, est faite : « Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays. » Comme de nombreux observateurs, le patron de l'hebdomadaire L'OEil du Sahel s'interroge sur l'origine et le montant de cette fortune. L'Union européenne hésite même à apporter son concours financier à la Sodecoton, du fait de l'opacité des comptes de cet actionnaire.

Inconnu de ses compatriotes, celui qui a fêté ses 60 ans l'an dernier cultive le mystère. Il partage l'essentiel de son temps entre Johannesburg et Douala, où ses apparitions publiques sont peu nombreuses. Rares sont les Camerounais qui connaissent son ranch de Ndawara, à une cinquantaine de kilomètres de Bamenda (Nord-Ouest). En fait de ranch, il s'agit plutôt d'« une ville de plus de 2 000 habitants dotée d'une seule entrée et où paissent un millier de boeufs », précise Guibaï Gatama, qui y a séjourné. « Il a tout bâti là-bas et règne en maître absolu », ajoute-t-il.

Camionneur

Amoureux de son cheptel, Danpullo accepte parfois de sortir de l'ombre pour exhiber les plus beaux spécimens de son élevage. La scène se déroule le 18 janvier 2011 lors du comice agropastoral d'Ebolowa (Sud). Paul Biya visite les stands les uns après les autres... mais évite le sien. Furieux, ce généreux donateur du parti au pouvoir se campe devant l'illustre visiteur et lui dit : « Je ne suis pas venu ici pour faire de l'argent, mais pour que tu regardes ! » Conciliant, le président fait demi-tour pour contempler les taureaux issus de Ndawara.

C'est à la fin des années 1970 que le destin de ce self-made-man prend forme. Issu d'une famille modeste, il n'est alors que camionneur et dispose çà et là de quelques échoppes... jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de Youssoufa Daouda, le ministre de l'Économie et du Plan de l'époque. Saisi par la capacité du commerçant à mobiliser 4,5 millions de F CFA en très peu de temps, le ministre lui octroie des licences d'importation de riz et de farine. Il le met également en contact avec Sadou Hayatou, qui dirige alors la Banque internationale pour le commerce et l'industrie du Cameroun (Bicic, aujourd'hui disparue). « C'est ainsi qu'il a obtenu un premier prêt sans garantie de 500 millions de F CFA pour se lancer dans l'importation », explique Guibaï Gatama.

Lire aussi :

Fortunes africaines : les milliardaires restent discrets
Barclays à la chasse aux fortunes africaines

Quelques années plus tard, sa rencontre avec Jeanne-Irène Biya lui permet de mettre un pied dans l'industrie. La première dame (décédée depuis) l'aide à acquérir les Minoteries du Cameroun, en cours de privatisation, pour un franc symbolique. Alors que la crise économique pousse nombre d'expatriés à quitter le pays, Danpullo saisit l'aubaine pour se constituer un riche patrimoine immobilier, achetant à tour de bras pour revendre plus tard. « C'est certainement le secteur qui l'a le plus enrichi, indique un ancien collaborateur. En dehors du Cameroun, il possède des immeubles en Afrique du Sud, où réside son unique fille, au Nigeria, en France et en Suisse. »

Autruches

La concurrence de plus en plus rude dans la minoterie le pousse à diversifier ses activités au cours des années 1990. La tentative de privatisation de la Sodecoton, en 1994, lui permet de donner toute la mesure de sa ruse. À travers la Société mobilière d'investissement du Cameroun (Smic), Danpullo compte acheter 48 % des actions de l'entreprise cotonnière pour 1,5 milliard de F CFA... au moment même où celle-ci s'apprête à distribuer plus de 2 milliards de F CFA de bénéfices aux détenteurs de ces parts. Pour faire passer la pilule politiquement, il prend soin de distribuer gracieusement quelques actions de la Smic à des dignitaires du Nord, zone d'intervention de la Sodecoton. Face au tollé, la présidence stoppe l'opération et charge la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures de rembourser les souscripteurs. Danpullo engage un bras de fer judiciaire avec l'État qui durera six ans et se soldera par un compromis : 11 % des parts de l'entreprise lui reviendront.

Loin d'être anecdotique, cet épisode met en lumière le goût de Baba Ahmadou Danpullo pour le rapport de force, qui le mène parfois jusqu'au procès. En octobre 2012, il a ainsi attaqué en justice le ministre des Forêts et de la Faune, coupable à ses yeux de l'avoir dessaisi de huit autruches importées - illégalement, selon le ministère - du Nigeria. Investisseur infatigable, le Camerounais poursuit dans le même temps un projet qui lui tient à coeur : construire le plus grand centre commercial du Cameroun. Le terrain, situé dans la zone industrielle de Ndokoti, à Douala, a déjà été acquis.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Justice

États-Unis : enquête sur Goldman Sachs pour ses liens avec l'ex-régime de Kadhafi

États-Unis : enquête sur Goldman Sachs pour ses liens avec l'ex-régime de Kadhafi

Le gendarme boursier américain enquête sur des avantages que la banque d'affaires Goldman Sachs aurait offerts à des dignitaires libyens pour s'attirer les faveurs du fonds souverain Libyan Investment Authority...

Lire la suite

Agro-industrie

Bois : qu'est-ce que le label FSC a apporté à Rougier ?

Bois : qu'est-ce que le label FSC a apporté à Rougier ?

Pour attester de ses bonnes pratiques, le forestier français Rougier a entamé une certification de ses sites en Afrique centrale. Un sésame indispensable pour accéder à certains marchés. Mais ce...

Lire la suite

Entreprise

Le pari gabonais du mauricien IBL

Le pari gabonais du mauricien IBL

Après s'être hissé au rang de deuxième holding du pays, le groupe a fait escale chez ses voisins insulaires, puis mis le cap sur le continent. Destination Kampala et Libreville.

Lire la suite

Capital-investissement

Les fonds étrangers désormais accueillis à bras ouverts en Afrique

Les fonds étrangers désormais accueillis à bras ouverts en Afrique

Les patrons africains sont nombreux à s'ouvrir à des investisseurs venus d'ailleurs, qui apportent de l'argent frais mais aussi l'expertise qui fera décoller leur entreprise.

Lire la suite

Gouvernance

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à...

Lire la suite

Automobile

Renault voit l'Afrique depuis le golfe

Renault voit l'Afrique depuis le golfe

Chez Renault, l'Afrique sera dorénavant dirigée depuis Dubaï, et non plus depuis la France. La nouvelle région Afrique - Moyen-Orient - Inde (AMI) est pilotée par Bernard Cambier.

Lire la suite

Maroc

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il conseille grands patrons et hommes...

Lire la suite

Finances

Maurice : Port Louis gagne du crédit

Maurice : Port Louis gagne du crédit

Le dynamisme de la place boursière et du secteur bancaire structuré et efficace de Port louis, capitale de Maurice, inspirent de plus en plus confiance aux investisseurs.

Lire la suite

Infrastructures

Pékin va financer le chemin de fer Bamako-Conakry

Pékin va financer le chemin de fer Bamako-Conakry

Parmi les accords négociés entre la Chine et le Mali figurent la construction de la très attendue ligne de chemin de fer entre Bamako et Conakry (8 milliards de dollars),...

Lire la suite

Énergie

Maroc : Safi Energy mobilise 2,6 milliards de dollars pour sa centrale électrique

Maroc : Safi Energy mobilise 2,6 milliards de dollars pour sa centrale électrique

Safi Energy a récolté 2,6 milliards de dollars de financement pour construire une centrale électrique au charbon de 1 386 mégawatts dans le sud-ouest du Maroc. Les banques marocaines ont...

Lire la suite

TV

Réussite : au sommaire ce vendredi soir !

Réussite : au sommaire ce vendredi soir !

Port d'Abidjan, poivre du Penja au Cameroun, Sole Rebels en Ethiopie... La nouvelle édition de Réussite, le magazine de "l'Afrique qui gagne", sera diffusée ce vendredi 19 septembre au soir...

Lire la suite

Télécoms

Orange Tunisie : difficile ménage à trois

Orange Tunisie : difficile ménage à trois

Trois ans après le départ de Ben Ali, Orange Tunisie est toujours pertubé dans son développement par le contentieux entre l'État tunisien et Marwane Mabrouk, le gendre de l'ex-président et...

Lire la suite

Tunisie

Hakim Ben Hammouda : "Le grand défi reste la relance de l'investissement"

Hakim Ben Hammouda :

Pour le ministre de l'Économie et des Finances tunisien Hakim Ben Hammouda, les prochaines échéances électorales ne doivent pas faire perdre de vue l'objectif de la relance de l'économie par...

Lire la suite

Cameroun

Quatre nouveaux portiques de parc pour décongestionner le port de Douala

Quatre nouveaux portiques de parc pour décongestionner le port de Douala

Douala International Terminal (DIT), le gestionnaire du terminal à conteneurs, vient de mettre ces engins en service au port de Douala pour améliorer les livraisons. En trois mois, la filiale...

Lire la suite

Analyse

Tunisie : comment retrouver le succès économique ?

Tunisie : comment retrouver le succès économique ?

Début septembre bailleurs et investisseurs se sont réunis à Tunis pour tracer les perspectives d'avenir du pays. Son présent, las, n'est guère brillant. Presque tous les indicateurs sont au rouge. La...

Lire la suite

Santé

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Ebola : la Banque mondiale craint

Pour la Banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie d'Ebola (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la "réaction de...

Lire la suite

Hydrocarbures

Côte d’Ivoire : Oryx investit 6,5 milliards de F CFA dans un terminal gazier

Côte d’Ivoire : Oryx investit 6,5 milliards de F CFA dans un terminal gazier

Oryx Gaz Côte d’Ivoire a inauguré le 16 septembre un terminal de stockage de gaz d’une capacité de 4 000 mètres cubes à Abidjan. Cette infrastructure, qui a permis de...

Lire la suite

Transport

Ebola : Cargolux augmente ses tarifs en Afrique

Ebola : Cargolux augmente ses tarifs en Afrique

La compagnie de transport luxembourgeoise Cargolux a annoncé une augmentation du tarif appliqué aux livraisons vers et depuis l'Afrique. En cause : l'épidémie d'Ebola, qui imposerait à l'entreprise de déployer...

Lire la suite

Coopération

La BAD et le Japon mobilisent 300 millions de dollars pour le secteur privé africain

La BAD et le Japon mobilisent 300 millions de dollars pour le secteur privé africain

La Banque africaine de développement et le Japon ont conclu un prêt concessionnel de 300 millions de dollars pour soutenir le secteur privé africain.

Lire la suite

Finance

Mobile money : Orange et Bank of Africa s'allient

Mobile money : Orange et Bank of Africa s'allient

Dans le cadre de ce partenariat entre Orange et Bank of Africa, les clients d'Orange Money et du groupe bancaire panafricain pourront réaliser des mouvements de fonds de leur compte...

Lire la suite

Finance

Mediaco Maroc se retire de la Bourse de Casablanca

 Mediaco Maroc se retire de la Bourse de Casablanca

Huit ans après son entrée à la Bourse de Casablanca, le fournisseur de services de manutention Mediaco Maroc a déposé une Offre publique de retrait. Une décision qui intervient après...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags