Baba Ahmadou Danpullo, l'empereur discret du business camerounais

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Danpullo-Biya Nicolas-EyidiBaba Ahmadou Danpullo est inconnu de ses compatriotes, et pourtant... De l'agro-industrie à la téléphonie, son empire est tentaculaire. Certains voient même en lui la première fortune du pays.

Le mois de juin aurait dû être béni pour Baba Ahmadou Danpullo. Le 25, lors d'un conseil d'administration de la Société de développement du coton (Sodecoton), l'homme d'affaires camerounais a tenté d'imposer son candidat, un ingénieur agronome attaché à la primature, comme successeur de Mohammed Iya, le directeur général, en détention depuis le 10 juin. Raté ! Le choix du gouvernement s'est arrêté sur un autre prétendant. La déception s'est aussitôt lue sur le visage des proches de Baba Ahmadou Danpullo, qui affichaient depuis le 7 juin des mines radieuses pour une tout autre raison.

Ce jour-là, le président, Paul Biya, a approuvé la convention entre l'État et l'opérateur télécoms Viettel Cameroun, mettant ainsi fin à la polémique sur le processus d'attribution de la licence, accordée en décembre 2012 mais contestée par les candidats malheureux. Avec 30 % des parts, Baba Ahmadou Danpullo est le plus gros actionnaire camerounais du troisième opérateur local de téléphonie mobile, futur concurrent des géants MTN et Orange. Selon des indiscrétions, cet anglophone originaire du nord-ouest du Cameroun aurait misé 5 milliards de F CFA (7,6 millions d'euros) pour entrer au tour de table.

Iceberg

Car ce Peul musulman qui cultive l'allure simple du commerçant en habit traditionnel est riche, très riche. Avant son entrée dans la téléphonie mobile, il était déjà présent dans l'agro-industrie, l'immobilier, l'audiovisuel... Actionnaire de la Sodecoton, il détient également des participations dans Cameroon Tea Estates et Aéroports du Cameroun. Un empire qui ne serait que la partie visible de l'iceberg. Ses intérêts au Nigeria et en Afrique du Sud, notamment dans l'immobilier, seraient considérables.

Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays.

La conviction du journaliste Guibaï Gatama, avec qui il a nourri un projet d'autobiographie aujourd'hui abandonné, est faite : « Il est, selon moi, le Camerounais le plus riche. Il m'a même avoué avoir plus de biens au Nigeria que dans son pays. » Comme de nombreux observateurs, le patron de l'hebdomadaire L'OEil du Sahel s'interroge sur l'origine et le montant de cette fortune. L'Union européenne hésite même à apporter son concours financier à la Sodecoton, du fait de l'opacité des comptes de cet actionnaire.

Inconnu de ses compatriotes, celui qui a fêté ses 60 ans l'an dernier cultive le mystère. Il partage l'essentiel de son temps entre Johannesburg et Douala, où ses apparitions publiques sont peu nombreuses. Rares sont les Camerounais qui connaissent son ranch de Ndawara, à une cinquantaine de kilomètres de Bamenda (Nord-Ouest). En fait de ranch, il s'agit plutôt d'« une ville de plus de 2 000 habitants dotée d'une seule entrée et où paissent un millier de boeufs », précise Guibaï Gatama, qui y a séjourné. « Il a tout bâti là-bas et règne en maître absolu », ajoute-t-il.

Camionneur

Amoureux de son cheptel, Danpullo accepte parfois de sortir de l'ombre pour exhiber les plus beaux spécimens de son élevage. La scène se déroule le 18 janvier 2011 lors du comice agropastoral d'Ebolowa (Sud). Paul Biya visite les stands les uns après les autres... mais évite le sien. Furieux, ce généreux donateur du parti au pouvoir se campe devant l'illustre visiteur et lui dit : « Je ne suis pas venu ici pour faire de l'argent, mais pour que tu regardes ! » Conciliant, le président fait demi-tour pour contempler les taureaux issus de Ndawara.

C'est à la fin des années 1970 que le destin de ce self-made-man prend forme. Issu d'une famille modeste, il n'est alors que camionneur et dispose çà et là de quelques échoppes... jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de Youssoufa Daouda, le ministre de l'Économie et du Plan de l'époque. Saisi par la capacité du commerçant à mobiliser 4,5 millions de F CFA en très peu de temps, le ministre lui octroie des licences d'importation de riz et de farine. Il le met également en contact avec Sadou Hayatou, qui dirige alors la Banque internationale pour le commerce et l'industrie du Cameroun (Bicic, aujourd'hui disparue). « C'est ainsi qu'il a obtenu un premier prêt sans garantie de 500 millions de F CFA pour se lancer dans l'importation », explique Guibaï Gatama.

Lire aussi :

Fortunes africaines : les milliardaires restent discrets
Barclays à la chasse aux fortunes africaines

Quelques années plus tard, sa rencontre avec Jeanne-Irène Biya lui permet de mettre un pied dans l'industrie. La première dame (décédée depuis) l'aide à acquérir les Minoteries du Cameroun, en cours de privatisation, pour un franc symbolique. Alors que la crise économique pousse nombre d'expatriés à quitter le pays, Danpullo saisit l'aubaine pour se constituer un riche patrimoine immobilier, achetant à tour de bras pour revendre plus tard. « C'est certainement le secteur qui l'a le plus enrichi, indique un ancien collaborateur. En dehors du Cameroun, il possède des immeubles en Afrique du Sud, où réside son unique fille, au Nigeria, en France et en Suisse. »

Autruches

La concurrence de plus en plus rude dans la minoterie le pousse à diversifier ses activités au cours des années 1990. La tentative de privatisation de la Sodecoton, en 1994, lui permet de donner toute la mesure de sa ruse. À travers la Société mobilière d'investissement du Cameroun (Smic), Danpullo compte acheter 48 % des actions de l'entreprise cotonnière pour 1,5 milliard de F CFA... au moment même où celle-ci s'apprête à distribuer plus de 2 milliards de F CFA de bénéfices aux détenteurs de ces parts. Pour faire passer la pilule politiquement, il prend soin de distribuer gracieusement quelques actions de la Smic à des dignitaires du Nord, zone d'intervention de la Sodecoton. Face au tollé, la présidence stoppe l'opération et charge la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures de rembourser les souscripteurs. Danpullo engage un bras de fer judiciaire avec l'État qui durera six ans et se soldera par un compromis : 11 % des parts de l'entreprise lui reviendront.

Loin d'être anecdotique, cet épisode met en lumière le goût de Baba Ahmadou Danpullo pour le rapport de force, qui le mène parfois jusqu'au procès. En octobre 2012, il a ainsi attaqué en justice le ministre des Forêts et de la Faune, coupable à ses yeux de l'avoir dessaisi de huit autruches importées - illégalement, selon le ministère - du Nigeria. Investisseur infatigable, le Camerounais poursuit dans le même temps un projet qui lui tient à coeur : construire le plus grand centre commercial du Cameroun. Le terrain, situé dans la zone industrielle de Ndokoti, à Douala, a déjà été acquis.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Décideurs

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit de Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit de...

Lire la suite

Finance

La Côte d'Ivoire va émettre un eurobond de 1 milliard de dollars en février 2015

La Côte d'Ivoire va émettre un eurobond de 1 milliard de dollars en février 2015

La Côte d'Ivoire se prépare à émettre un eurobond en février prochain. Pour cette deuxième incursion en moins d'un an sur les marchés internationaux, le pays devrait solliciter "au moins...

Lire la suite

Finance

BGFI Bank s'installe au Sénégal

BGFI Bank s'installe au Sénégal

BGFI Bank a obtenu l'agrément des autorités financières pour la création d'une filiale au Sénégal. La première agence du groupe, située à Dakar, devrait être opérationnelle à la fin du...

Lire la suite

Mines

Phosphates, le gâchis tunisien

Phosphates, le gâchis tunisien

Revendications sociales, échauffourées… Le bassin minier de Gafsa, dont la production a propulsé le pays au cinquième rang mondial du secteur, connaît depuis 2011 des difficultés majeures.

Lire la suite

Conseil

Michael Page change de tête en Afrique

Michael Page change de tête en Afrique

Michael Page a revu son organigramme sur le continent. C'est désormais depuis Dubaï qu'est assurée la supervision des activités en Afrique francophone du cabinet de recrutement britannique, a appris "Jeune...

Lire la suite

Énergie

Électricité : la Côte d'Ivoire prolonge de trois ans le contrat d'Aggreko à Vridi

Électricité : la Côte d'Ivoire prolonge de trois ans le contrat d'Aggreko à Vridi

Le britannique Aggreko a décroché l'entension de trois ans du contrat de sa centrale électrique au gaz de Vridi, à Abidjan (Côte d'Ivoire). Inaugurée en 2010, cette installation dispose d'une...

Lire la suite

BTP

La Chine et l'Union africaine veulent relier les métropoles du continent

La Chine et l'Union africaine veulent relier les métropoles du continent

L'Union africaine (UA) et la Chine ont signé un protocole d'accord pour un gigantesque projet d'infrastructures routières, ferroviaires et aériennes destiné à relier les capitales africaines. Pour Zhang Ming, le...

Lire la suite

Télévision

L'audiovisuel ivoirien attend beaucoup de la chaîne A+

L'audiovisuel ivoirien attend beaucoup de la chaîne A+

La nouvelle chaîne satellitaire de Canal+ mise sur les séries africaines. Une bonne nouvelle pour les producteurs d'Abidjan, qui manquent de financements comme de canaux de diffusion.

Lire la suite

Investissements

Literie : le marocain Dolidol construit une usine en Côte d'Ivoire

Literie : le marocain Dolidol construit une usine en Côte d'Ivoire

Dolidol, filiale du marocain Palmeraie Industries & Services, s'installe en Côte d'Ivoire. L'usine d'Abidjan du spécialiste de la literie sera opérationnelle en décembre 2015 et va nécessiter 11 millions d'euros...

Lire la suite

Hydrocarbures

Pour le président algérien, l'exploitation du gaz de schiste "n'est pas encore à l'ordre du jour"

Pour le président algérien, l'exploitation du gaz de schiste

En réponse aux manifestations provoquées par le forage des premiers puits de tests dans le sud du pays, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a tenu à rappeler que l'exploitation du...

Lire la suite

Énergie

Vitol et Eni vont investir 7 milliards de dollars dans un projet pétrolier au Ghana

Vitol et Eni vont investir 7 milliards de dollars dans un projet pétrolier au Ghana

Le producteur d'hydrocarbures italien Eni, la société de négoce suisse Vitol et l'opérateur national des hydrocarbures du Ghana GNPC ont signé pour le développement du site pétrolier et gazier sous-marin...

Lire la suite

Satellite

Michel de Rosen, Eutelsat : "Partager nos fréquences avec les opérateurs mobile est contraire aux intérêts de l’Afrique"

Michel de Rosen, Eutelsat :

Vent debout contre un partage de fréquences de la bande C - une plage du spectre électromagnétique entre 3 et 7 gigahertz (GHz) - avec les opérateurs mobile, Michel de...

Lire la suite

Avis d'experts

Télécommunications : "Maroc Telecom a démontré ses capacités à l'international"

Télécommunications :

Binta Drave, analyste chez Exotix, analyse pour "Jeune Afrique" les challenges auxquels est confronté Maroc Telecom suite à l'acquisition de six filiales d'Etisalat en Afrique subsaharienne.

Lire la suite

Investissements

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le groupe marocain Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, l'immobilier et la logistique, a conclu un partenariat stratégique avec Qatar Ingénierie pour l'aménagement et...

Lire la suite

Start-up

Orange investit 1 million d'euros dans Afrimarket

Orange investit 1 million d'euros dans Afrimarket

Le spécialiste du "cash to goods" Afrimarket, implanté en France et dans quatre pays africains, lève 2,5 millions d'euros, dont 1 million apporté par le groupe de télécoms Orange.

Lire la suite

Risque-crédit

Burkina : WARA clôt la période de surveillance des notes d'Onatel et de Coris Bank

Burkina : WARA clôt la période de surveillance des notes d'Onatel et de Coris Bank

West Africa Rating Agency (WARA) a levé la surveillance négative sous laquelle elle avait placé les notes des entreprises burkinabè Coris Bank International et Onatel. L'agence régionale salue la volonté...

Lire la suite

Télécoms

Maroc Telecom finalise l'acquisition de six filiales subsahariennes d'Etisalat

Maroc Telecom finalise l'acquisition de six filiales subsahariennes d'Etisalat

Maroc Telecom a finalisé l'acquisition, pour 650 millions de dollars, des filiales d'Etisalat (Moov) au Bénin, en Côte d'Ivoire, au Gabon, au Niger, en Centrafrique et au Togo. Le groupe...

Lire la suite

Finance

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.

Lire la suite

Finance

AfricInvest fait coup double dans l'assurance

AfricInvest fait coup double dans l'assurance

Après s'être séparé fin 2014 de sa participation dans l'assureur nigérian Mansard Insurance, cédé à AXA pour 198 millions d'euros, le capital-investisseur tunisien AfricInvest réalise une nouvelle sortie gagnante en...

Lire la suite

Investissements

Dakar va émettre son premier emprunt obligataire à la BRVM

Dakar va émettre son premier emprunt obligataire à la BRVM

Dakar veut lever 20 milliards de F CFA pour la construction du nouveau centre commercial Félix Eboué dans la commune du Plateau. C'est le premier emprunt obligataire lancé par une...

Lire la suite

Matières premières

Quand le cacao s'échangera en euros...

Quand le cacao s'échangera en euros...

Chacun de leur côté, deux opérateurs boursiers américains s'apprêtent à lancer de nouveaux marchés libellés dans la monnaie unique européenne. Et les négociants de fèves, qu'en disent-ils ?

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags