Jean Kacou Diagou : "On ne peut pas parler de développement sans écouter les entreprises"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Si nous réussissons le pari de faire de la sous-région un seul pays, nous serons la quatrième ou la cinquième puissance économique du monde. © Vincent Fournier/JARéélu à la tête de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (Fopao), Jean Kacou Diagou insiste sur l'importance de donner la parole au secteur privé et de favoriser l'intégration régionale. À tous les niveaux.

Jean Kacou Diagou, patron du groupe NSIA, a été réélu le 9 janvier dernier à Lomé (Togo) président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest.

Jeune Afrique : quel bilan pouvez-vous tirer de votre premier mandat ?

Jean Kacou Diagou : C’est en octobre 2010 que j’ai été porté à la tête de la Fopao à Abidjan. En arrivant à la tête de cette organisation, je savais qu’il y avait un défi à relever, celui de repositionner la Fopao au niveau de la sous-région pour une plus grande visibilité des organisations patronales auprès de la Cedeao et de l’Uemoa, parce que nous nous sommes rendus compte que les réformes qui sont faites ne tiennent pas compte des organisations patronales, parce que nous n’en avions pas de crédibles. Mon premier mandat a été un mandat de positionnement, de remise à niveau des organisations patronales. Quelques-unes d’entre elles étaient bien loties, bien dotées en ressources humaines, pouvaient analyser les dossiers, faire des propositions à leurs gouvernements ou aux partenaires sociaux. D’autres, en revanche, n’avaient que deux ou trois employés et ne pouvaient donc pas étudier les dossiers comme il le fallait pour formuler une opinion des entreprises auprès des partenaires gouvernementaux et sociaux.

Pendant ces deux ans, nous avons travaillé à la remise à niveau de nos organisations membres et, en même temps, nous avons travaillé à la visibilité de la Fopao. Auparavant, des textes réglementaires étaient conçus sans aucune consultation des entreprises. Parfois, nous étions surpris de l’élaboration de certains textes qui ne correspondaient pas à notre façon de voir les choses. Aujourd’hui, nous pouvons considérer que nous avons réussi sur ce plan. L’environnement du monde des affaires ne peut plus être discuté sans nous.

Ne pensez-vous pas que le maigre bilan de ce premier mandat conforte la position des gens qui pensent que la Fopao est un club de puissants patrons et amis ? Quelles seront les priorités de votre second mandat ?

C’est par nos impôts que nous rendons nos États forts ou faibles.

Nous poursuivrons nos actions de lobbying auprès de l’Uemoa et de la Cedeao pour leur demander de concrétiser leurs promesses en nous octroyant un siège d’observateur parce que nous avons des choses à dire. Nous estimons qu’on ne peut pas parler de l’environnement du monde des affaires, du secteur privé, du développement de la sous-région sans écouter les entreprises, sans connaître leurs besoins et leurs soucis. Si nous parvenons à réaliser ce plan, la Fopao sera l’interlocuteur privilégié et unique des organisations sous-régionales.

Ce sont les entreprises qui créent de la richesse dans nos États. C’est par nos impôts que nous rendons nos États forts ou faibles. Nous considérons que nous devrons être co-gestionnaires de nos économies. Nous sommes convaincus qu’avec un peu d’intelligence, notre sous-région est capable d’être le moteur de la croissance de toute l’Afrique. Elle est dotée de toutes sortes de climats et d’un sous-sol très d’une grande richesse, sans compter la qualification des ressources humaines et les nombreux entrepreneurs ambitieux. Si nous parvenons à réussir une vraie intégration en favorisant l’émergence de champions sous-régionaux capable de rivaliser avec les groupes internationaux, nous aurons un marché assez vaste pour amener les entreprises au niveau international. C’est cela notre rêve. Pour cela, nous nous sommes dotés d’un plan stratégique.

En quoi consiste ce plan stratégique ?

Nous considérons que cette sous-région ne peut pas se développer de façon éclatée dans chaque pays. Les gouvernants ont pensé à la place des entreprises, sans nous demander notre avis. Nous demandons à nos gouvernants que la Fopao puisse leur apporter une expertise pour faire de la sous-région un espace dynamique sur le plan économique. En dehors du Nigéria, nos marchés sont petits et étroits. Nous devrons nous mettre ensemble et, si nous réussissons le pari de faire de la sous-région un seul pays, nous serons la quatrième ou la cinquième puissance économique du monde. La Fopao est désireuse de préparer ce terrain pour que se développe un foisonnement d’entreprises qui créent le développement et les emplois.

La Fopao est désireuse de préparer ce terrain pour que se développe un foisonnement d’entreprises qui créent le développement et les emplois.

Quel est l’état des relations entre la Fopao et les chambres de commerce et d’industrie ?

Dans les pays anglophones, aucun problème ne se pose entre les chambres de commerce et le patronat, où les deux entités sont confondues. C’est dans les pays francophones qu’on a des difficultés. Les chambres de commerces sont en général des établissements parapublics vivant des subventions et des taxes de l’État. À ce titre, nous pensons qu’elles ne sont pas assez indépendantes pour parler du secteur privé. Le secteur privé a ses organisations qui sont les associations patronales dans chaque pays.

Donc il faut bien faire la distinction entre l’organisme d’État qui est chargé de faire la promotion du secteur privé et ceux qui en sont l’émanation et qui réfléchissent et défendent ses intérêts. Nous avons commencé à réfléchir pour repositionner les différentes entités. Nous sommes un syndicat d’entreprises. Pour améliorer l’environnement des affaires, il n’y a pas mieux que nous. Que les chambres de commerces dans les pays francophones jouent leur rôle et qu’on laisse le rôle de développement des entreprises à la Fopao.

Selon vous, quelles les actions prioritaires pour parvenir à une vraie intégration dans de meilleurs délais ?

À partir du moment où nous voulons créer un marché unique, une intégration la plus totale du droit des affaires doit être mise en place. Aujourd’hui, nous avons l’Ohada pour les pays francophones. Sur le plan fiscal aussi, il faut une harmonisation au niveau intérieur et extérieur. En fin de compte, il faudra une unification de la politique budgétaire comme cela se fait dans l’union européenne. Surtout, on a besoin d’une monnaie commune pour faciliter les transactions. Il faudra parvenir à l’harmonisation et à l’unification des politiques sociales, fiscales, juridiques…

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Candidats à la présidence de la BAD

Ato Sufian Ahmed : "Il faut rendre la BAD plus réactive dans la gestion des dossiers"

Ato Sufian Ahmed :

Puisqu'il est parvenu en vingt ans à redresser l'économie de son pays, le grand argentier éthiopien estime pouvoir agir en faveur de la modernisation de la gestion de la Banque...

Lire la suite

Innovation

Orange lance la 5e édition du prix de l'entrepreneur social en Afrique

Orange lance la 5e édition du prix de l'entrepreneur social en Afrique

Orange a lancé l'appel à candidatures de l'édition 2015 du prix de l'entrepreneur social en Afrique, qui récompense chaque année des projets visant à promouvoir le développement du continent africain...

Lire la suite

Institutions

Quand la Banque mondiale tombe de son piédestal

Quand la Banque mondiale tombe de son piédestal

C'est une première depuis sa création : l'agence de l'ONU est concurrencée sur la scène internationale. Face à de nouvelles alternatives venues des pays émergents comme la Banque asiatique d'investissement...

Lire la suite

Energie

Maroc : Acwa Power a bouclé le financement des centrales solaires Noor II et Noor III

Maroc : Acwa Power a bouclé le financement des centrales solaires Noor II et Noor III

L'Agence marocaine pour l'énergie solaire et son partenaire, le saoudien Acwa Power, indiquent avoir bouclé le financement nécessaire pour la construction des complexes Noor II et Noor III. D'un coût...

Lire la suite

Agroalimentaire

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Lesieur Cristal améliore son produit-phare pour conforter, dans un marché peu dynamique, son statut de leader marocain de l'huile de table. Une petite "révolution" pour l'entreprise qui vise aussi à...

Lire la suite

Entreprises

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Jean-Louis Billon a perdu les portefeuilles de l'artisanat et des PME lors du dernier remaniement gouvernemental en Côte d'Ivoire. Qu'adviendra-t-il du plan Phoenix pour les PME qu'il a initié ?

Lire la suite

Automobile

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par an. Probablement à Tanger.

Lire la suite

Transparence

Minerais de sang : le Parlement européen adopte des mesures contraignantes

Minerais de sang : le Parlement européen adopte des mesures contraignantes

Les députés européens ont voté en faveur d'un texte soumettant les importateurs de métaux précieux à s'assurer qu'ils ne proviennent pas de l'exploitation illicite de mines dans des zones en...

Lire la suite

Automobile

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le groupe français prospère dans l'ombre de son concurrent CFAO. Notamment grâce à son partenariat exclusif avec La Sénégalaise de l'Automobile au pays de la Teranga.

Lire la suite

Infrastructures

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

Emirates National Oil Company est bien partie pour remporter le contrat de gestion du terminal pétrolier du port de Berbera, au Somaliland, selon les informations recueillies par "Jeune Afrique".

Lire la suite

Coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines dont les douanes, l'industrie,...

Lire la suite

Candidats à la présidence de la BAD

Jaloul Ayed : "La BAD n'a jamais été dirigée par un vrai banquier comme moi"

Jaloul Ayed :

Pour cet ex-membre du gouvernement Essebsi, entre la direction de grands établissements bancaires internationaux et la présidence de la Banque africaine de développement, il n'y a qu'un pas.

Lire la suite

Agroalimentaire

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Sur un marché en perte de vitesse et de plus en plus concurrentiel, l'entreprise de boissons les Nouvelles conserveries algériennes (NCA-Rouiba) enregistre une croissance de 17 % de son chiffre...

Lire la suite

Conjoncture

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Des dix-sept États d'Afrique subsaharienne évalués par Moody's, seuls l'Angola et le Ghana ont des notes accompagnées de perspectives négatives. L'agence de notation s'inquiète néanmoins des politiques économiques pro-cycliques adoptées...

Lire la suite

Environnement

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Après une enquête de deux ans, l'ONG Greepeace dénonce l'implication de groupes chinois, notamment l'entreprise publique China National Fisheries Corporation (CNFC), dans la pêche illégale en Afrique.

Lire la suite

Énergie

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Le prix de l'électricité va augmenter en Côte d'Ivoire à partir du 1er juin. Les consommateurs, mécontents, craignent que cette hausse ne se répercute sur le prix des produits de...

Lire la suite

Énergie

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au projet. Mais, même si l'initiative...

Lire la suite

Coopération

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

La Banque européenne d'investissement a accordé un prêt de 300 millions d'euros à Madagascar. Ces ressources serviront à la réhabilitation des infrastructures de transport et d'énergie ainsi qu'à la réparation...

Lire la suite

Matières premières

Marchés mondiaux : en 2015, le "Cyclope" broie du noir

Marchés mondiaux : en 2015, le

Le rapport annuel du cercle Cyclope, intitulé "Pour qui sonne le glas", pointe la tendance baissière des grands marchés dans un monde marqué par l'instabilité.

Lire la suite

Environnement

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Ex-membre de la Banque africaine de développement, cette Tunisienne a pris la tête du Fonds vert de l'ONU. Une structure qui, avec 10 milliards de dollars, doit faire ses preuves...

Lire la suite

Coopération

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI a prolongé de six mois la durée de son programme de soutien à la Tunisie. L'accord de financement, d'une valeur totale de 1,75 milliard de dollars, approuvé en...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags