Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Mohamed Lamine Fofana : "Le moteur minier n'a jamais joué son rôle en Guinée"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

« Nous ne pouvons pas octroyer de nouvelles licences d'exploration tant que nous n’avons pas soldé le passé. » © Youri LenquettePriorité du ministre des Mines guinéen : la mise en exploitation, enfin, du mégagisement de fer du mont Simandou.

Confirmé à son poste de ministre des Mines lors du remaniement du 5 octobre, Mohamed Lamine Fofana pilote la réforme d'un secteur stratégique pour la Guinée (80 % des recettes publiques). Son principal challenge : la réalisation des infrastructures logistiques pour le démarrage de ses gigantesques mines de fer.

Jeune Afrique : Le sous-sol guinéen, riche en bauxite, fer, or et diamant, est sous-exploité. Peut-il devenir le moteur de l'économie guinéenne ?

Mohamed Lamine Fofana : Le moteur minier existe depuis l'indépendance, mais il n'a jamais joué son rôle d'entraînement. L'instabilité du pays et la politique minière menée décourageaient les investisseurs jusqu'en 2010. Quel groupe international est prêt à mettre son argent dans un pays où l'on entend régulièrement le bruit des bottes des militaires ? Mais la stabilité est de retour, nous avons fait adopter un nouveau code minier en septembre 2011, et nous sommes en train de faire démarrer la filière du fer.

À propos, cela fait plus de quinze ans qu'on entend parler du mégagisement du Simandou, dont les réserves sont estimées à 10 milliards de tonnes...

Notre priorité porte sur le démarrage des mines du mont Simandou.

L'exploitation du fer a déjà commencé dans la région de Forécariah. Les premières expéditions de minerais de l'australien Bellzone sont parties de là-bas en juin dernier. Mais c'est vrai, notre priorité porte sur le démarrage des mines du mont Simandou. Sur ce projet, notre principal challenge c'est la construction d'une voie ferrée de 700 km et d'un port en eau profonde, qui vont nécessiter 10 milliards de dollars [7,7 milliards d'euros, NDLR]. Les discussions vont bon train avec le groupement Rio Tinto-Chinalco, qui doit entrer en exploitation mi-2015, mais aussi avec Bellzone, qui développe un second gisement près de Faranah et devrait utiliser cette ligne.

Le groupe Vale-BSGR dispose aussi d'une concession sur le mont Simandou. Sera-t-il autorisé à faire passer son minerai par le Liberia, dont les ports sont peu distants ?

Cette autorisation n'est valable que pour le gisement de Zogota, proche de la frontière libérienne, pas pour celui du Simandou. Nous espérons que Vale-BSGR rejoindra le projet ferroviaire de Transguinéen. Sa participation aux infrastructures est nécessaire pour leur amortissement...

L'annonce par BHP Billiton de son retrait de Guinée n'est-elle pas un mauvais signe ?

BHP Billiton se retire de toute l'Afrique, pas seulement de Guinée. Dans sa logique de multinationale, ses gisements guinéens de fer étaient trop petits par rapport à ceux qu'il détient en Australie. Quant à son désengagement du projet de raffinerie Guinea Alumina, il est lié à la baisse des prix de l'aluminium. Actuellement, dans la filière bauxite, le climat n'est pas à l'investissement, mais je ne suis pas inquiet sur le long terme. Les mines de bauxite et les raffineries installées chez nous tournent toujours et sont rentables. La Compagnie des bauxites de Guinée [filiale à 51 % du consortium Alcoa-Alcan], qui exploite la mine de Sangaredi, se porte bien. À la raffinerie de Rusal, à Friguia, il y a eu des conflits sociaux, mais j'ai été rassuré sur la volonté du groupe russe de rester en Guinée.

Vous avez annoncé la révision des contrats miniers signés avant 2010. Où en est-on ?

Nous avons gelé toute nouvelle attribution de licence car nous voulions étudier de près les permis passés. Nous avons découvert que 1 200 d'entre eux n'ont donné lieu à aucun développement. Aidés par le cabinet international KPMG, nous allons procéder à des annulations. Il y a urgence, car nous avons en attente pas moins de 500 nouvelles demandes de licences d'exploration. Nous ne pouvons pas en octroyer d'autres tant que nous n'avons pas soldé le passé.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Transparence

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, il est désormais possible d'apporter des réponses. Jeune Afrique s'y attèle...

Lire la suite

Finance

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Le Fonds Gari, structure de garantie des crédits, doit faire face au départ de ses actionnaires historiques, qui cèdent 80,56 % du capital. Avis aux repreneurs potentiels : les amateurs sont...

Lire la suite

Agriculture

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Ils produisent de l'arachide, des olives ou du coton. Ils viennent du Sénégal, de la Tunisie et du Burkina Faso. Leur point commun : ils promeuvent les savoir-faire locaux. Et...

Lire la suite

Télécoms

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le...

Lire la suite

Banque

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Un accord de cession des parts de l'État marocain dans le capital de BCP a été conclu avec le groupe bancaire. L'État, qui détenait près de 6% des parts, les...

Lire la suite

Finance

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

Le géant marocain des phosphates OCP a levé 1,55 milliard de dollars pour sa première émission obligataire sur les marchés internationaux. L'entreprise publique cherche à financer un plan d'investissement de...

Lire la suite

Interview

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Moulay Hafid Elalamy :

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée et l'export. "Jeune...

Lire la suite

Engrais

Agriculture africaine : place aux intrants !

Agriculture africaine : place aux intrants !

Trop cher, mal distribué, l'engrais n'est pas entré dans les habitudes des cultivateurs du continent. Mais les industriels du monde entier, en quête de débouchés, comptent bien y remédier.

Lire la suite

Télécoms

Orange Horizons va tester de nouveaux "concept stores" en Afrique

Orange Horizons va tester de nouveaux

Orange poursuit le développement de la marque Horizons à travers le continent. La multinationale teste des concepts stores dans plusieurs villes africaines, l'objectif étant d'y ouvrir des franchises fin 2014. 

Lire la suite

Agro-industrie

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Utilisation de nouvelles semences, formation des cultivateurs, réorganisation des coopératives : la filière coton en Côte d'Ivoire tente de sortir du marasme. Avec un certain succès.

Lire la suite

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolat fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.

Lire la suite

Télécoms

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs dans les 13 pays de la zone Afrique-Moyen-Orient où ce service est disponible. En 2013, 2,2 milliards d'euros de transactions...

Lire la suite

Énergie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Les travaux de la première ferme éolienne de Tanzanie vont être lancés au second semestre 2014 à Singida (Ouest du pays). Le projet - d'un coût total de 285 millions...

Lire la suite

Bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Miriem Bensalah, la patronne des patrons marocains, et Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Industrie et du Commerce, sont en froid. Selon les analystes du marché casablancais, c'est là qu'il...

Lire la suite

Transfert d'argent

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

Aïda Diarra,

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du continent.

Lire la suite

Sénégal

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Mangalis lance Yaas, son enseigne économique, à Dakar. Le premier établissement de la filiale de Teyliom à revêtir la nouvelle marque du groupe devrait ouvrir ses portes au deuxième trimestre 2015.

Lire la suite

Hydrocarbures

Pétrole : Total fait une découverte "prometteuse" en Côte d'Ivoire

Pétrole : Total fait une découverte

Total a annoncé la découverte de pétrole dans l'offshore profond au large de San Pedro, dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire. C'est la première découverte de ce type pour...

Lire la suite

Ostréiculture

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

La ville  de Dakhla est devenue le principal centre ostréicole du Maroc. Mais les volumes restent modestes, et les débouchés limités.

Lire la suite

Élevage

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Plus de viande, plus de produits laitiers : avec l'amélioration du niveau de vie, la demande d'aliments d'origine animale devrait tripler sur le continent d'ici à 2050. Une occasion unique...

Lire la suite

Maroc

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Autrefois sacré capitale mondiale de la sardine, le port marocain de Safi fait face à une diminution des prises. Comment sauvegarder son industrie de transformation ? Les entrepreneurs étudient toutes...

Lire la suite

Équipement

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Le constructeur indien Mahindra connaît une forte croissance sur le continent, tirée par ses ventes de tracteurs.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags