Selon Donald Kaberuka, la BAD a investi 14 000 milliards de F CFA dans les infrastructures économiques en 8 ans.
La Banque mondiale mobilise 248 millions de dollars en appui à 2 millions de pasteurs du Sahel.
Brazzaville organise le Forum ICB 2015 – Investir au Congo Brazzaville - du 19 au 21 novembre prochain.

Mohamed Lamine Fofana : "Le moteur minier n'a jamais joué son rôle en Guinée"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

« Nous ne pouvons pas octroyer de nouvelles licences d'exploration tant que nous n’avons pas soldé le passé. » © Youri LenquettePriorité du ministre des Mines guinéen : la mise en exploitation, enfin, du mégagisement de fer du mont Simandou.

Confirmé à son poste de ministre des Mines lors du remaniement du 5 octobre, Mohamed Lamine Fofana pilote la réforme d'un secteur stratégique pour la Guinée (80 % des recettes publiques). Son principal challenge : la réalisation des infrastructures logistiques pour le démarrage de ses gigantesques mines de fer.

Jeune Afrique : Le sous-sol guinéen, riche en bauxite, fer, or et diamant, est sous-exploité. Peut-il devenir le moteur de l'économie guinéenne ?

Mohamed Lamine Fofana : Le moteur minier existe depuis l'indépendance, mais il n'a jamais joué son rôle d'entraînement. L'instabilité du pays et la politique minière menée décourageaient les investisseurs jusqu'en 2010. Quel groupe international est prêt à mettre son argent dans un pays où l'on entend régulièrement le bruit des bottes des militaires ? Mais la stabilité est de retour, nous avons fait adopter un nouveau code minier en septembre 2011, et nous sommes en train de faire démarrer la filière du fer.

À propos, cela fait plus de quinze ans qu'on entend parler du mégagisement du Simandou, dont les réserves sont estimées à 10 milliards de tonnes...

Notre priorité porte sur le démarrage des mines du mont Simandou.

L'exploitation du fer a déjà commencé dans la région de Forécariah. Les premières expéditions de minerais de l'australien Bellzone sont parties de là-bas en juin dernier. Mais c'est vrai, notre priorité porte sur le démarrage des mines du mont Simandou. Sur ce projet, notre principal challenge c'est la construction d'une voie ferrée de 700 km et d'un port en eau profonde, qui vont nécessiter 10 milliards de dollars [7,7 milliards d'euros, NDLR]. Les discussions vont bon train avec le groupement Rio Tinto-Chinalco, qui doit entrer en exploitation mi-2015, mais aussi avec Bellzone, qui développe un second gisement près de Faranah et devrait utiliser cette ligne.

Le groupe Vale-BSGR dispose aussi d'une concession sur le mont Simandou. Sera-t-il autorisé à faire passer son minerai par le Liberia, dont les ports sont peu distants ?

Cette autorisation n'est valable que pour le gisement de Zogota, proche de la frontière libérienne, pas pour celui du Simandou. Nous espérons que Vale-BSGR rejoindra le projet ferroviaire de Transguinéen. Sa participation aux infrastructures est nécessaire pour leur amortissement...

L'annonce par BHP Billiton de son retrait de Guinée n'est-elle pas un mauvais signe ?

BHP Billiton se retire de toute l'Afrique, pas seulement de Guinée. Dans sa logique de multinationale, ses gisements guinéens de fer étaient trop petits par rapport à ceux qu'il détient en Australie. Quant à son désengagement du projet de raffinerie Guinea Alumina, il est lié à la baisse des prix de l'aluminium. Actuellement, dans la filière bauxite, le climat n'est pas à l'investissement, mais je ne suis pas inquiet sur le long terme. Les mines de bauxite et les raffineries installées chez nous tournent toujours et sont rentables. La Compagnie des bauxites de Guinée [filiale à 51 % du consortium Alcoa-Alcan], qui exploite la mine de Sangaredi, se porte bien. À la raffinerie de Rusal, à Friguia, il y a eu des conflits sociaux, mais j'ai été rassuré sur la volonté du groupe russe de rester en Guinée.

Vous avez annoncé la révision des contrats miniers signés avant 2010. Où en est-on ?

Nous avons gelé toute nouvelle attribution de licence car nous voulions étudier de près les permis passés. Nous avons découvert que 1 200 d'entre eux n'ont donné lieu à aucun développement. Aidés par le cabinet international KPMG, nous allons procéder à des annulations. Il y a urgence, car nous avons en attente pas moins de 500 nouvelles demandes de licences d'exploration. Nous ne pouvons pas en octroyer d'autres tant que nous n'avons pas soldé le passé.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Agroalimentaire

Produits laitiers : le groupe Bel rachète le marocain Safilait

Produits laitiers : le groupe Bel rachète le marocain Safilait

Le français Bel, déjà présent au Maroc, acquiert 70% du capital de Safilait, spécialiste marocain du lait et des produits frais. 

Lire la suite

Développement

Afrique subsaharienne : hausse des financements de Proparco en 2014

Afrique subsaharienne : hausse des financements de Proparco en 2014

En 2014, les financements du groupe Proparco ont atteint 546 millions d’euros pour l’Afrique subsaharienne, soit 50% de l’ensemble des engagements réalisés par le groupe.

Lire la suite

Infrastructures

Le chinois Citic Construction et la SFI lancent une plateforme d’investissement dédiée au logement

Le chinois Citic Construction et la SFI lancent une plateforme d’investissement dédiée au logement

Cette nouvelle structure, créée par Citic Construction et la SFI, sera créditée de 300 millions de dollars et destinée à “développer des logements abordables et de bonne qualité” en Afrique...

Lire la suite

Ethiopie

La Bourse d'Addis-Abeba en pleine mutation

La Bourse d'Addis-Abeba en pleine mutation

Maïs, blé, café... L'Ethiopia Commodity Exchange régule les prix des produits nationaux. Avec des résultats en constants progrès, et pour le plus grand bénéfice des petits producteurs.

Lire la suite

Interview

Runa Alam : "Nous sommes encore loin d'être inondés de capitaux"

Runa Alam :

Le capital-investisseur DPI a levé 725 millions de dollars pour son deuxième fonds panafricain, soit largement plus que la somme initialement visée. Et ce n'est que le début, estime sa patronne.  

Lire la suite

Côte d'Ivoire

Comment Versus Bank a retourné la situation

Comment Versus Bank a retourné la situation

Condamnée à une mort certaine il y a cinq ans, la banque publique a réussi à se redresser. Mais pas question de baisser la garde.

Lire la suite

Prévisions

Pour Standard & Poor's, l'Afrique va souffrir du ralentissement de la croissance chinoise

Pour Standard & Poor's, l'Afrique va souffrir du ralentissement de la croissance chinoise

Le ralentissement de l'économie chinoise est un risque pour l'Afrique, souligne l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) dans une étude publiée le 21 mai. Une conséquence de la dépendance accrue...

Lire la suite

COP 21

L’Afrique en marche vers la COP21

L’Afrique en marche vers la COP21

Alors que se profile la 21ème conférence des parties (COP21) qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 15 décembre, l’Afrique se mobilise et fourbit ses armes pour préparer...

Lire la suite

Banque

Société générale : la filiale sénégalaise en perte en 2014

Société générale : la filiale sénégalaise en perte en 2014

En raisons de provisions très importantes, la Société générale de banques au Sénégal (Sgbs) a enregistré en 2014 des pertes de 36,434 milliards de F CFA. La banque espère relever...

Lire la suite

Sénégal

Macky Sall peut-il tenir ses promesses ?

Macky Sall peut-il tenir ses promesses ?

C'est le grand défi du président sénégalais. Lancé en 2014, le Plan Sénégal émergent doit donner un grand coup d'accélérateur à la croissance et au développement global du pays. Un...

Lire la suite

Institutions

Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

Les 80 gouverneurs de la Banque africaine de développement, réunis ce jeudi 28 mai à Abidjan, ont choisi Akinwumi Adesina pour succéder au Rwandais Donald Kaberuka à la présidence de l'institution...

Lire la suite

Interview

François Colin Nkoa : "La confiance mutuelle entre les différentes administrations sera nécessaire"

François Colin Nkoa :

Les chefs de l'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad et RCA) ont décidé, le 06 mai 2015, à Libreville, de...

Lire la suite

Aérien

Le gouvernement kényan accorde un prêt de 43 millions de dollars à Kenya Airways

Le gouvernement kényan accorde un prêt de 43 millions de dollars à Kenya Airways

La compagnie aérienne Kenya Airways, en difficultés en raison notamment d'une baisse du tourisme liée à Ebola, va bénéficier d’un prêt de 4,2 milliards de shillings kényans (43 millions de...

Lire la suite

Marchés

Au Maroc et en Tunisie, les introductions en Bourse font pschitt

Au Maroc et en Tunisie, les introductions en Bourse font pschitt

À Casablanca comme à Tunis, les titres récemment cotés ne tiennent pas leurs promesses, connaissant presque tous des chutes vertigineuses. À qui la faute ?

Lire la suite

Maroc

Les banques marocaines à la fête

Les banques marocaines à la fête

Dix ans après leurs premières opérations d'expansion au sud du Sahara, les grands établissements chérifiens commencent à tirer les pleins bénéfices de leurs investissements. Le point.

Lire la suite

Développement

La Banque mondiale débloque 248 millions de dollars pour soutenir le pastoralisme au Sahel

La Banque mondiale débloque 248 millions de dollars pour soutenir le pastoralisme au Sahel

L'IDA, fonds du groupe Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, a débloqué une enveloppe de 248 millions de dollars pour favoriser le développement du Sahel et renforcer les...

Lire la suite

Automobile

Renault, symbole de la voiture algérienne

Renault, symbole de la voiture algérienne

Depuis novembre 2014, l'usine de Oued Tlelat, près d'Oran, fabrique les premières voitures made in Algeria. Une expérience industrielle devenue un modèle dans le contexte actuel de crise pétrolière.

Lire la suite

Energie

Kenya : énergie en sous-sol

Kenya : énergie en sous-sol

Dans les profondeurs de la faille du Rift, les Kényans disposent d'une source d'énergie considérable. Et ils se donnent les moyens de l'exploiter de plus en plus efficacement. 40 %...

Lire la suite

Finance

Ecobank face à son avenir

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer sereinement, notamment...

Lire la suite

Conjoncture

Pourquoi les banques nigérianes peuvent surmonter la baisse du pétrole

Pourquoi les banques nigérianes peuvent surmonter la baisse du pétrole

La part de l'industrie des hydrocarbures dans l'ensemble des prêts des plus grands établissements a doublé depuis la chute des cours du baril de 2008. Mais le secteur est mieux...

Lire la suite

Agriculture

Côte d'Ivoire : la production de coton atteint 450 000 tonnes

Côte d'Ivoire : la production de coton atteint 450 000 tonnes

La Côte d'Ivoire a enregistré une production de coton record : 450 000 tonnes, au terme de la saison 2014/2015. Une hausse de 11 % par rapport à la saison...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags