Le parlement nigérian vote une résolution enjoignant Shell à payer une amende de 4 milliards de dollars pour pollution.
Glencore et Fleurette investissent dans les infrastructures hydroélectriques de la RD Congo.
Assurances : Axa va faire son entrée sur le marché nigérian.
Airtel lance son premier réseau 4G en Afrique, aux Seychelles.

Algérie : la réalisation de l'autoroute de Jijel confiée à un groupement algéro-italien

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

HS32p056La réalisation de la pénétrante autoroutière de Jijel a été confiée de gré à gré à un groupement italo-algérien pour 1,6 milliard d'euros. Les travaux ont été lancés officiellement jeudi 15 août.

À l’occasion de la visite du Premier ministre Abdelmalek Sellal à Jijel, une ville située sur la côte méditerranéenne à 350 km à l’est d’Alger, les travaux ont été lancés officiellement jeudi 15 août pour la réalisation de la pénétrante autoroutière de Jijel. La construction de ce tronçon de 111 km a été confiée de gré à gré à un groupement italo-algérien pour 1,6 milliard d’euros pour un délai de réalisation de 36 mois.

Le consortium est constitué de Rizani Deccher (Italie), SAPTA (Algérie, publique) et ETRHB Haddad (Algérie, privé). Cette autoroute constituée de plusieurs ouvrages d’art et d’un tunnel reliera le port de Djendjen, l’un des plus grands d’Algérie en termes de capacités, à l’autoroute est-ouest au niveau d’El Eulma, sur les hauts plateaux de l’est algérien, où se trouve le plus grand marché de produits importés du pays.

Lire aussi :

Algérie : soixante groupes candidats pour la réalisation de logements
Dossier BTP : le leadership chinois pointé du doigt
Algérie : Cosider veut étendre son activité au reste du continent

Liaison rapide avec l'intérieur

La pénétrante de Jijel permettra au port de Djendjen d’avoir une liaison rapide avec les villes de l’intérieur du pays. Le gouvernement veut faire de ce port, situé entre ceux d’Annaba (extrême est) et de Bejaia (250 km à l’est d’Alger), l’un des plus importants du pays. Il ambitionne aussi d’industrialiser Jijel, une ville touristique, peu développée et difficile d’accès par la route, qui a souffert du terrorisme islamiste durant les années 1990, en y implant notamment un complexe sidérurgique.

La pénétrante autoroutière de Jijel est le quatrième projet du genre que le ministère des Travaux publics confie de gré à gré à un groupe étranger. La pénétrante de Bejaia, sur 100 km, a ainsi été attribuée au groupe chinois CRCC pour 1,2 milliard d’euros ; celle de Tizi Ouzou, sur 36 km, à un groupement constitué des turcs Ozgun et Norul et algérien Engoa pour 500 millions d’euros. La partie la plus difficile de la pénétrante de Boughezoul, sur 80 km, a quant à elle été confiée au groupe chinois CSCEC pour 850 millions d’euros.

Le reste de cette autoroute a été confié aux groupes algériens ETRHB Haddad (privé) et Cosider (public). Dans ces projets, les groupes algériens tiennent les seconds rôles.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags