Le roi Mohammed VI en visite officielle en Chine le 27 novembre.

Fitch confirme la note de la BAD à 'AAA'

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Mots clés:

Les ratios de fonds propres de la BAD ont été renforcés par l’augmentation de 200 % du capital en 2010. DRL'agence de notation Fitch Ratings a maintenu la note de défaut à long terme de la BAD à 'AAA', avec une perspective stable, et la note de défaut à court terme à 'F1'.

Fitch Ratings a maintenu la note de défaut à long terme de la BAD à 'AAA', avec une perspective stable, et la note de défaut à court terme à 'F1'. La confirmation de ces notes traduit selon l’agence de notation plusieurs éléments. Les notes sont principalement liées aux forces intrinsèques de la banque, en particulier sa capitalisation. Ses ratios de fonds propres ont été renforcés par l’augmentation de 200 % du capital en 2010. Le paiement étant échelonné sur une période de huit à douze ans, la banque pourra augmenter les prêts accordés sans faire pression sur sa capitalisation. L’agence de notation ajoute que bien qu’elle ne soit pas soumise à la régulation bancaire internationale, la BAD suit des règles internes prudentielles strictes en termes de capitalisation, d’emprunts et de liquidité.

Lire aussi :

Fitch abaisse la note de la Tunisie
Ecobank : Fitch confirme la note à B-
Maroc : la BAD prête 116 millions d’euro en faveur de la formation et de l’emploi

Attention à la concentration des prêts

Le portefeuille de prêts souverains de la BAD est quant à lui protégé par le statut de créancier privilégié. L'initiative d'allègement de la dette des pays pauvres très endettés (PPTE) a par ailleurs profité à la banque de développement dans la mesure où ces derniers ont pu lui rembourser leurs prêts. Cependant, la concentration des prêts, bien qu’équivalente à celle de ses pairs, constitue une faiblesse importante. L’agence de notation constate notamment des risques élevés du côté des pays d’Afrique du Nord, en particulier la Tunisie, qui représente 16,3 % du portefeuille total de prêts de la BAD (secteur privé inclus) et l’Égypte, qui représente 9,1 % dudit portefeuille.

Perspective stable

La mention « perspective stable » reflète l’appréciation de Fitch Ratings selon laquelle les risques à la baisse de la note 'AAA' ne sont pas significatifs pour le moment. Les opérations du secteur privé, qui ne sont pas protégées par le statut de créancier privilégié, ont augmenté rapidement mais leurs performances ont été bonnes. Cependant les prêts ont de longues échéances et risquent de se déprécier selon l’agence.

La note baisserait en cas de hausse substantielle des opérations privées, de détérioration soudaine et inattendue de la capitalisation ou de défaut de paiement de la part de gros débiteurs de la BAD.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags