Télécoms : l'État algérien acquière 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Afrique du Sud : la grève commence chez De Beers, le géant du diamant

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Afrique du Sud : grève chez le géant du diamant, De Beers. © AFPLe Syndicat national des mineurs sud-africains (NUM) a appelé vendredi 5 juillet à la grève chez le géant sud-africain du diamant De Beers, faute d'être parvenu à un accord dans les négociations salariales.

Les difficultés sociales qui secouent le secteur minier sud-africain ne sont pas terminées. Le Syndicat national des mineurs sud-africains (NUM) a appelé vendredi à la grève chez le géant sud-africain du diamant De Beers, faute d'être parvenu à un accord dans les négociations salariales. « La grève commencera avec l'équipe de nuit et se poursuivra jusqu'à ce que nous demandes soient satisfaites », a déclaré Peter Bailey, le principal négociateur du syndicat, cité par l'AFP.

Le syndicat demande une augmentation de 13%, quand la direction du numéro un mondial du diamant offre 6% (le niveau de l'inflation, ndlr), a-t-il précisé, ajoutant que les grévistes exigeaient également que les salariés du bas de l'échelle aient 25 jours de vacances au lieu de 21.

Lire aussi :

Philippe Mellier : "Nos diamants sont des produits rares"
L’Afrique du Sud a mauvaise mine
Afrique du Sud : 120 000 emplois menacés dans le platine

"Saison des grèves"

Le NUM espère une participation de ses 2 000 membres à ce mouvement de grève qui doit affecter les trois mines du groupe, ainsi que les services de distribution de diamants bruts.

Les mois de l'hiver austral sont traditionnellement la « saison des grèves » en Afrique du Sud, les négociations salariales accompagnant le début des nouveaux exercices (à partir du 1er juillet). Les négociations s'annoncent particulièrement difficiles cette année dans le secteur des mines où le NUM et son nouveau rival Amcu ont des exigences particulièrement élevées.

De Beers est détenu à 85% par le groupe britannique d'origine sud-africaine Anglo American et à 15% par l'État du Botswana. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 6,1 milliards de dollars en 2012, en forte baisse (-17%) par rapport à 2011 (7,38 milliards).

(Avec AFP)

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags