Hévéa : SIPH a réalisé un chiffre d’affaires caoutchouc de 326,2 M€ contre 358,5 M€ l’an dernier, en baisse de 9%.

Les défis économiques plus pressants que jamais en Égypte

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

egypte AFPLes difficultés de l’économie égyptienne expliquent en grande partie la destitution du président Mohamed Morsi. Le nouveau gouvernement fait face à des choix difficiles et impopulaires. Une tâche compliquée par son absence de légitimité démocratique.

Alors que le gouvernement de transition dirigé par Adli Mansour cherche à imposer son autorité après la chute du gouvernement de Mohamed Morsi, il lui faudra ressusciter au plus vite une économie paralysée s’il ne veut pas subir le même sort que ses deux prédécesseurs. Mohamed Morsi a pris ses fonctions alors que les perspectives économiques étaient déjà sombre, mais de nombreux indicateurs se sont aggravés sous sa garde.

Le taux de chômage a dépassé les 13 % tandis que l'inflation a augmenté au-delà des 8 % et que le déficit budgétaire a gonflé à près de 13 % du produit intérieur brut. En outre, les réserves de change de l'Égypte ont chuté de 36 milliards de dollars en janvier 2011 à 16 milliards à la fin juin 2013, de quoi couvrir à peine plus de trois mois d'importations, un seuil jugé critique par les économistes. Sans les injections de liquidités en provenance du Qatar, de Turquie et de Libye, la situation serait encore plus grave.

Euphorie des marchés

Comme le souligne le Financial Times, le marché boursier égyptien en dit long sur l'état de l’économie égyptienne ainsi que sur la gestion financière du gouvernement Morsi. Face au renversement militaire d'un gouvernement élu démocratiquement, les investisseurs n’ont pas réagi dans la panique, mais au contraire dans l'euphorie. Le marché a rapidement grimpé le lendemain de l'intervention des militaires, si bien qu'il a été suspendu après que l'indice principal a dépassé sa limite de volatilité de 5% par jour.

Lire aussi :

Égypte - Éthiopie : tempête sur le Nil
Égypte : Fitch abaisse une nouvelle fois la note
Le Qatar propose 3 milliards de dollars d'aide à l'Égypte

Mais l’économie égyptienne est touchée dans tous ses secteurs si bien que le quotidien des habitants est marqué par les files d’attente à la pompe et la constante augmentation du prix du pain, dans un contexte d’inflation grandissante. Ainsi, le ralentissement de l'investissement, du tourisme, de la construction, des services et de l'industrie manufacturière frappe les moyens de subsistance de millions d’Égyptiens. La pénurie de carburant s’explique en partie parce que l'Égypte doit 8 milliards de dollars aux compagnies pétrolières opérant dans le pays, ce qui limite sa capacité à importer du carburant et provoque des goulets d'étranglement dans l'approvisionnement en essence et en diesel.

Légitimité

Les questions sur la légitimité de la nouvelle administration égyptienne pourraient compliquer les efforts visant à obtenir des fonds auprès des institutions financières mondiales, y compris un prêt du Fonds monétaire international de quelque 4,8 milliard de dollars, en négociation depuis longtemps. Mais l’absence de mandat de la part du peuple égyptien diminue aussi la capacité du gouvernement à mener des réformes indispensables, mais longues à mettre en place et très impopulaires alors que le contexte politique est extrêmement volatile.

Tout cela signifie que les nouveaux dirigeants égyptiens auront grandement besoin de partenaires capables de fournir le type de soutien financier apporté par le Qatar au gouvernement Morsi. En tout, la monarchie du golfe a versé 8 milliards de dollars d'aide. L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui ont tous deux salué l'éviction de Mohamed Morsi, constituent deux soutiens potentiels. Et le Qatar lui-même, après avoir parié sur le mauvais cheval, pourrait juger bon d’offrir son aide.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags