Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Tunisie : le gouvernement au chevet de Latécoère

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

LatecoereFace au risque de délocalisation de l’activité de Latécoère vers le Mexique, le pouvoir tunisien s’est engagé à aider le groupe aéronautique français à mettre un terme aux mouvements sociaux qui perturbent sa production.

À l’issue de plusieurs réunions ces deux dernières semaines, la présidence du gouvernement tunisien affirme sa volonté d'aider Latécoère, société de fabrication des composants aéronautiques, pour qu'elle ne quitte pas la Tunisie. Latelec, la filiale du groupe français, a subi des pertes estimées à 36 millions de dinars (MD), suite aux grèves observées dans ses usines d'El Meghira et surtout de la Charguia.

Des activités au Mexique

Une séance de travail s'est tenue le 3 avril, à la Kasbah, en présence des ministres en charge des affaires économiques et de l'industrie, du directeur général de l’agence de la promotion des investissements étrangers (FIPA), du président exécutif de "Latelec", François Bertrand et de son directeur des ressources humaines, Pierre Burello, ainsi que de plusieurs conseillers de la société. Cette rencontre a été consacrée à l'examen de la situation de la société, suite aux problèmes sociaux qu'elle a connus et qui ont poussé, comme le révélait Jeune Afrique, les dirigeants à transférer une partie des activités de "Latelec" vers la France et le Mexique.

Lire aussi : 
Tunisie : Latécoère sur le départ
Aerolia, le fournisseur tunisien d'Airbus

Des promesses en contrepartie

Ridha Saidi, ministre chargé des Affaires économiques, a fait savoir à cette occasion que les autorités tunisiennes sont intervenues auprès des partenaires sociaux afin d'aider Latelec à surmonter les difficultés auxquelles elle est confrontée. Ce dernier a par ailleurs indiqué que le groupe Latécoère ne fermerait pas la porte à de nouveaux investissements dans un climat d'affaires propice, ajoutant que « la Tunisie est intéressée par l'élargissement des zones industrielles réservées à l'investissement dans l'industrie des composants aéronautiques, qui se distingue par sa forte capacité de création d'emplois».

Le groupe français Latécoère emploie environ 800 personnes en Tunisie dont 50 ingénieurs dans sa filiale études.


Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags