RD Congo : la production d'étain "équitable" démarre

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Depuis octobre, les mineurs ont extrait sept conteneurs d'étain (d'une valeur de 1,7 million de dollars) © ItriGrâce à l'action de « Conflict Free Tin Initiative », une organisation mise en place par les industriels du secteur, de l'étain équitable issu du Sud-Kivu va bientôt être commercialisé.

De l'étain affiné pourra être produit d'ici à la fin mars grâce au programme destiné à relancer l'exploitation minière légale dans l'est de la RD Congo, suite aux mesures ayant frappé les minerais de la guerre. Plus de 200 tonnes d'étain issu de la mine de Kalimbi (province du Sud-Kivu) ont été vendues à une fonderie en Malaisie depuis la mise en place de « Conflict Free Tin Initiative » (CFTI), ont annoncé mardi ses responsables. Et le revenu des quelque 1300 mineurs artisanaux travaillant dans cette mine a plus que doublé, passant de 2 dollars à plus de 4 dollars par kilo.

Depuis octobre dernier, sept conteneurs d'étain, d'une valeur d'environ 1,7 million de dollars, ont été exportés vers la Malaysia Smelting Corporation, l'un des partenaires de CFTI. « Nous espérons que la première livraison d'étain quittera la fonderie vers la fin mars. » Cet étain ne devrait pas avoir de mal à trouver acquéreur, les stocks limités et le manque d'investissements dans de nouvelles mines d'étain ces dernières années ayant limité l'approvisionnement mondial. Philips Electronics, Motorola Solutions et Research in Motion figurent parmi les ses sociétés qui se sont engagées à acheter de l'étain non-issu des zones de conflit.

Lire aussi :

Les États-Unis tentent de combattre la corruption
Minerais de sang : la RD Congo veut faire sanctionner le Rwanda

Exportation

Le système CFTI a été mis en place par l’International Tin Research Institute (ITRI), une organisation d'industriels consacrée à la promotion de l'étain et à l'élargissement de son usage. Objectif : permettre aux minerais extraits en zone de conflit, dans l'est du pays, d'être à nouveau exportés alors que ce commerce était au point mort, notamment du fait de la loi américaine Dodd Frank. Adoptée en juillet 2010, celle-ci comprend une mesure destinée à enrayer les financements occultes versés aux pays du Sud par le secteur des industries extractives.

L'initiative certifie que la production d'étain n'enfreint pas la loi, qui demande aux sociétés américaines de s'assurer qu'elles ne s'approvisionnent pas dans des zones contrôlées par des groupes armés ou des soldats corrompus.

(Avec Reuters)

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags