La SADC approuve la signature de l'APE avec l'Union européenne.
Algérie : Sonatrach va investir 100 milliards de dollars en cinq ans dans le gaz et le pétrole.

Maroc : Attijariwafa passe à travers la crise

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Hors éléments exceptionnels, le résultat net d'Attijariwafa Bank progresse. Hassan Ouazzani/JALe groupe bancaire marocain et panafricain Attijariwafa Bank a vu ses résultats financiers progresser en 2012. La banque de détail à l’étranger pèse désormais plus d'un quart des revenus.
 
Attijariwafa Bank a arrêté ses comptes pour l’exercice 2012. Dans un environnement mondial morose où la croissance ralentit au Maghreb et reste atone en zone euro, le groupe annonce des résultats en légère hausse. Avec un bilan consolidé de 368 milliards de dirhams (33 milliards d’euros), en progression de 7,2%, Attijariwafa Bank conforte son statut de première banque marocaine et de septième banque du continent (sixième groupe). Le produit net bancaire (PNB) progresse dans les mêmes proportions à 17 milliards de dirhams (1,5 milliards d’euros), tandis que le résultat net en revanche stagne (+0,1%) à 5,3 milliards de dirhams (476 millions d’euros). Rien à voir avec une perte d’efficacité, fait valoir la banque, qui explique avoir intégré des éléments exceptionnels à hauteur de plus de 300 millions de dirhams en 2012. La crise malienne, avec un impact évalué à 13 millions de dirhams, ne fait pas une grosse différence, au contraire de la reprise en 2011 de provisions liées aux crises tunisiennes et ivoiriennes (118 millions de dirhams) ou de la contribution à la cohésion sociale au Maroc en 2012  (120 millions) . Ces éléments mis de côté, Attijariwafa annonce donc une croissance du résultat net de 9%.
 
Seul le pôle Assurance dévisse
Parmi ses diverses activités, la banque Maroc, Europe et zone offshore progresse de 10% et continue de représenter plus de la moitié du PNB. La banque de détail à l’étranger enregistre également une hausse à deux chiffres et a passé la barre des 25% du PNB. Il faut dire que l’extension du réseau bancaire d’Attijariwafa Bank s’est poursuivie à un rythme conséquent. 530 nouvelles agences ont vu le jour l’an passé – même si seulement 52 d’entre elles étaient implantées hors du Maroc. Le réseau dans son ensemble est plus dense que jamais dans le royaume chérifien qui concentre 79% des agences. Enfin, dernière activité à avoir bien fonctionné en 2012, les services financiers spécialisés, contribuant à hauteur de plus de 2 milliards de dirhams au PNB. L’ensemble de ces bonnes performances a plus que compensé les difficultés de la division Assurances et immobilier, en recul de 18% - près de 300 millions de dirhams en moins - par rapport à 2011, « principalement en raison de la contre-performance de la Bourse de Casablanca », écrit la banque dans son communiqué.

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags