Nigeria : USAID accorde 100 millions de dollars aux petits agriculteurs

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Près de 70 % des petits agriculteurs nigérians n'ont accès à aucun financement. DRL'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) accorde un prêt de 100 millions de dollars au Nigeria afin de renforcer son secteur agricole.

Signé à Abuja le 17 janvier par le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural et l'administrateur d'USAID, l'accord s'appuie sur le programme d'assistance technique et de partage des risques pour les prêts agricoles, baptisé Nirsal (Nigerian Incentive-based Risk Sharing System for Agricultural Lending). Lancé en novembre 2011 par la Banque centrale et doté de 500 millions de dollars, celui-ci vise à encourager les banques à prêter aux agriculteurs. Selon les termes de l'accord, les États-Unis débloqueront 100 millions de dollars sous forme de prêts commerciaux aux banques nigérianes afin de contribuer à accroître le financement privé.

Première étape

« Nous sommes très fiers de cet accord car nous savons ce qu'il implique pour l'avenir de l'agriculture du Nigeria, près de 70 % des petits agriculteurs n'ayant pas d'accès au financement », a déclaré Rajiv Shah, l'administrateur d'USAID. Grâce à lui, des centaines de millions de dollars seront débloqués pour que les agriculteurs puissent améliorer leur production et leurs opérations de transformation ainsi que les installations de stockage. »

Il s'agit de la première étape pour atteindre l'objectif gouvernemental de 3 milliards de dollars supplémentaires à destination des petits agriculteurs.

Une initiative en phase avec l'action de la Banque centrale, qui vise à offrir des garanties de crédit et une assistance technique aux banques. « Cent millions de dollars peuvent être fournis aux agriculteurs nigérians à un taux préférentiel. Il s'agit de la première étape pour atteindre l'objectif gouvernemental de 3 milliards de dollars supplémentaires à destination des petits agriculteurs », poursuit-il.

Le processus d'aide au secteur agricole a été lancé en 2009, au sommet de la crise du secteur bancaire. Depuis, les initiatives entreprises pour réformer le secteur ont commencé à porter leurs fruits. « Il y a quatre ans, le secteur agricole représentait moins de 1 % du portefeuille des banques ; l'an dernier, cette proportion est passée à 4 %. « Nous avons débloqué plus de 300 milliards de nairas pour l'agriculture, mais nous pouvons faire mieux », a de son côté souligné Lamido Sanusi, gouverneur de la Banque centrale.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags