Hévéa : SIPH a réalisé un chiffre d’affaires caoutchouc de 326,2 M€ contre 358,5 M€ l’an dernier, en baisse de 9%.

Bientôt un MBA Action learning en Algérie

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Abdennour Nouiri est responsable du nouveau MBA et directeur du laboratoire de marketique à HEC Alger. DRDéjà proposé dans douze pays, le MBA Action learning de l'école néerlandaise BSN sera proposé en Algérie avant la fin du premier semestre. Le fruit d'un partenariat tripartite entre la BSN, HEC Alger et le groupe privé RedMed.

L'accord remonte à mai dernier, lorsque HEC Alger et Business School Netherlands (BSN) ont signé une convention de coopération, s'engageant à mettre sur pied un MBA (diplôme international de gestion des entreprises, de niveau bac+5). Initialement prévu pour la fin janvier, son lancement « a été légèrement retardé, certains candidats n'ayant pas encore passé le Toefl », précise Abdennour Nouiri, responsable de ce MBA et directeur du laboratoire de marketique à HEC Alger. Or l'obtention d'un score de 79 sur 120 figure parmi les prérequis pour pouvoir postuler, de même qu'un niveau bac+3 et une expérience minimale de deux ans.

Déjà implantée en Afrique anglophone (Rwanda, Ghana, Soudan, Afrique du Sud, Tanzanie), l'école de commerce néerlandaise lorgne désormais sérieusement l'Afrique francophone - avec l'Algérie comme tête de pont. Le groupe RedMed, leader algérien des solutions logistiques intégrées dans le domaine des hydrocarbures, y a été associé dans le cadre d'un partenariat public-privé afin d'assurer l'aspect logistique.

Partir des problèmes

Le principe de l'Action learning ? Travailler sur des problèmes réels et améliorer la productivité des participants en se focalisant via un accompagnement individualisé sur leur vécu et sur les questions que soulève leur expérience. Un processus éducatif censé permettre d'améliorer ses performances sous la houlette d’un coach ou tuteur. « Cette formation en anglais est basée sur les besoins de l'entreprise, tous besoins managériaux confondus », résume l'enseignant. Elle s'étalera sur un an et demi, à raison de trois jours de cours par mois, du jeudi au samedi, conciliables avec une activité professionnelle. Au-delà des ateliers, la formation comprendra des master classes portant sur la gestion, un stage d'une semaine aux Pays-Bas ainsi que la rédaction d’un mémoire.

Quelque 250 candidats se sont d'ores et déjà montrés intéressés par cette formation qui n'en retiendra que douze, dans un premier temps. « Six mois après son démarrage sera lancée une promotion en français qui en comptera vingt, souligne Abdennour Nouiri. À terme, il y aura en parallèle une promotion anglaise et une promotion française. »

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags