Obligations : la Côte d'Ivoire s'apprête à lever 160 milliards de F CFA (300 millions de dollars).
Ryal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190.
Hydrocarbures : le Ghana donne son feu vert au projet d'exploration d'Eni. Coût : 6 milliards de dollars.

Cette semaine dans Jeune Afrique

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Cette semaine dans Jeune Afrique, retour sur 2012 et prévisions pour 2013. © AFPPour ce premier numéro de 2013, Jeune Afrique s'est livré à l'exercice de prévision traditionnel : que faut-il retenir de 2012, à quoi faut-il s'attendre en 2013 ?

Malgré les crises économiques et politiques, à l'intérieur comme à l'extérieur de ses frontières, l’Afrique démontrera encore en 2013 sa capacité de résistance. Mais de là à devenir une locomotive mondiale, il y a un pas que seule l’accélération des réformes permettra de franchir. Cette année, parmi les 30 principales économies qui croîtront le plus, 16seront africaines, estiment les prévisionnistes du Fonds monétaire international (FMI). Vingt pays du continent verront leur richesse nationale augmenter de plus de 6%. Plusieurs contingences pèsent sur les pays du continent pour se développer. Il s’agit d’abord  de réformer l’État providence, développer la culture du résultat et favoriser l’industrialisation.

Jeune Afrique a classé les pays en fonction de leurs perspectives économiques pour 2013 : les favoris comme le Soudan du Sud, la Libye et le Mozambique. Les perdants annoncés comme le Soudan, le Gabon ou le Tchad. Enfin, les pays à risque comme le Mali, le Kenya, le Rwanda ou encore l’Égypte.

En section entreprises et marchés, Jeune Afrique vous propose notamment une interview sans langue de bois de Chedly Ayari, le patron de la Banque centrale de Tunisie. Inflation, réforme des banques, relation avec les bailleurs… Ce dernier a du pain sur la planche et porte un regard lucide sur son pays en cette période de transition.

En Afrique du Sud, Jeune Afrique s’est rendu sur le campus de l’université de Witwatersrand, à Johannesburg. Grâce à ses liens privilégiés avec le secteur privé et à la qualité de sa recherche, l’université s’est construit une solide réputation. Elle joue désormais la carte de l’internationalisation.

En section Décideurs, portrait de l’Ivoirien Vassiriki Konaté. En cinq ans, ce dernier a bâti un solide ensemble agro-industriel. Des agrumes au coton en passant par la noix de cajou, il compte structurer ses activités en un seul holding.

Enfin, en section finance, Jeune Afrique revient sur la stratégie du marocain BMCE. Plombé par ses activités de banque d’affaires à Londres, le groupe bancaire a choisi de revoir sa stratégie au Royaume-Uni, en France et en Espagne. Avec plus de modestie.

Sommaire

Conjoncture - 
Et pourtant elle tourne
Tribune - Des chiffres officiels en deçà de la réalité
Crise - Le Maroc en première ligne

Entreprises & marchés
Interview - Chedly  Ayari, gouverneur de la BCT
Afrique du Sud - Wits veut sa part d'universalité

Décideurs
Côte d'Ivoire - Champion de la transformation
Maroc - La vision d'Adil Douiri

Finance
Banque - En Europe, BMCE Bank sur le chemin de la raison

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags