Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Fitch abaisse la note de la Tunisie

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print
Mots clés:

Fitch s'inquiète notamment de la détérioration des déficits budgétaires et du compte courant. ©  AFPSept mois après avoir été dégradée par Standard & Poor's, la Tunisie subit la même sanction de la part de Fitch, qui relègue à son tour le pays d'Afrique du Nord en catégorie spéculative.

Fitch Ratings a annoncé aujourd'hui (12 décembre 2012) avoir abaissé la note de la Tunisie en devises étrangères à long terme à BB+ contre BBB- auparavant. La note à long terme en monnaie locale a également été abaissée à 'BBB-' (à partir de BBB). La perspective est négative. Fitch relègue ainsi la Tunisie en catégorie spéculative, sept mois après une décision similaire d'une autre grande agence de notation, Standard & Poor's.

L'agence de notation souligne que "la transition économique et politique du pays s'avère plus longue et plus difficile que prévu et que les risques associés à ce processus ont donc augmenté".

Troubles sociaux

Elle ajoute que l'existence de déficits jumeaux conduit à la détérioration des ratios de dette publique et extérieure. Le déficit budgétaire pourrait ainsi atteindre 7,2% du PIB en 2012 et celui du compte courant 7,5% du PIB, mettant à rude épreuve les réserves officielles de change, qui ne couvrent actuellement que trois mois de paiements extérieurs courants. L'inflation pourrait atteindre 5,5% en fin d'année.

"Les troubles sociaux et les tensions politiques persistent, ajoutant de l'incertitude à la transition politique dans le pays. Les élections législatives et présidentielles ont été reportées à juin 2013 et pourraient être reportées à fin 2013", précise Fitch. L'agence s'inquiète toujours de la qualité des actifs du secteur bancaire et de la faible transparence dans ce secteur.
Malgré une croissance réelle du PIB qui devrait rebondir à 2,8% en 2012 et 3,5% en 2013, la généralisation et l'intensification de la violence sociale pourraient compromettre la transition politique et la reprise économique, ajoute Fitch, qui a récemment fermé son bureau historique de Tunis.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags