Sherpa et Sea Shepherd dénoncent l'accord de pêche Mauritanie - Chine

Ouattara à Paris pour récolter 4 milliards de dollars

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

En marge de l’événement, le président Alassane Ouattara a prévu de rencontrer le président François Hollande. © AFPLes 4 et 5 décembre, le président Ouattara et une douzaine de ministres exposeront à Paris le Plan national de développement ivoirien. Objectif : récolter 4 milliards de dollars en une journée.

D’ici à 2020, la Côte d’Ivoire veut devenir un pays émergent. Pour y parvenir, le gouvernement a adopté, le 28 mars 2012, une stratégie à moyen terme intitulée « Plan national de développement (PND 2012-2015)». Les 4 et 5 décembre, le président Ouattara et une douzaine de ministres seront à la représentation parisienne de la Banque mondiale pour exposer leurs priorités et tenter de trouver des financements auprès des bailleurs publics et des investisseurs privés. Au total, le montant nécessaire à la réalisation du PND est estimé à 22 milliards de dollars. Baptisé Groupe consultatif, l’événement rassemblera de nombreuses institutions (Banque mondiale, Banque européenne d’investissement, Banque africaine de développement, Cedeao…), des groupes privés (Eiffage, Bouygues, Olam, Delmas…), mais aussi plusieurs fonds d’investissements européens, américains et moyen-orientaux.

Lire aussi :

Côte d'Ivoire : Paris affiche son soutien malgré de premières inquiétudes
La France et la Côte d'Ivoire rebranchent le courant des affaires
Côte d'Ivoire : la dette allégée de 4,4 milliards de dollars
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Billon devient ministre

9 % de croissance en 2013

Pour réaliser les objectifs su PND, la Côte d’Ivoire devra débourser environ 8,4 milliards de dollars. Sa capacité de financement étant estimée à 4,5 milliards, Abidjan cherchera à obtenir dès le premier jour du Groupe Consultatif l'équivalent de 4 milliards de dollars.

Au titre du seul exercice 2013, les autorités ivoiriennes chercheront à Paris 1,5 milliard de dollars. Le besoin de financement restant pourrait être obtenu sur le marché monétaire et financier ouest-africain. Un recours à l’endettement à nouveau supportable depuis l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE en juin 2012, qui a réduit le stock de la dette à 18 % du PIB.

Les prévisions de croissance de la Côte d’Ivoire constitueront un des principaux arguments d’Alassane Ouattara pour convaincre ses interlocuteurs. Après un recul de 4,7% en 2011, le PIB atteindra, sur la base des bonnes performances enregistrées au premier semestre, 8,6% cette année. Selon le PND, elle devrait même grimper à 9 % en 2013, puis à 10% en moyenne entre 2014 et 2015.

Une journée dédiée au secteur privé

Après une première journée consacrée aux bailleurs institutionnels, la session du mercredi sera dédiée au secteur privé, dont le gouvernement attend 10,6 milliards de dollars d’investissements pour la période 2013-2015. L’occasion de présenter des projets clés dans le cadre de partenariats public-privé (PPP), mais aussi de faire valoir l’amélioration de l’environnement des affaires avec, notamment, l’adoption d’un nouveau code des investissements et l’ouverture d’un guichet unique pour la création d’entreprises.

Un C2D de 630 millions d'euros

Avant même le rendez-vous parisien, Pierre Moscovici,ministre français de l'Économie et du Développement et Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, ont signé le 1er décembre à Abidjan avec le gouvernement ivoirien un contrat de désendettement-développement (C2D) de 630 millions d'euros sur la période 2013-2015. Sur une durée de 15 à 20 ans, l'aide représentera en tout 2,85 milliards d'euros, une somme qui provient de la récente annulation quasi-totale de la dette ivoirienne à l'égard de Paris.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags