Le patron d'Ethiopian Airlines met en garde les compagnies africaines

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Malgré la crise européenne, Ethiopian Airlines a transporté 25% de passagers de plus que l’année précédente. © JALe PDG d’Ethiopian Airlines Tewolde Gebremariam prouve qu’un transporteur aérien public peut réaliser des profits, même dans des périodes difficiles. Mais il prévient que la compétition des lignes aériennes chinoises va obliger les compagnies africaines à se consolider.

Alors qu’il intervenait au second jour des Africa CEO Forum, qui se tenaient à Genève les 20 et 21 novembre, Tewolde Gebremariam, récompensé du prix de CEO africain de l’année, estime que les compagnies aériennes chinoises, occupées jusque-là à desservir leur marché national, commencent à s’intéresser à l’Afrique : « La consolidation se produira tôt ou tard, car les petits transporteurs africains vont éprouver de plus en plus de difficultés pour survivre à la compétition ».

Lire aussi :

L'Africa CEO Forum décerne ses awards
Tewolde Gebremariam : "Ethiopian Airlines misera de plus en plus sur les économies émergentes"

Il a également appelé les gouvernements africains à faire plus pour soutenir les transporteurs africains, qui représentent aujourd'hui seulement 20% du trafic sur le continent : « Il faudrait qu'ils représentent une part juste, autour de 50% », a-t-il précisé. Il a indiqué que la maîtrise des coûts, l’utilisation efficace des appareils et un bon réseau de destinations avaient aidé Ethiopian à maintenir ses profits alors que ses concurrents South African Airways et Kenya Airways traversent une période de graves turbulences. En effet, sur l’exercice 2011-2012, Ethiopian a réalisé un profit opérationnel de un milliard de birr (55 millions de dollars) et un résultat net de 40 millions de dollars.

Non-ingérence

Tewolde Gebremariam s'est aussi félicité de la bonne gouvernance et de la non-ingérence du gouvernement, qui détient pourtant 100% d’Ethiopian Airlines. Il a contrasté le mode de gestion de la compagnie nationale éthiopienne avec certains des transporteurs publics du continent comme Nigerian Airlines, Ghana Airways et Air Afrique, qui ont tous cessé leurs activités.

Il a contrasté la gestion de la compagnie nationale éthiopienne avec celle des autres transporteurs publics du continent.
 
Ethiopian Airlines a connu quant à elle une croissance spectaculaire, passant de 14 avions à 55 en huit ans. Elle relie désormais 43 pays africains et dessert un réseau international en constante progression, avec notamment 28 destinations en Chine. Elle était aussi la deuxième compagnie au monde à piloter le nouveau Boeing 787 Dreamliner cette année et prévoit d'en acheter d'autres incessamment.
 
Ethiopian Airlines possède 50% de ses appareils en propre, une proportion qu'elle souhaite faire passer à 60% d'ici à quatre ans. Malgré une baisse de la demande, causée par la crise européenne, elle a transporté 25% de passagers de plus que l’année précédente et, dans la troisème année de son plan de développement, elle suit une croissance en ligne avec ses prévisions.
Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags