Obligations : la Côte d'Ivoire s'apprête à lever 160 milliards de F CFA (300 millions de dollars).
Ryal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190.
Hydrocarbures : le Ghana donne son feu vert au projet d'exploration d'Eni. Coût : 6 milliards de dollars.

Le port de Kribi comme promis

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Une usine de liquéfaction produira du GPL pour le marché domestique et du GNL pour l’export. © Vincent Fournier/JALe port autonome de Kribi devrait être livré dans les temps, en juin 2014. La deuxième phase du projet, d'un coût global de 3,8 milliards d'euros, devrait aboutir en 2018.

Le ministère camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a confirmé le 19 novembre la livraison du port autonome de Kribi en juin 2014, comme prévu dans le cahier des charges. La première phase du futur port en eau profonde porte sur la réalisation des infrastructures de base (digue de protection, approfondissement du chenal d’accès à 18 mètres, quais d’accostage et terminaux à conteneurs) pour un investissement de 370 millions d’euros. Une deuxième phase prévoit la construction de terminaux aluminium et hydrocarbures, d’un appontement minéralier pour le fer et d’un quai d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL).

Avancées significatives

Ce dernier projet, piloté par GDF-Suez, a également connu une avancée significative ces derniers mois. L’opérateur Cameroon LNG, détenu conjointement par le français (75 %) associé à la Société nationale des hydrocarbures (SNH) camerounaise a signé en juillet dernier trois accords de principe pour l’achat et la vente de gaz naturel destiné à la future usine de liquéfaction. Cameroon LNG s’est engagé avec Noble Energy associé à Petronas Carigali Overseas sur le champ de Yoyo, ainsi qu’avec le ticket Addax-Perenco sur ceux de Rio del Rey et de Mokoko. « Ces accords marquent une étape importante dans le développement de Cameroon LNG », estiment les représentants de GDF-Suez.

Ce projet représente un coût global de 3,8 milliards d’euros

En plus de l’usine de liquéfaction, ce projet, d’un coût global de 3,8 milliards d’euros, porte également sur la mise en place d’un gazoduc sous-marin de 270 km de long, qui reliera les différents champs de production au terminal de Kribi, le long de la côte camerounaise.

Sa pose devrait démarrer mi-2013 alors que l’usine de liquéfaction est attendue d’ici à deux ans. Selon le schéma prévu, elle produira du GPL pour le marché domestique et du GNL pour l’export. Cameroon LNG prévoit les premières livraisons à l’horizon 2018.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags