Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Algérie : pas d'exploitation du gaz de schiste avant 2040

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Abdelmalek Sellal. Les réserves de gaz de schiste de l’Algérie sont estimées à près de 17 000 milliards de m3, c'est à dire quatre fois les réserves conventionnelles actuelles du pays. © AFPL'Algérie vient d'annoncer par la voix de son Premier ministre Abdelmalek Sellal que l'exploitation des gaz non conventionnels n'aurait pas lieu avant 2040.

L’Algérie veut réserver son gaz de schiste aux générations futures. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a déclaré jeudi que l’exploitation des gaz non conventionnels n’aurait pas lieu avant 2040. « On ne va pas le pomper aujourd’hui [le gaz de schiste] mais à échéance très lointaine allant à l’horizon 2040 », a assuré M. Sellal lors de la réunion tripartite qui a regroupé le patronat, le syndicat UGTA et le gouvernement.

Lire aussi :

Les dix propositions pour une transition énergétique de l'Algérie
Algérie : la tentation du gaz de schiste
Sonatrach : pour quelques milliards de plus

Risques et opportunités

Cette déclaration intervient au moment où un débat oppose depuis quelques jours des experts algériens comme Abdelmajid Attar (ancien ministre et ex-PDG du groupe pétrolier public Sonatrach) et l’économiste Hocine Benissad sur l’opportunité et les risques d’exploiter les gaz de schiste sur l’environnement et la dépendance du pays vis-à-vis des sources d’énergie fossile. Le groupe pétrolier public Sonatrach multiplie aussi les déclarations sur les préparatifs pour l’exploitation des gaz non conventionnels afin d’assurer à l’Algérie son indépendance énergétique dans les années à venir. Selon des experts, à partir de 2020, la production de gaz conventionnel de l’Algérie (100 milliards de m3 par an) serait absorbée entièrement par son marché local. Une prévision qui n’a jamais été démentie par le gouvernement.

Les réserves de gaz de schiste de l’Algérie sont estimées à près de 17 000 milliards de m3, c'est à dire quatre fois les réserves conventionnelles actuelles du pays, selon les chiffres du ministère de l’Énergie. En 2011, Sonatrach a réalisé ses premiers puits de gaz de schiste dans le bassin d’Ahnet, au sud d’In Salah, dans le Sahara.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags