Obligations : la Côte d'Ivoire s'apprête à lever 160 milliards de F CFA (300 millions de dollars).
Ryal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190.
Hydrocarbures : le Ghana donne son feu vert au projet d'exploration d'Eni. Coût : 6 milliards de dollars.

Un projet de méga-port au Nigeria

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Vue du port de Lagos. Le Nigeria est l'un des pays les plus prometteurs, selon les investisseurs. © Akintunde Akinleye/ReutersAPM Terminals, filiale du groupe AP Moller Maersk (APMM) a dévoilé mercredi 21 novembre, son projet de réaliser un port en eau profonde adossé à une zone franche à Badagry au Nigeria.

Situé à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Lagos, à Badagry, le futur terminal sera l’un des plus grands d’Afrique, avec 7 kilomètres de quai et plus de 1 000 hectares de zone de stockage, lui permettant de recevoir les trafics conteneurisés, les vracs solides et liquides, les services rouliers et les colis lourds, ainsi que les opérations liées au secteur de l’offshore pétrolier et gazier. Le futur port devrait également compter un terminal fluvial, alors que la zone franche prévoit d’accueillir une centrale thermique, une raffinerie, en plus des magasins de stockage et des entrepôts de distribution des conteneurs.

Lire aussi :

Bousculade sur les docks africains

Consortium

La première phase des travaux est attendue pour démarrer début 2016, mais APMT n’a indiqué aucun montant concernant les investissements en jeu. « Nous sommes actuellement en discussion avec l’État fédéral nigérian pour obtenir toutes les autorisations », a déclaré Peder Songergaard, le directeur général d’APMT pour l’Afrique et le Moyen-Orient. L’opérateur danois, deuxième acteur de la manutention portuaire en Afrique avec neuf terminaux, a déjà constitué un consortium avec Terminal Investment Limited (TIL), proche de l’armateur MSC, la banque d’affaires australiennes Macquarie Group et les opérateurs locaux Orlean Invest et Oando, spécialisés dans les services et l’exploration des hydrocarbures.

Le futur méga-port de Bagadry est censé permettre au Nigeria de faire face à la croissance attendue de ses trafics conteneurisés, prévus pour atteindre les 10 millions d’EVP d’ici à trente ans, contre 1,4 million en 2011.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags