L'Africa CEO Forum décerne ses awards

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Ecobank a été nommé entreprise africaine de l'année. @ Bruno Levy/AfricaCEOForum2012Quatre prix ont été décernés à des entités et personnalités africaines triées sur le volet lors de la soirée de gala du Africa CEO Forum, mardi 20 novembre.

La liste des nominés pour cette édition inaugurale des trophées Africa CEO ne comptait pas moins de 37 noms pour quatre prix : l’investisseur en capital de l’année, l’entreprise internationale de l’année, l’entreprise africaine de l’année et le CEO de l’année.

Organisé sous les auspices de la Banque africaine de développement (BAD) et Jeune Afrique, les trophées Africa CEO représentent un encouragement aux entreprises et investisseurs qui ont démontré une détermination particulière pour aider le continent à avancer en promouvant le développement du secteur privé africain, les échanges commerciaux intra-africains, l’intégration régionale ainsi que la responsabilité sociale et environnementale.

C’est Tewolde Gebremariam, PDG de Ethiopian Airlines, qui a remporté le trophée le plus attendu, celui de CEO de l’année. Expliquant que le succès de la compagnie aérienne publique s’expliquait par l’indépendance totale de sa gouvernance, il a rappelé qu’elle fait partie des transporteurs les plus profitables d’Afrique, avec plus de 80 destinations. Membre de Star Alliance depuis la fin 2011, elle était la première compagnie africaine à opérer le Boeing 787 Dreamliner en septembre. Tewolde Gebremariam, PDG de la compagnie depuis 2010, a fait toute sa carrière au sein de l’entreprise, qu’il a rejointe en 1985 en tant qu’agent à l’aéroport d’Addis-Abeba.

Expansion panafricaine

Le trophée de l’entreprise africaine de l’année a été décerné au groupe Ecobank et reçu par Thierry Tanoh, nommé CEO de la banque à la fin 2011. Ecobank l’a emporté face à neuf autres nominés. Basé à Lomé, au Togo, Ecobank a été le premier à entamer une expansion panafricaine et est aujourd’hui présent dans 32 pays, y compris la quasi totalité de « l’Afrique du milieu », la zone comprise entre l’Afrique du Sud et le Sahara. Depuis le rachat d’Oceanic Bank fin 2011, l’une des plus importantes banques au Nigeria, la banque emploie 11 000 professionnels.

Il y avait neuf nominés dans la catégorie de l’investisseur en capital de l’année. C’est Abraaj Capital qui a remporté le trophée devant ses concurrents African Capital Alliance, Helios, Tunivest/Africinvest, etc. Considéré comme le plus important investisseur en capital du continent, spécialisé dans les pays émergents, il gère 6 milliards d’euros à travers 36 bureaux dans le monde. En 2012, il s’est offert Aureos Capital, l’un des plus importants investisseurs du continent. Il a également investi 125 millions de dollars dans le groupe d’assurance panafricain Saham.

Olam, un négociant en matières premières basé à Singapour, a remporté le prix de l’entreprise internationale de l’année. Avec 11 milliards de revenus entre 2001 et 2012 et 17 000 employés, il est l’un des poids lourds de l’agro-industrie en Afrique et s’est même lancé dans la production agricole. Le groupe a réalisé plusieurs milliards de chiffre d’affaires sur le continent sur les dix dernières années et a notamment réalisé d’importants investissements au Gabon, dans l’huile de palme et les engrais.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Mise à jour le jeudi 22 novembre 2012 20:36

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags