Afrique du Nord : Bosch se retire de Desertec

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Parmi les pays qui doivent bénéficier de Desertec, le Maroc. © DRQuelques semaines après Siemens, c'est à nouveau au tour d'un groupe allemand, Bosch, de se retirer du projet Desertec. Mais d'autres, au même moment, rejoignent le projet énergétique dont l'objectif est de développer une production solaire massive en Afrique du Nord.

Le groupe industriel allemand Bosch abandonnera à la fin de l'année sa participation dans le projet géant d'énergie solaire Desertec, en raison d'une situation économique plus difficile, a indiqué mardi une porte-parole du groupe à l'Agence française de presse, confirmant des informations parues dans le Financial Times Deutschland. "En raison d'une situation économique plus difficile, nous avons gelé toutes nos participations, et décidé de ne pas prolonger notre participation à Desertec l'année prochaine", a précisé ce porte-parole. En octobre dernier, un autre allemand, Siemens, avait lui-aussi annoncé son intention de quitter le projet, dans le cadre de l'arrêt de l'ensemble de ses activités dans le solaire. Mais d'autres partenaires ont montré récemment leur intérêt.

Lire aussi :

Pascal Tirtiaux : "First Solar souhaite devenir actionnaire de Desertec"
Maghreb : Desertec recrute Leoni
Dossier énergie : des besoins et des solutions
La BAD soutient le plan solaire marocain

Un projet en difficultés ?

L'équipementier allemand Leoni en juillet dernier est devenu partenaire associé. L'américain First Solar expliquait quant à lui il y a quelques jours vouloir devenir actionnaire de Desertec. Lancé en 2009, le projet prévoit le développement de grandes centrales solaires en Afrique du Nord, afin de satisfaire les besoins électriques locaux mais aussi 15% de ceux de l'Europe en 2050. Les membres du projet sont réunis dans un consortium baptisé Desertec Industrial Initiative (DII). La presse allemande affirme que le chantier connaît des difficultés, en raison notamment des incertitudes nées du printemps arabe en 2011. Les énergies renouvelables souffrent dans leur ensemble au niveau mondial. Un premier projet estampillé Desertec devrait toutefois entrer en production en 2015/2016, à Ouarzazate, au Maroc.

 

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags