L'assureur sud-africain Sanlam va acquérir 51% du malaysien MCIS Zurich Insurance Berhad pour environ 119 millions de dollars.

Tunisie : Kamel Nabli définitivement révoqué

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Mustapha Kamel Nabli s'est posé en défenseur de l'indépendance de la Banque centrale. © Jeune AfriqueTard dans la soirée du mercredi 18 juillet, l'Assemblée nationale constituante a entériné la révocation du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie.

Après deux journées de débats, l'Assemblée nationale constituante (ANC) a voté mercredi 18 juillet dans la soirée la révocation de Mustapha Kamel Nabli, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie. Le vote a recueilli 110 voix pour, 62 contre et 10 abstentions, rapporte l'agence de presse TAP. Il vient valider l'annonce le 27 juin dernier de la décision du président de la République, Moncef Marzouki, de révoquer Kamel Nabli de son poste. Arrivé à la tête de la Banque centrale au lendemain de la chute de Ben Ali, début 2011, cet économiste réputé s'est vu reprocher ces derniers mois un manque de coordination avec l'exécutif, le fait de ne pas avoir jugulé les poussées inflationnistes, le manque de résultats sur le rapatriement des avoirs étrangers de Ben Ali, l'absence de réforme du système bancaire, l'abaissement de la note souveraine par Standard & Poor's ainsi que son manque d'implication ces derniers mois dans la recherche de bailleurs.

Discours applaudi

Il a répondu hier, mercredi 18 juillet, dans un discours (applaudi) devant l'ANC à chacune de ces critiques. Concluant par ce plaidoyer en faveur de l'indépendance de l'autorité monétaire : « Il appartient à l’ANC de préserver et renforcer les institutions de l’État et leur crédibilité à l’intérieur du pays comme à l’extérieur et de les protéger contre les tentatives de soumission à des desseins personnels et à des intérêts politiques étroits. Je suis persuadé que l’ANC mettra tout son poids pour préserver et soutenir la BCT, au-delà de toute considération personnelle. » La procédure de nomination d'un nouveau gouverneur semble d'ores et déjà délicate. Les noms cités jusqu'à présent semblent avoir été rejetés les uns après les autres. Tout comme celui de Chedly Ayari, plusieurs fois ministre de Bourguiba...

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags