Les PME africaines touchent les limites de la cotation parisienne

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

À terme, Pétro-Ivoire compte s'introduire à la Bourse régionale des valeurs mobilières... à Abidjan. © Sia Kambou/AFPLes trois PME africaines cotées sur le marché libre NYSE Euronext doutent. Si leur présence sur la Place française leur a permis d'être plus visibles, la levée de fonds demeure une gageure.

« Le mieux serait que nos Bourses régionales jouent davantage leur rôle et simplifient les règles d'accès pour les sociétés de la région. » Meïssa Ngom, patron de Money Express, une société sénégalaise de transfert d'argent introduite à la Bourse de Paris en septembre 2011, cache mal sa déception. S'il assure être en négociation avec un fonds d'investissement approché grâce à la visibilité apportée par cette cotation, il juge néanmoins le marché parisien inadapté pour une entreprise comme la sienne.

Calme plat

Trois PME africaines ont tenté l'expérience : outre Money Express, l'ivoirien Pétro Ivoire (distribution de carburants) avait suivi la même année, alors que la Société ivoirienne de manutention et de transit (Simat, logistique) avait ouvert le bal dès 2007. Toutes ont été approchées, conseillées puis accompagnées par le cabinet Maréchal & Associés Finance, dirigé par le Français Samuel Maréchal.

Cliquez sur l'image.Les résultats sont mitigés. Introduites sur le marché libre NYSE Euronext, qui n'est pas réglementé, les valeurs sont très peu actives. L'évolution des cours de Money Express et de Pétro Ivoire ressemble à un électrocardiogramme plat. Plus variable, le cours de Simat a fondu, avec la crise ivoirienne, comme neige au soleil : après avoir atteint un pic le 23 janvier 2008 à 16,90 euros, le titre plafonne aujourd'hui à 4,50 euros, sans variation depuis des mois.

Le cabinet Maréchal & Associés Finance défend pourtant le travail effectué. « Le premier objectif était de donner une visibilité internationale à ces sociétés africaines. En ce sens, le but est atteint », assure Samuel Maréchal, joint à Abidjan où son cabinet possède une antenne. « Si l'on regarde Simat, son chiffre d'affaires a été multiplié par trois, mais, malheureusement, la crise ivoirienne est venue stopper ses ambitions, notamment celle d'augmenter ses fonds propres, poursuit-il. Pour Pétro Ivoire, il fallait remplacer un fonds sortant, ce qui a été réalisé avec l'arrivée de Phoenix Capital Management à la place de Cauris Management. Enfin, Money Express souhaitait aussi se mettre en situation d'augmenter son capital ; de fait, il discute aujourd'hui avec un fonds d'investissement. »

Pour le banquier d'affaires parisien, l'introduction à Paris n'est qu'une première étape : « Tout cela prend du temps. Simat est satisfait, la société a pu utiliser la Bourse en fonction de ses besoins ; et Money Express fera de même lorsque ses négociations seront finalisées. »

Reste que l'appétence des gérants internationaux pour les valeurs émergentes en général, africaines en particulier, n'a nullement profité aux trois PME. Samuel Maréchal estime aujourd'hui que la prochaine étape logique serait une cotation sur Alternext, le marché réglementé des PME en France. Une Place plus propice, selon lui, à la levée de fonds. Mais les contraintes pour y accéder sont bien plus ardues à satisfaire.

Grise mine

Du côté des patrons, les avis sont moins optimistes. « Est-ce que la Bourse de Paris est prête à soutenir le développement d'une entreprise africaine ? Je n'en suis pas sûr », s'interroge Stéphane Eholié, PDG de Simat. S'il se faisait le héraut de la démarche il y a encore trois ans, à l'heure du bilan, le patron ivoirien fait grise mine : « C'est vrai, j'y ai gagné en notoriété, mais je n'ai pas levé de fonds. Certes, c'était une micro-introduction, et avec la crise mondiale les ressources se sont raréfiées, mais d'autres sociétés de même taille [non africaines, NDLR] ont pourtant réussi à lever de l'argent. Je compte cependant trouver une issue en 2013 ou 2014 », conclut-il, espérant dénicher des fonds pour se consolider sur le marché ivoirien et réaliser enfin son ambition, d'ici à 2015, de pénétrer les marchés limitrophes.

Lire aussi :

Transfert d'argent : à l'assaut de Goliath
Maréchal et Associés Finance se fait une place
Bourse : la zone franc dans un étau
Abidjan : les PME auront-elles la cote ?

« L'objectif était plus de donner de la valeur à la société et de l'exposer aux fonds étrangers, se rassure de son côté Sébastien Kadio-Morokro, directeur général de Pétro Ivoire. Nous avons émis 100 titres, nous n'attendions vraiment pas plus de variation de notre cours. À terme, de toute manière, c'est à la BRVM [Bourse régionale des valeurs mobilières, à Abidjan] que nous comptons utiliser le levier de la Bourse. Mais toutes les conditions n'étaient pas encore réunies. »

En un clic

Le financier français Louis Thannberger, grand spécialiste des introductions en Bourse (400 à son actif), notamment des PME, est catégorique : « Je ne vois pas l'intérêt pour une société ivoirienne de venir se faire coter à Paris ! La visibilité est un faux débat : une cotation à Abidjan peut s'accompagner d'une conférence de presse à Paris, on obtiendrait le même résultat... Aujourd'hui, avec internet, il n'y a plus qu'une seule et unique Bourse : en un clic, un investisseur sait où investir, où que soit cotée la société. »

Le banquier d'affaires, qui cherche à s'installer à Abidjan, appelle de ses voeux, comme l'ensemble des patrons, une Place régionale ouest-africaine forte et plus simple d'accès pour les entreprises de la région. De son côté, Samuel Maréchal va mettre en stand-by son travail à Paris, pour introduire « d'ici à la fin du mois », assure-t-il, une société ouest-africaine sur la Bourse de... Maurice.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Finance

Le Nigeria durcit le contrôle des changes

Le Nigeria durcit le contrôle des changes

Confrontées à la chute des cours du pétrole, les autorités nigérianes multiplient depuis plusieurs mois les mesures censées atténuer l'impact de la crise. Dernière proposition en date : le durcissement...

Lire la suite

Panorama

Infrastructures : dix projets qui ont marqué 2014

Infrastructures : dix projets qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le...

Lire la suite

Patronat

Cameroun : André Fotso rempile sans coup férir au Gicam

Cameroun : André Fotso rempile sans coup férir au Gicam

Le dirigeant camerounais André Fotso a été réélu haut la main à la tête du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) en l'absence de concurrent. 

Lire la suite

Finance

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du cédant, AfricInvest, mais...

Lire la suite

Télécoms

Africa Telecom People, pleins feux sur les réseaux fixes

Africa Telecom People, pleins feux sur les réseaux fixes

À l'occasion de sa dixième édition, le salon organisé à Abidjan les 18 et 19 décembre a choisi de consacrer son thème principal à l'importance des réseaux fixes dans les...

Lire la suite

Industrie

Côte d'Ivoire : le français GBH rachète le distributeur automobile Socida

Côte d'Ivoire : le français GBH rachète le distributeur automobile Socida

Le groupe Fadoul a cédé au français GBH sa filiale Socida, distributeur des marques automobiles Renault et Suzuki en Côte d'Ivoire. L'opération, dont le montant n'a pas été dévoilé, constitue...

Lire la suite

Commerce international

L'OMC accepte l'adhésion des Seychelles

L'OMC accepte l'adhésion des Seychelles

Le Conseil général de l'Organisation mondiale du Commerce a approuvé la demande d'adhésion des Seychelles. Sous réserve de ratification par l'Assemblée nationale seychelloise, le petit archipel de l'océan indien devrait...

Lire la suite

Finance

Coface décroche l'agrément d'assurance-crédit au Maroc

Coface décroche l'agrément d'assurance-crédit au Maroc

Le groupe Coface, installé au Maroc depuis 2007, a obtenu l'agrément d'assurance et de réassurance qui lui permet de proposer directement ses solutions aux entreprises marocaines.

Lire la suite

Tourisme

Hôtellerie : Kinshasa retrouve (enfin) son cinq-étoiles

Hôtellerie : Kinshasa retrouve (enfin) son cinq-étoiles

Avec ses 190 chambres, dont 24 suites, et sa table gastronomique, le Grand Hôtel, mythique établissement kinois, retrouve son lustre d'antan... Design et high-tech en plus.

Lire la suite

Finances publiques

Le Nigeria revoit à la baisse ses prévisions de croissance en 2015

Le Nigeria revoit à la baisse ses prévisions de croissance en 2015

Le gouvernement nigerian a réduit ses prévisions de croissance pour l'année 2015 de près d'un point à 5,5 %. Le pays d'Afrique occidentale, qui organise une élection présidentielle en février...

Lire la suite

Énergie

Le Maroc va investir 4,6 milliards de dollars dans son développement gazier

Le Maroc va investir 4,6 milliards de dollars dans son développement gazier

Le Maroc va lancer un projet de développement du gaz naturel liquéfié (GNL) d'un montant de plusieurs milliards de dollars, afin de renforcer son mix énergétique, au côté des énergies...

Lire la suite

Finances publiques

Face à la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

Face à la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d'un prix durablement bas ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et...

Lire la suite

Hydrocarbures

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement "Gazelle"

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement

La compagnie pétrolière Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement offshore ivoirien "Gazelle", situé sur le bloc CI-202.

Lire la suite

Conso & Distribution

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Le groupe agroalimentaire Gepaco, qui distribue la marque Moulin d'Or, ne rejoindra pas la Bourse de Tunis. L'opération a été abandonnée au profit d'une cession de 42% de son capital...

Lire la suite

Finance

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

La Banque centrale marocaine a annoncé le 16 décembre avoir abaissé son taux directeur de 2,75 % à 2,5 %, trois mois à peine après une première réduction de 25...

Lire la suite

Communication extérieure

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

Le groupe français JCDecaux, leader mondial de la communication extérieure, va acquérir Continental Outdoor Media, présent dans 14 pays du continent, en Afrique de l'Est et australe.

Lire la suite

Financement

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

L'accord de financement contribuera au soutien des filières maïs, manioc et sorgho durant les cinq prochaines années. Et, surtout, permettra à 120 000 petits producteurs camerounais d'approvisionner des groupes agro-industriels...

Lire la suite

Finance

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

L'agence de notation Moody's vient d'attribuer une première note de crédit aux émissions souveraines du Gabon : "Ba3" à long terme, avec des perspectives "stables". Un diagnostic plus optimiste que...

Lire la suite

Agro-industrie

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

Alors que la consommation augmente, portée par la croissance démographique, les producteurs africains doivent s'armer afin de répondre à la demande locale et résister à la concurrence brésilienne et asiatique.

Lire la suite

Corruption

Algérie : une autoroute nommée scandale

Algérie : une autoroute nommée scandale

Pots-de-vin, rétrocommissions, prestataires et intermédiaires troubles... Cinq ans après l'ouverture de l'instruction, "le projet du siècle" est en passe de devenir l'une des plus grosses affaires de corruption des quinze...

Lire la suite

TV

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Les caméras de Réussite vous emmènent à la rencontre de Mohammed Dewji, entrepreneur tanzanien qui a transformé l'héritage familial en un groupe diversifié, et de Erick Rajaonary, producteur d'engrais bio...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags