Tunisie : Amen Bank pied au plancher

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Répondant aux inquiétudes des analystes, la banque affirme posséder un taux de créances douteuses inférieur à la moyenne du secteur. © Trevor Snapp/Bloomberg/Getty ImagesLe groupe entend profiter de l'entrée de la Société financière internationale dans son capital pour poursuivre sa croissance à marche forcée. Au risque d'une surchauffe ?

« Alhamdoulillah », ont sans doute pensé les actionnaires d'Amen Bank le 24 janvier. « Dieu soit loué. » Attendue depuis des mois, la prise de participation de la Société financière internationale (SFI, filiale de la Banque mondiale) dans le groupe bancaire, à hauteur de 10 %, s'est enfin concrétisée. Ne manque plus que l'accord de la Banque centrale de Tunisie (BCT) pour procéder à l'injection de 48 millions de dollars (36 millions d'euros). En contrepartie de cet apport d'argent frais, Amen Bank s'est engagé à prêter 600 millions d'euros aux PME tunisiennes, rouage essentiel de l'économie nationale, au cours des cinq prochaines années.

Dans un marché boursier morose compte tenu de la crise politique qui secoue le pays, le cours de l'action n'a pas profité de cette annonce pour inverser la dégringolade entamée il y a plus d'un semestre. Rien d'inquiétant selon Ahmed El Karm, président du directoire, qui préfère se féliciter du volume des échanges du titre, un des plus dynamiques de la Place de Tunis. Néanmoins, une réunion avec les intermédiaires en Bourse est déjà prévue dès l'arrêt définitif des comptes 2012, afin de rétablir la situation.

Agressivité

Les données financières provisoires publiées par Amen Bank en janvier laissaient en effet présager un meilleur sort à la cote pour le groupe (le flottant représente 14 % de son capital). Au 31 décembre 2012, il affichait une progression de son produit net bancaire de 26,3 % sur un an (contre 0,4 % en 2011), passant de 171 millions à 216 millions de dinars (de 83 millions à 105 millions d'euros). « Le résultat d'une politique très agressive qui se traduit notamment par une hausse des crédits de 16,1 % [15,6 % en 2011, NDLR], pour atteindre 4,98 milliards de dinars en 2012 », explique Kais Kriaa, du cabinet AlphaMena. Cette performance place Amen Bank devant tous ses concurrents.

D'ailleurs, certains observateurs émettent des doutes sur la soutenabilité de cette stratégie, d'autant qu'Ahmed El Karm n'entend pas lever le pied en 2013. La preuve ? Si ses concurrents Attijari Bank ou Banque internationale arabe de Tunisie (Biat) affichent une couverture d'encours de crédits par les dépôts supérieure à 110 % (c'est-à-dire que pour 100 dinars de crédits accordés, 110 dinars de dépôts sont collectés), Amen Bank plafonne à 88 %, soit près de dix points sous la moyenne du secteur. Selon Rym Gargouri Ben Hamadou, analyste chez Tunisie Valeurs, une telle croissance des crédits va inévitablement se traduire par une dégradation de la qualité des actifs détenus par la banque.

Cliquez sur l'image.Vigilance

« Nous sommes bien sûr très vigilants, toute augmentation des engagements étant porteuse de risque. Mais ce qui compte, c'est la capacité à l'évaluer et, le cas échéant, à recouvrir les impayés. Et nous avons développé dans ce domaine un véritable savoir-faire. Nous ne sommes jamais les derniers quand il s'agit de récupérer notre dû », assure Ahmed El Karm, qui revendique en outre une gestion conforme aux normes en vigueur. Ainsi, Amen Bank affirme posséder un taux de créances douteuses de 8,5 % - quand la BCT réclame que celles-ci ne dépassent pas 10 % -, couvertes par des provisions à hauteur de 73 % - alors que le plancher a été fixé à 70 %.

Reste que, pour les dépenses courantes, provisionnées depuis 2011 étant donné la dégradation de la santé des entreprises du pays, d'autres établissements comme la Banque de Tunisie sont bien plus prudents, avec une provision de 1 %, contre environ 0,4 % pour Amen Bank, estime Rym Gargouri Ben Hamadou. Si, selon Ahmed El Karm, la réussite financière d'Amen Bank ne s'appuie en aucun cas sur une propension à minimiser les risques, l'établissement entend toutefois renforcer sa capacité à les appréhender en mettant au point, en partenariat avec la SFI, un système de notation des entreprises tunisiennes.

Extension

« Notre atout est notre faculté à mobiliser des ressources extérieures [740 millions de dinars en 2012], explique le patron. Nous sommes le principal bénéficiaire des lignes de crédit des bailleurs comme la Banque mondiale ou la Banque européenne d'investissement en Tunisie. Nous avons développé une approche qui nous permet de faire très vite le lien entre les projets et les financements disponibles. Ainsi, nous collons au plus près au programme de développement du pays. » Un positionnement renforcé par l'arrivée de la SFI dans son capital. « Ces crédits nous permettent de prêter des fonds sur le long terme, ce qui manque en Tunisie », affirme Ahmed El Karm.

En parallèle, le groupe entend également poursuivre l'extension de son réseau, pour passer de 136 à 150 agences dans les deux ans, notamment dans l'intérieur du pays. Des prévisions qui restent cependant très dépendantes de l'évolution de la situation sécuritaire. Ce qui paraît encore plus hypothétique, c'est la réalisation des ambitions internationales annoncées par Amen Bank. Bien que le groupe assure avoir les moyens grâce à un rendement de 20 % de ses fonds propres, il est probable qu'il cherche d'abord à conforter sa place en Tunisie. « Si une banque française comme Société générale ou BNP Paribas souhaitait se retirer, nous examinerions attentivement cette opportunité », reconnaît Ahmed El Karm.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Finance

Le Nigeria durcit le contrôle des changes

Le Nigeria durcit le contrôle des changes

Confrontées à la chute des cours du pétrole, les autorités nigérianes multiplient depuis plusieurs mois les mesures censées atténuer l'impact de la crise. Dernière proposition en date : le durcissement...

Lire la suite

Panorama

Infrastructures : dix projets qui ont marqué 2014

Infrastructures : dix projets qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le...

Lire la suite

Patronat

Cameroun : André Fotso rempile sans coup férir au Gicam

Cameroun : André Fotso rempile sans coup férir au Gicam

Le dirigeant camerounais André Fotso a été réélu haut la main à la tête du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) en l'absence de concurrent. 

Lire la suite

Finance

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du cédant, AfricInvest, mais...

Lire la suite

Télécoms

Africa Telecom People, pleins feux sur les réseaux fixes

Africa Telecom People, pleins feux sur les réseaux fixes

À l'occasion de sa dixième édition, le salon organisé à Abidjan les 18 et 19 décembre a choisi de consacrer son thème principal à l'importance des réseaux fixes dans les...

Lire la suite

Industrie

Côte d'Ivoire : le français GBH rachète le distributeur automobile Socida

Côte d'Ivoire : le français GBH rachète le distributeur automobile Socida

Le groupe Fadoul a cédé au français GBH sa filiale Socida, distributeur des marques automobiles Renault et Suzuki en Côte d'Ivoire. L'opération, dont le montant n'a pas été dévoilé, constitue...

Lire la suite

Commerce international

L'OMC accepte l'adhésion des Seychelles

L'OMC accepte l'adhésion des Seychelles

Le Conseil général de l'Organisation mondiale du Commerce a approuvé la demande d'adhésion des Seychelles. Sous réserve de ratification par l'Assemblée nationale seychelloise, le petit archipel de l'océan indien devrait...

Lire la suite

Finance

Coface décroche l'agrément d'assurance-crédit au Maroc

Coface décroche l'agrément d'assurance-crédit au Maroc

Le groupe Coface, installé au Maroc depuis 2007, a obtenu l'agrément d'assurance et de réassurance qui lui permet de proposer directement ses solutions aux entreprises marocaines.

Lire la suite

Tourisme

Hôtellerie : Kinshasa retrouve (enfin) son cinq-étoiles

Hôtellerie : Kinshasa retrouve (enfin) son cinq-étoiles

Avec ses 190 chambres, dont 24 suites, et sa table gastronomique, le Grand Hôtel, mythique établissement kinois, retrouve son lustre d'antan... Design et high-tech en plus.

Lire la suite

Finances publiques

Le Nigeria revoit à la baisse ses prévisions de croissance en 2015

Le Nigeria revoit à la baisse ses prévisions de croissance en 2015

Le gouvernement nigerian a réduit ses prévisions de croissance pour l'année 2015 de près d'un point à 5,5 %. Le pays d'Afrique occidentale, qui organise une élection présidentielle en février...

Lire la suite

Énergie

Le Maroc va investir 4,6 milliards de dollars dans son développement gazier

Le Maroc va investir 4,6 milliards de dollars dans son développement gazier

Le Maroc va lancer un projet de développement du gaz naturel liquéfié (GNL) d'un montant de plusieurs milliards de dollars, afin de renforcer son mix énergétique, au côté des énergies...

Lire la suite

Finances publiques

Face à la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

Face à la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d'un prix durablement bas ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et...

Lire la suite

Hydrocarbures

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement "Gazelle"

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement

La compagnie pétrolière Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement offshore ivoirien "Gazelle", situé sur le bloc CI-202.

Lire la suite

Conso & Distribution

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Le groupe agroalimentaire Gepaco, qui distribue la marque Moulin d'Or, ne rejoindra pas la Bourse de Tunis. L'opération a été abandonnée au profit d'une cession de 42% de son capital...

Lire la suite

Finance

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

La Banque centrale marocaine a annoncé le 16 décembre avoir abaissé son taux directeur de 2,75 % à 2,5 %, trois mois à peine après une première réduction de 25...

Lire la suite

Communication extérieure

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

Le groupe français JCDecaux, leader mondial de la communication extérieure, va acquérir Continental Outdoor Media, présent dans 14 pays du continent, en Afrique de l'Est et australe.

Lire la suite

Financement

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

L'accord de financement contribuera au soutien des filières maïs, manioc et sorgho durant les cinq prochaines années. Et, surtout, permettra à 120 000 petits producteurs camerounais d'approvisionner des groupes agro-industriels...

Lire la suite

Finance

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

L'agence de notation Moody's vient d'attribuer une première note de crédit aux émissions souveraines du Gabon : "Ba3" à long terme, avec des perspectives "stables". Un diagnostic plus optimiste que...

Lire la suite

Agro-industrie

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

Alors que la consommation augmente, portée par la croissance démographique, les producteurs africains doivent s'armer afin de répondre à la demande locale et résister à la concurrence brésilienne et asiatique.

Lire la suite

Corruption

Algérie : une autoroute nommée scandale

Algérie : une autoroute nommée scandale

Pots-de-vin, rétrocommissions, prestataires et intermédiaires troubles... Cinq ans après l'ouverture de l'instruction, "le projet du siècle" est en passe de devenir l'une des plus grosses affaires de corruption des quinze...

Lire la suite

TV

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Les caméras de Réussite vous emmènent à la rencontre de Mohammed Dewji, entrepreneur tanzanien qui a transformé l'héritage familial en un groupe diversifié, et de Erick Rajaonary, producteur d'engrais bio...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags