Africa Re, sans pertes ni dégâts

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Le Printemps arabe (ici en Égypte) a peu affecté le groupe : l’Afrique du Nord ne représente que 17 % de son activité. © Khaled-Desouki/AFPAprès une année 2011 favorable, le numéro un du continent conserve la confiance des agences de notation. Il peut donc poursuivre son développement sur un marché africain où tout reste à faire.

Comme en 2011, la Société africaine de réassurance (Africa Re) a passé avec succès le test de confiance des agences de notation. Corneille Karekezi, directeur général, savoure le A– obtenu récemment auprès d’A.M. Best et de Standard & Poor’s. « Nous sommes le seul réassureur aussi bien noté, tant en Afrique qu’au Moyen-Orient. Cela valide le fait que nous gérons sainement nos risques », se réjouit-il. Pour Africa Re, cette bonne note signifie une capacité à emprunter à des taux moins élevés que ses concurrents, à attirer davantage de clients… et donc à améliorer les résultats.

Alors que l’assureur des assureurs – il compte parmi ses clients la Compagnie malgache d’assurances et de réassurance, la Compagnie algérienne d’assurance totale, la Société nationale d’assurances (RD Congo)… – a achevé le 22 juin dernier à Rabat son assemblée générale, son directeur peut s’enorgueillir d’une belle rentabilité. « Je ne connais pas une seule autre société de réassurance, même un géant comme l’allemand Munich Re ou le français Scor, qui peut comme nous réaliser 17 % de retour sur fonds propres », s’exclame ce Rwandais, arrivé à la tête de l’entreprise en juillet 2011 (lire encadré).

« La succession s'est faite en douceur »

Pas facile de prendre la suite du Mauritanien Bakary Kamara, emblématique directeur général d’Africa Re de 1993 à 2011. Pourtant, un an après l’avoir remplacé, le Rwandais Corneille Karekezi, 46 ans, discret mais efficace, toujours habile à dégager des consensus, s’est fait un nom au sein d’une institution où sont représentés 41 États africains et 98 compagnies d’assurances. L’ancien directeur général de la Société nouvelle d’assurances du Rwanda (Sonarwa, de 2008 à 2009), qui est né, a grandi et a étudié en exil au Burundi, a eu le temps de faire ses preuves. « Africa Re a organisé la succession en douceur. Après mon recrutement, on m’a d’abord nommé directeur général adjoint pendant deux ans aux côtés de Bakary Kamara », raconte Corneille Karekezi, qui manie aussi bien l’anglais que le français, mais avoue préférer la langue de Molière et de Senghor. C.L.B.

Créé en 1976 à l’instigation de l’Union africaine pour soutenir l’essor des compagnies d’assurances du continent, Africa Re a perçu 631 millions de dollars de primes en 2011 (487 millions d’euros).C’est huit fois plus qu’en 2000 et 0,6 % demieux qu’en 2010. Une belle résistance, notamment face aux dépréciations du naira et du rand, devises cruciales pour une firme dirigée depuis Lagos et dont la filiale sud africaine pèse 35% de l’activité. Quant aux sinistres réassurés par Africa Re, ils lui ont coûté 284 millions de dollars en 2011, soit 12 % de moins qu’en 2010. « Nous gardons toujours un oeil sur la rentabilité et sommes extrêmement prudents. Cela paie », affirme Corneille Karekezi qui, parmi ses concurrents africains, compte notamment Cica-Re (341 millions de dollarsde chiffre d’affaires, noté BB+).

Zéro en Libye

L’Afrique du Nord représentant seulement 17% de son activité, le groupe a été peu affecté par le Printemps arabe. « C’est une zone où les grands réassureurs européens comme Munich Re et Partner Re dominent, en raison de la forte présence des compagnies d’assurances françaises et anglaises qui leur sont liées », explique Corneille Karekezi. En Libye, Africa Re a vu son activité réduite à zéro, mais il n’y réalisait que 6 millions de dollars de primes avant la guerre. « Quant à l’Égypte, nous avions déjà décidé avant la révolution de ne pas croître sur cemarché, car les marges y sont réduites. Par conséquent, nous avons peu souffert, avec une baisse du volume de primes d’environ 5 millions de dollars [sur un total de 38,5 millions de dollars en Égypte, NDLR] après les événements », explique-t-il.

A.M. Best et Standard & Poor's lui ont décerné la note A-.

L’Afrique subsaharienne concentre l’essentiel de l’activité. « Nos clients sont surtout des assureurs 100 % africains, notamment en Afrique anglophone [67 % de l’activité]. Beaucoup d’entre eux ont un volume d’affaires trop petit pour pouvoir se réassurer auprès des sociétés occidentales. Chez nous, ils savent qu’ils peuvent le faire facilement, et ils nous font d’autant plus confiance que nous bénéficions d’une bonne notation auprès des agences », poursuit Corneille Karekezi.

Cliquez sur l'image.Mais tout reste encore à faire pour développer le secteur des assurances en Afrique… et avec lui le chiffre d’affaires d’Africa Re. « Au sud du Sahara, en dehors du Rwanda et de l’Afrique du Sud, le taux de pénétration de l’assurance [rapport primes/PIB] oscille entre 1 % et 2 % [il est de 10 % en France et de 14 % en Afrique du Sud]. Dans la plupart des pays, des lois rendent obligatoires l’assurance des véhicules ou des bâtiments. Mais en vérité, la part de la population qui souscrit des polices reste infime », regrette le directeur général.

Conscient de l’importance de la bancarisation pour son secteur, Corneille Karekezi se félicite de travailler «en bonne intelligence » avec des banques panafricaines comme Ecobank et Afreximbank. « Il nous faut faire progresser la microassurance, notamment pour lesagriculteurs, et proposer des produits plus complexes pour les entreprises et contre les catastrophes naturelles », indique-t-il,soulignant la faible protection des Africains contre ce type de sinistre.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Conjoncture

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

Zone Cemac : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance

La Banque des États d’Afrique centrale a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la région Cemac de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Une décision qui...

Lire la suite

Télécoms

Quel partenaire pour Camtel ?

Quel partenaire pour Camtel ?

Avec l'obtention surprise d'une licence globale, l'opérateur public camerounais fait son retour dans la téléphonie mobile. Mais sans alliance stratégique, il aura bien du mal à percer.

Lire la suite

Portrait

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon, du cachot à l'Académie

Léonard Wantchékon a été élu à l'Académie américaine des arts et des sciences en 2013. Découvrez le surprenant parcours de cet universitaire béninois de 58 ans.

Lire la suite

Téléphonie

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Au troisième semestre 2014, l'opérateur Maroc Télécoms a engrangé un chiffre d'affaires de 7,3 milliards de dirhams (+ 4,3 % par rapport à la même période en 2013). Une performance...

Lire la suite

Finance

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Bourse : Casablanca et Londres renforcent leur partenariat

Après avoir conclu un partenariat avec la Bourse de Casablanca, le London Stock Exchange vient de signer un accord avec la société Maroclear, visant à l'attribution d'un identifiant unique aux...

Lire la suite

Conseil juridique

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à Johannesburg. Un pari assumé.

Lire la suite

Innovation

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom lance sa fondation pour les innovateurs africains

Millicom-Tigo a lancé officiellement au cours d'une session sur internet sa fondation pour les entrepreneurs sociaux innovants, dotée d'un budget annuel de 10 millions de dollars. Le Tchad, la RD...

Lire la suite

Éducation

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

À Tlemcen, un institut dédié aux sciences de l’eau et de l'énergie ouvre ses portes

Après le Kenya, le Nigéria, le Cameroun et Maurice, c'est au tour de l'Algérie d'accueillir un des instituts de l'université panafricaine

Lire la suite

Hydrocarbures

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

L'Algérie signe ses premiers contrats pétroliers depuis l'attaque d'In Amenas

Les compagnies pétrolières Statoil, Shell, Repsol, Enel et Dragon ont signé ce mercredi cinq contrats d'exploitation pétrolière en Algérie, les premiers depuis l'attaque du champ d'In Amenas en 2013.

Lire la suite

Reportage TV

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Gabon : à Angondjé, un nouveau quartier sort de terre

Au nord de Libreville, à proximité immédiate du stade de l'Amitié, la ville nouvelle d'Angondjé sort de terre. 1 800 logements censés favoriser la mixité sociale sont sur le point...

Lire la suite

Télécoms

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Viettel va investir un milliard de dollars en Tanzanie

Après avoir obtenu sa licence, mi-octobre, Viettel a annoncé vouloir investir un milliard de dollars en Tanzanie. L'opérateur télécoms espère pouvoir lancer ses opérations en juillet 2015, sur un marché déjà...

Lire la suite

Rapport

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

Selon le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui...

Lire la suite

Automobile

Johan Van Zyl : "Pour rester leader en Afrique, Toyota doit être présent sur toute la gamme"

Johan Van Zyl :

Vendre des citadines en plus des 4×4 ? Afin que Toyota reste la plus vendue du continent, son patron sud-africain sait qu'il doit s'adapter aux nouveaux modes de consommation.

Lire la suite

Agroalimentaire

NCA-Rouiba débarque au Bénin

NCA-Rouiba débarque au Bénin

Le n°1 algérien de la production de boissons à base de fruits va signer un protocole d'accord avec les autorités béninoises en vue d'exploiter des usines dans la région de...

Lire la suite

Cameroun

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Notation : la situation financière de Camtel stable à court terme

Bloomfield attribue pour la première fois la note "BBB" avec une perspective positive à long terme et "A3" sur le court terme à Camtel. Si l'agence de notation reconnaît une...

Lire la suite

Médias

Télévision : Canal Plus rachète le distributeur Thema

Télévision : Canal Plus rachète le distributeur Thema

Soucieux d'accélérer son développement en Afrique, le groupe français Canal Plus a pris le contrôle de la société Thema, éditrice de la chaîne Nollywood TV.

Lire la suite

Batiment

L'Algérie va lancer 4 usines de préfabrication de logements en 2015

L'Algérie va lancer 4 usines de préfabrication de logements en 2015

La Société de gestion des participations de l'État algérien dans le bâtiment (SGP Injab) prévoit la construction de quatre usines de préfabrication de logements à Alger, Annaba, Oran et Biskra...

Lire la suite

Intégration régionale

Afrique centrale : le Rwanda va réintégrer la CEEAC

Afrique centrale : le Rwanda va réintégrer la CEEAC

Sept ans après l'avoir quittée, le Rwanda va réintégrer officiellement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), lors d'un sommet prévu les 24 et 25 novembre prochains à...

Lire la suite

Banque

Côte d'Ivoire : dopée aux dirhams, la Baci gagne du terrain

Côte d'Ivoire : dopée aux dirhams, la Baci gagne du terrain

Élément central du dispositif subsaharien du marocain Banque populaire, Banque atlantique Côte d'Ivoire est devenue le numéro trois du marché local. Reste à en renforcer la rentabilité.

Lire la suite

Minerai de fer

Mauritanie : Glencore repousse le démarrage du projet minier d'Askaf

Mauritanie : Glencore repousse le démarrage du projet minier d'Askaf

Sphere Minerals, la filiale du groupe Glencore, a entamé le réexamen du projet minier d'Askaf en Mauritanie. La production de minerai de fer, prévue pour 2017, devrait être retardée, dans un...

Lire la suite

Développement & Sécurité

Corne de l'Afrique : les bailleurs internationaux promettent 8 milliards de dollars

Corne de l'Afrique : les bailleurs internationaux promettent 8 milliards de dollars

Des bailleurs de fonds internationaux, dont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l'Union européenne, ont promis huit milliards de dollars pour soutenir la croissance économique dans huit...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags