Africa Re, sans pertes ni dégâts

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Le Printemps arabe (ici en Égypte) a peu affecté le groupe : l’Afrique du Nord ne représente que 17 % de son activité. © Khaled-Desouki/AFPAprès une année 2011 favorable, le numéro un du continent conserve la confiance des agences de notation. Il peut donc poursuivre son développement sur un marché africain où tout reste à faire.

Comme en 2011, la Société africaine de réassurance (Africa Re) a passé avec succès le test de confiance des agences de notation. Corneille Karekezi, directeur général, savoure le A– obtenu récemment auprès d’A.M. Best et de Standard & Poor’s. « Nous sommes le seul réassureur aussi bien noté, tant en Afrique qu’au Moyen-Orient. Cela valide le fait que nous gérons sainement nos risques », se réjouit-il. Pour Africa Re, cette bonne note signifie une capacité à emprunter à des taux moins élevés que ses concurrents, à attirer davantage de clients… et donc à améliorer les résultats.

Alors que l’assureur des assureurs – il compte parmi ses clients la Compagnie malgache d’assurances et de réassurance, la Compagnie algérienne d’assurance totale, la Société nationale d’assurances (RD Congo)… – a achevé le 22 juin dernier à Rabat son assemblée générale, son directeur peut s’enorgueillir d’une belle rentabilité. « Je ne connais pas une seule autre société de réassurance, même un géant comme l’allemand Munich Re ou le français Scor, qui peut comme nous réaliser 17 % de retour sur fonds propres », s’exclame ce Rwandais, arrivé à la tête de l’entreprise en juillet 2011 (lire encadré).

« La succession s'est faite en douceur »

Pas facile de prendre la suite du Mauritanien Bakary Kamara, emblématique directeur général d’Africa Re de 1993 à 2011. Pourtant, un an après l’avoir remplacé, le Rwandais Corneille Karekezi, 46 ans, discret mais efficace, toujours habile à dégager des consensus, s’est fait un nom au sein d’une institution où sont représentés 41 États africains et 98 compagnies d’assurances. L’ancien directeur général de la Société nouvelle d’assurances du Rwanda (Sonarwa, de 2008 à 2009), qui est né, a grandi et a étudié en exil au Burundi, a eu le temps de faire ses preuves. « Africa Re a organisé la succession en douceur. Après mon recrutement, on m’a d’abord nommé directeur général adjoint pendant deux ans aux côtés de Bakary Kamara », raconte Corneille Karekezi, qui manie aussi bien l’anglais que le français, mais avoue préférer la langue de Molière et de Senghor. C.L.B.

Créé en 1976 à l’instigation de l’Union africaine pour soutenir l’essor des compagnies d’assurances du continent, Africa Re a perçu 631 millions de dollars de primes en 2011 (487 millions d’euros).C’est huit fois plus qu’en 2000 et 0,6 % demieux qu’en 2010. Une belle résistance, notamment face aux dépréciations du naira et du rand, devises cruciales pour une firme dirigée depuis Lagos et dont la filiale sud africaine pèse 35% de l’activité. Quant aux sinistres réassurés par Africa Re, ils lui ont coûté 284 millions de dollars en 2011, soit 12 % de moins qu’en 2010. « Nous gardons toujours un oeil sur la rentabilité et sommes extrêmement prudents. Cela paie », affirme Corneille Karekezi qui, parmi ses concurrents africains, compte notamment Cica-Re (341 millions de dollarsde chiffre d’affaires, noté BB+).

Zéro en Libye

L’Afrique du Nord représentant seulement 17% de son activité, le groupe a été peu affecté par le Printemps arabe. « C’est une zone où les grands réassureurs européens comme Munich Re et Partner Re dominent, en raison de la forte présence des compagnies d’assurances françaises et anglaises qui leur sont liées », explique Corneille Karekezi. En Libye, Africa Re a vu son activité réduite à zéro, mais il n’y réalisait que 6 millions de dollars de primes avant la guerre. « Quant à l’Égypte, nous avions déjà décidé avant la révolution de ne pas croître sur cemarché, car les marges y sont réduites. Par conséquent, nous avons peu souffert, avec une baisse du volume de primes d’environ 5 millions de dollars [sur un total de 38,5 millions de dollars en Égypte, NDLR] après les événements », explique-t-il.

A.M. Best et Standard & Poor's lui ont décerné la note A-.

L’Afrique subsaharienne concentre l’essentiel de l’activité. « Nos clients sont surtout des assureurs 100 % africains, notamment en Afrique anglophone [67 % de l’activité]. Beaucoup d’entre eux ont un volume d’affaires trop petit pour pouvoir se réassurer auprès des sociétés occidentales. Chez nous, ils savent qu’ils peuvent le faire facilement, et ils nous font d’autant plus confiance que nous bénéficions d’une bonne notation auprès des agences », poursuit Corneille Karekezi.

Cliquez sur l'image.Mais tout reste encore à faire pour développer le secteur des assurances en Afrique… et avec lui le chiffre d’affaires d’Africa Re. « Au sud du Sahara, en dehors du Rwanda et de l’Afrique du Sud, le taux de pénétration de l’assurance [rapport primes/PIB] oscille entre 1 % et 2 % [il est de 10 % en France et de 14 % en Afrique du Sud]. Dans la plupart des pays, des lois rendent obligatoires l’assurance des véhicules ou des bâtiments. Mais en vérité, la part de la population qui souscrit des polices reste infime », regrette le directeur général.

Conscient de l’importance de la bancarisation pour son secteur, Corneille Karekezi se félicite de travailler «en bonne intelligence » avec des banques panafricaines comme Ecobank et Afreximbank. « Il nous faut faire progresser la microassurance, notamment pour lesagriculteurs, et proposer des produits plus complexes pour les entreprises et contre les catastrophes naturelles », indique-t-il,soulignant la faible protection des Africains contre ce type de sinistre.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Finances publiques

Devant la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

Devant la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d'un prix durablement bas ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et...

Lire la suite

Hydrocarbures

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement "Gazelle"

Côte d'Ivoire : Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement

La compagnie pétrolière Vioco Petroleum va investir 225 millions de dollars dans le gisement offshore ivoirien "Gazelle", situé sur le bloc CI-202.

Lire la suite

Conso & Distribution

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Moulin d'Or renonce à intégrer la Bourse de Tunis

Le groupe agroalimentaire Gepaco, qui distribue la marque Moulin d'Or, ne rejoindra pas la Bourse de Tunis. L'opération a été abandonnée au profit d'une cession de 42% de son capital...

Lire la suite

Finance

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

Maroc : la Banque centrale abaisse son taux directeur pour la deuxième fois en trois mois

La Banque centrale marocaine a annoncé le 16 décembre avoir abaissé son taux directeur de 2,75 % à 2,5 %, trois mois à peine après une première réduction de 25...

Lire la suite

Communication extérieure

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

JCDecaux fait un grand bond en Afrique

Le groupe français JCDecaux, leader mondial de la communication extérieure, va acquérir Continental Outdoor Media, présent dans 14 pays du continent, en Afrique de l'Est et australe.

Lire la suite

Financement

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

Marchés agricoles : la Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Cameroun

L'accord de financement contribuera au soutien des filières maïs, manioc et sorgho durant les cinq prochaines années. Et, surtout, permettra à 120 000 petits producteurs camerounais d'approvisionner des groupes agro-industriels...

Lire la suite

Finance

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

Moody's et Fitch divergent sur les perspectives du Gabon

L'agence de notation Moody's vient d'attribuer une première note de crédit aux émissions souveraines du Gabon : "Ba3" à long terme, avec des perspectives "stables". Un diagnostic plus optimiste que...

Lire la suite

Agro-industrie

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

En Afrique, les géants du sucre font parler la poudre

Alors que la consommation augmente, portée par la croissance démographique, les producteurs africains doivent s'armer afin de répondre à la demande locale et résister à la concurrence brésilienne et asiatique.

Lire la suite

Corruption

Algérie : une autoroute nommée scandale

Algérie : une autoroute nommée scandale

Pots-de-vin, rétrocommissions, prestataires et intermédiaires troubles... Cinq ans après l'ouverture de l'instruction, "le projet du siècle" est en passe de devenir l'une des plus grosses affaires de corruption des quinze...

Lire la suite

TV

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Au sommaire de Réussite le 19 décembre

Les caméras de Réussite vous emmènent à la rencontre de Mohammed Dewji, entrepreneur tanzanien qui a transformé l'héritage familial en un groupe diversifié, et de Erick Rajaonary, producteur d'engrais bio...

Lire la suite

Ciment

RD Congo : Financement bouclé pour la cimenterie de Lucky Cement et de Rawji

RD Congo : Financement bouclé pour la cimenterie de Lucky Cement et de Rawji

Un groupe de bailleurs, dont la Banque africaine de développement et la Société financière internationale, prête 135 millions de dollars pour la construction d'une cimenterie de 1,2 million de tonnes...

Lire la suite

Hydrocarbures

Côte d'Ivoire : ExxonMobil prévoit d'investir 400 millions de dollars dans deux blocs pétroliers

Côte d'Ivoire : ExxonMobil prévoit d'investir 400 millions de dollars dans deux blocs pétroliers

Le groupe américain ExxonMobil a signé deux contrats de partage de production avec la Côte d'Ivoire, pour l'exploration et l'exploitation de deux blocs pétroliers dans l'offshore profond. Environ 400 millions...

Lire la suite

Reportage TV

Au Sénégal, Simpa parie sur le plastique

Au Sénégal, Simpa parie sur le plastique

Les caméras de Réussite vous font découvrir l'usine de la Société industrielle moderne des plastiques africains (Simpa), dans la banlieue de Dakar. L'obsession de son patron, Ibrahim Hawili ? La production...

Lire la suite

Finance

Banque nationale du Canada entre au capital du mauricien AfrAsia Bank

Banque nationale du Canada entre au capital du mauricien AfrAsia Bank

Banque nationale du Canada a pris une participation de 9,5% dans le capital de la banque d'affaires mauricienne AfrAsia Bank. Une opération estimée à 16 millions de dollars canadiens (11...

Lire la suite

Grands travaux

Alassane Ouattara inaugure le troisième pont d'Abidjan

Alassane Ouattara inaugure le troisième pont d'Abidjan

Construit en un peu plus de deux ans par les équipes de Bouygues, le pont à péage Henri Konan Bédié doit fluidifier la circulation de la capitale économique ivoirienne. Son...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans "Jeune Afrique"

Cette semaine dans

Cette semaine, "Jeune Afrique" a rencontré le banquier nigérian Tony Elumelu, héraut de "l'africapitalisme" et promoteur d'un programme de 100 millions de dollars destiné à soutenir 10 000 jeunes entrepreneurs...

Lire la suite

Décideurs

Tim O'Hanlon, le chercheur d'or noir de Tullow Oil

Tim O'Hanlon, le chercheur d'or noir de Tullow Oil

Alors que les cours du pétrole sont au plus bas, le "Monsieur Afrique" du groupe britannique mise sur les gisements à terre en Ouganda ou au Kenya, moins coûteux mais...

Lire la suite

Coopération

Pretoria et Kinshasa sont sur un petit nuage

Pretoria et Kinshasa sont sur un petit nuage

Les relations de la République démocratique du Congo avec l'Afrique du Sud sont au beau fixe, aussi bien sur le plan commercial que politique. Et chacun a intérêt à ce...

Lire la suite

Agribusiness

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Après avoir cédé plusieurs de ses activités en Afrique, Olam poursuit sa stratégie de recentrage en faisant l'acquisition de l'activité cacao d'ADM. L'opération permet au groupe singapourien de se hisser parmi...

Lire la suite

Finance

Bourse : BOA Sénégal réussit son entrée à la BRVM

Bourse : BOA Sénégal réussit son entrée à la BRVM

Bank of Africa Sénégal a réussi son introduction à la Bourse des valeurs mobilières d'Abidjan. Introduit au cours de 30 000 F CFA, le titre BOAS a gagné plus de...

Lire la suite

Eau et électricité

Eranove a-t-il assez d'énergie pour devenir un leader continental ?

Eranove a-t-il assez d'énergie pour devenir un leader continental ?

Le holding veut s'imposer comme le premier opérateur privé africain dans son secteur. Mais certains experts doutent des capacités industrielles du groupe adossé à un fonds d'investissement.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags