UBA annonce une hausse modérée de 3% de ses bénéfices en 2014

Africa Re, sans pertes ni dégâts

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Le Printemps arabe (ici en Égypte) a peu affecté le groupe : l’Afrique du Nord ne représente que 17 % de son activité. © Khaled-Desouki/AFPAprès une année 2011 favorable, le numéro un du continent conserve la confiance des agences de notation. Il peut donc poursuivre son développement sur un marché africain où tout reste à faire.

Comme en 2011, la Société africaine de réassurance (Africa Re) a passé avec succès le test de confiance des agences de notation. Corneille Karekezi, directeur général, savoure le A– obtenu récemment auprès d’A.M. Best et de Standard & Poor’s. « Nous sommes le seul réassureur aussi bien noté, tant en Afrique qu’au Moyen-Orient. Cela valide le fait que nous gérons sainement nos risques », se réjouit-il. Pour Africa Re, cette bonne note signifie une capacité à emprunter à des taux moins élevés que ses concurrents, à attirer davantage de clients… et donc à améliorer les résultats.

Alors que l’assureur des assureurs – il compte parmi ses clients la Compagnie malgache d’assurances et de réassurance, la Compagnie algérienne d’assurance totale, la Société nationale d’assurances (RD Congo)… – a achevé le 22 juin dernier à Rabat son assemblée générale, son directeur peut s’enorgueillir d’une belle rentabilité. « Je ne connais pas une seule autre société de réassurance, même un géant comme l’allemand Munich Re ou le français Scor, qui peut comme nous réaliser 17 % de retour sur fonds propres », s’exclame ce Rwandais, arrivé à la tête de l’entreprise en juillet 2011 (lire encadré).

« La succession s'est faite en douceur »

Pas facile de prendre la suite du Mauritanien Bakary Kamara, emblématique directeur général d’Africa Re de 1993 à 2011. Pourtant, un an après l’avoir remplacé, le Rwandais Corneille Karekezi, 46 ans, discret mais efficace, toujours habile à dégager des consensus, s’est fait un nom au sein d’une institution où sont représentés 41 États africains et 98 compagnies d’assurances. L’ancien directeur général de la Société nouvelle d’assurances du Rwanda (Sonarwa, de 2008 à 2009), qui est né, a grandi et a étudié en exil au Burundi, a eu le temps de faire ses preuves. « Africa Re a organisé la succession en douceur. Après mon recrutement, on m’a d’abord nommé directeur général adjoint pendant deux ans aux côtés de Bakary Kamara », raconte Corneille Karekezi, qui manie aussi bien l’anglais que le français, mais avoue préférer la langue de Molière et de Senghor. C.L.B.

Créé en 1976 à l’instigation de l’Union africaine pour soutenir l’essor des compagnies d’assurances du continent, Africa Re a perçu 631 millions de dollars de primes en 2011 (487 millions d’euros).C’est huit fois plus qu’en 2000 et 0,6 % demieux qu’en 2010. Une belle résistance, notamment face aux dépréciations du naira et du rand, devises cruciales pour une firme dirigée depuis Lagos et dont la filiale sud africaine pèse 35% de l’activité. Quant aux sinistres réassurés par Africa Re, ils lui ont coûté 284 millions de dollars en 2011, soit 12 % de moins qu’en 2010. « Nous gardons toujours un oeil sur la rentabilité et sommes extrêmement prudents. Cela paie », affirme Corneille Karekezi qui, parmi ses concurrents africains, compte notamment Cica-Re (341 millions de dollarsde chiffre d’affaires, noté BB+).

Zéro en Libye

L’Afrique du Nord représentant seulement 17% de son activité, le groupe a été peu affecté par le Printemps arabe. « C’est une zone où les grands réassureurs européens comme Munich Re et Partner Re dominent, en raison de la forte présence des compagnies d’assurances françaises et anglaises qui leur sont liées », explique Corneille Karekezi. En Libye, Africa Re a vu son activité réduite à zéro, mais il n’y réalisait que 6 millions de dollars de primes avant la guerre. « Quant à l’Égypte, nous avions déjà décidé avant la révolution de ne pas croître sur cemarché, car les marges y sont réduites. Par conséquent, nous avons peu souffert, avec une baisse du volume de primes d’environ 5 millions de dollars [sur un total de 38,5 millions de dollars en Égypte, NDLR] après les événements », explique-t-il.

A.M. Best et Standard & Poor's lui ont décerné la note A-.

L’Afrique subsaharienne concentre l’essentiel de l’activité. « Nos clients sont surtout des assureurs 100 % africains, notamment en Afrique anglophone [67 % de l’activité]. Beaucoup d’entre eux ont un volume d’affaires trop petit pour pouvoir se réassurer auprès des sociétés occidentales. Chez nous, ils savent qu’ils peuvent le faire facilement, et ils nous font d’autant plus confiance que nous bénéficions d’une bonne notation auprès des agences », poursuit Corneille Karekezi.

Cliquez sur l'image.Mais tout reste encore à faire pour développer le secteur des assurances en Afrique… et avec lui le chiffre d’affaires d’Africa Re. « Au sud du Sahara, en dehors du Rwanda et de l’Afrique du Sud, le taux de pénétration de l’assurance [rapport primes/PIB] oscille entre 1 % et 2 % [il est de 10 % en France et de 14 % en Afrique du Sud]. Dans la plupart des pays, des lois rendent obligatoires l’assurance des véhicules ou des bâtiments. Mais en vérité, la part de la population qui souscrit des polices reste infime », regrette le directeur général.

Conscient de l’importance de la bancarisation pour son secteur, Corneille Karekezi se félicite de travailler «en bonne intelligence » avec des banques panafricaines comme Ecobank et Afreximbank. « Il nous faut faire progresser la microassurance, notamment pour lesagriculteurs, et proposer des produits plus complexes pour les entreprises et contre les catastrophes naturelles », indique-t-il,soulignant la faible protection des Africains contre ce type de sinistre.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Afrique du Sud

Ciment : PPC et AfriSam renoncent à fusionner

Ciment : PPC et AfriSam renoncent à fusionner

Les deux géants sud-africains du ciment, PPC et AfriSam, viennent d’annoncer qu’ils mettent un terme aux discussions devant conduire à leur fusion. L’opération devait pourtant accélérer leur expansion panafricaine.

Lire la suite

Ebola

Ebola : le FMI allège la dette des pays touchés de 100 millions de dollars

Ebola : le FMI allège la dette des pays touchés de 100 millions de dollars

Le FMI a annoncé jeudi avoir achevé son plan d’allègement de dette d’environ 100 millions de dollars en faveur des trois pays africains frappés par l’épidémie d’Ebola : le Liberia,...

Lire la suite

Conjoncture

La balance commerciale de l’Algérie passe dans le rouge

La balance commerciale de l’Algérie passe dans le rouge

Les conséquences de la chute des prix du baril de pétrole se font sentir en Algérie : le pays a enregistré un déficit de 341 millions de dollars de sa balance...

Lire la suite

Hydrocarbures

Nigeria : Shell récupère 1,7 milliard de dollars supplémentaires

Nigeria : Shell récupère 1,7 milliard de dollars supplémentaires

Royal Dutch Shell a annoncé avoir cédé ses intérêts dans le bloc pétrolier OML 29 ainsi que dans l'oléoduc NCTL, situés au Nigeria, à Aiteo, un groupe fondé et dirigé...

Lire la suite

Afrique centrale

Cemac : le déficit extérieur plonge

Cemac : le déficit extérieur plonge

La croissance devrait s'établir à 4,2% en 2015, contre 4,4% l’année écoulée, estime la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Mais les déficits jumeaux s'accroissent fortement.

Lire la suite

Agriculture

Bénin : un joli coup de pousse

Bénin : un joli coup de pousse

Productions relancées, mécanisation des activités, industrialisation de l'élevage... Le gouvernement passe à l'action. Objectif : renforcer la sécurité alimentaire. Et la croissance.

Lire la suite

Reportage

Tony Elumelu : rencontre avec l'homme qui mise 100 millions dans les startups africaines

Tony Elumelu : rencontre avec l'homme qui mise 100 millions dans les startups africaines

Les équipes du magazine TV Réussite sont parties à Lagos rencontrer Tony Elumelu, milliardaire nigérian à la tête du conglomérat Heirs Holdings. Un homme qui croit à l'urgente nécessite de...

Lire la suite

Formation

Les écoles hôtelières européennes misent sur l'Afrique de l'Est

Les écoles hôtelières européennes misent sur l'Afrique de l'Est

Coup sur coup deux prestigieuses écoles hôtelières ont annoncé leur intention de s'implanter en Afrique de l'Est. Le français Vatel va ouvrir un campus au Rwanda, et le suisse Alpine...

Lire la suite

Coopération

Un milliard d'euros promis à la Guinée-Bissau

Un milliard d'euros promis à la Guinée-Bissau

À Bruxelles, les bailleurs de fonds internationaux se sont engagés à accorder plus d'un milliard d'euros d'aides à la Guinée-Bissau, a annoncé la Commission européenne, co-organisatrice de l'évènement.

Lire la suite

Industrie

Maroc : résultats en légère hausse pour OCP

Maroc : résultats en légère hausse pour OCP

Malgré la chute continue des prix du minerai, le leader marocain des phosphates arrive à tirer son épingle du jeu. Son chiffre d'affaires progresse de 4 % sur l'année 2014,...

Lire la suite

Interview

Olivier Jacquin, Mangalis : "Grâce à nos hôtels livrés en kit, nous gagnons six mois sur les chantiers"

Olivier Jacquin, Mangalis :

Avec six ouvertures annoncées, la filiale du groupe du Sénégalais Yérim Sow affiche ses ambitions sur le segment des deux et trois-étoiles. Son arme secrète : des hôtels clés en...

Lire la suite

Événement

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent,...

Lire la suite

Hydrocarbures

Total Gabon : bénéfices et dividendes chutent en 2014

Total Gabon : bénéfices et dividendes chutent en 2014

En 2014, Total Gabon a réalisé un bénéfice net de 88 millions de dollars, soit un recul de 71 % sur un an. Un résultat qui s'explique en grande partie...

Lire la suite

Finance

NSIA-Banque nationale du Canada, "une alliance de long terme"

NSIA-Banque nationale du Canada,

La Banque nationale du Canada a confirmé le 25 mars l'information publiée une dizaine de jours plus tôt par "Jeune Afrique". Elle entre au capital de l'ivoirien NSIA, prenant 20,9...

Lire la suite

Médias

Télévision : Canal+ accroît son offre en Afrique

Télévision : Canal+ accroît son offre en Afrique

Le groupe Canal+ a ajouté 25 nouvelles chaînes à son offre à destination de l'Afrique subsaharienne et propose désormais à ses abonnés de regarder ses programmes via une application mobile.

Lire la suite

Conjoncture

Maroc : perte record pour le raffineur Samir en 2014

Maroc : perte record pour le raffineur Samir en 2014

La société marocaine de raffinage Samir a enregistré une perte nette d'environ 350 millions de dollars. Cette situation s’explique principalement par la réévaluation du niveau des stocks du raffineur après...

Lire la suite

Fusions-acquisitions

Bitume : le français Rubis rachète Eres, leader en Afrique de l'Ouest

Bitume : le français Rubis rachète Eres, leader en Afrique de l'Ouest

Le groupe français Rubis, spécialisé dans la distribution et le stockage de produits pétroliers, a annoncé l'acquisition en deux temps du groupe Eres, spécialisé dans le transport de produits bitumineux...

Lire la suite

Agriculture

Huile de palme : L'Afrique, nouvelle frontière de la certification

Huile de palme : L'Afrique, nouvelle frontière de la certification

Après avoir été l’un des acteurs de l’évolution des méthodes de production de l’huile de palme en Asie, l'ONG Rainforest s’inquiète des pratiques de certains industriels en Afrique.

Lire la suite

Aérien

RwandAir veut acquérir deux Airbus A330

RwandAir veut acquérir deux Airbus A330

La compagnie aérienne RwandAir a signé un protocole d'accord pour l'acquisition de deux avions Airbus A330. Leur livraison est attendue en 2016.

Lire la suite

Infrastructures

Maroc : nouvelle impulsion pour le projet "Wessal Casablanca-Port"

Maroc : nouvelle impulsion pour le projet

La deuxième phase de réhabilitation de l'ancienne médina de Casablanca a été lancée par le roi Mohammed VI. D'un coût estimé à 28 millions d'euros, elle constitue une part essentielle...

Lire la suite

Stratégie

Hôtellerie : Onomo met le cap à l'est

Hôtellerie : Onomo met le cap à l'est

Le groupe hôtelier veut maintenir un rythme de "quatre à cinq ouvertures par an" et cherche à s'implanter sur de nouveaux territoires en Afrique.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags