Patrick Alexandre : pour Servair, "l'exigence de qualité est plus élevée en Afrique qu'ailleurs"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Servair, dirigé par Patrick Alexandre, compte 2500 salariés dans seize pays du continent. © Claire-Lise Havet / Air FranceLe patron de Servair, la filiale de restauration d'Air France, détaille la stratégie de la société, fondée sur de solides partenariats locaux.

Présent dans seize pays sur le continent, Servair (761,5 millions d'euros de chiffre d'affaires) y compte désormais 2 500 salariés. C'est deux fois plus que sa maison mère, Air France. Pour doper sa croissance africaine, le troisième groupe mondial de restauration aérienne a misé sur des partenariats fructueux, tant avec des compagnies comme Kenya Airways (depuis 2010) qu'avec des fournisseurs agroalimentaires locaux. À côté de son activité de préparation de plats (catering) pour les ­avions, Servair se positionne également sur les marchés du duty free, des restaurants et salons aéroportuaires ou encore de la restauration événementielle. De son bureau de l'aéroport de Roissy, Patrick Alexandre, 57 ans, met le cap en 2012 sur le Nigeria, le Cap-Vert et le Bénin. Une expansion qui devrait doper son chiffre d'affaires africain consolidé de 73,3 millions d'euros en 2011. Et lui permettre de garder sa longueur d'avance sur ses concurrents LSG Chefs et Gate Gourmet.

Jeune Afrique : Après l'ouverture d'une nouvelle filiale au Ghana, allez-vous poursuivre votre offensive africaine ?

Patrick Alexandre : En 2012, nous allons lancer deux centres au Nigeria, l'un à Abuja et l'autre à Lagos, qui ouvrira en mai prochain. Avec ce dernier, nous comptons récupérer entre 20 % et 25 % du marché des deux « caterers » présents (dont celui du principal, ASL First Catering). Cette année, nous voulons aussi agrandir notre implantation à Cotonou, au Bénin, avec la construction d'un véritable centre de préparation alimentaire, et nous installer à Praia, au Cap-Vert. Les mois suivants seront aussi l'occasion pour nos 200 salariés ivoiriens, que nous n'avons jamais abandonnés pendant la crise, de reprendre un rythme normal...

Prendrez-vous des initiatives en dehors du catering aérien ?

Nous allons reprendre la gestion de bars-restaurants dans les aéroports de Brazzaville et Pointe-Noire, où nous sommes déjà implantés. Nous pouvons également répondre à des appels d'offres dans l'événementiel, comme nous l'avons fait avec succès lors de la Coupe d'Afrique des nations à Libreville. Nous fournissons aussi des prestations de conseil et formation, dans la gestion des ventes à bord de Camair-Co par exemple. Enfin, Servair se positionne sur la gestion de salons VIP d'aéroports qui comptent entre 2 et 5 millions de passagers.

Vous êtes une filiale d'Air France à 94 %. Quelle est votre marge de manoeuvre dans vos choix stratégiques par rapport à votre maison mère ?

Nous travaillons à présent pour une cinquantaine de compagnies différentes en Afrique. Air France est d'abord un client pour nous, avec lequel les négociations commerciales ne sont pas faciles. À Dakar, ce n'est que le quatrième, après Air Sénégal, Royal Air Maroc, et Delta Airlines... Nous nous sommes installés à Accra en 2011 en suivant Alitalia, car la compagnie française ne dessert pas la capitale ghanéenne. Par ailleurs, depuis notre implantation au Kenya avec notre partenaire NAS, en 2010, nous collaborons à l'élaboration des menus avec la direction marketing de Kenya Airways. Désormais, nous sommes autant intégrés à leurs processus qu'à ceux d'Air France...

Servair en chiffres

Chiffre d'Affaires en Afrique :
73,3 millions d'euros
Nombre de repas servis par an :
7,8 millions
Top 5 des clients :

1-Kenya Airways
2-Air France
3-Emirates
4-South African Airways
5-Ethiopian Airlines

Vos recettes se préparent-elles avec des produits locaux ?

Aujourd'hui, grâce aux filières locales, les produits frais et le poisson proposés dans les avions au départ de l'Afrique proviennent du continent. Au Mali, dans le delta intérieur du Niger, nous avons défini avec les pêcheurs les types de prises correspondant à nos besoins. Nous les avons même équipés de téléphones portables pour qu'ils préviennent nos livreurs dès qu'ils ont de quoi nous fournir. Grâce à cela, à Bamako, il n'y aura plus dans nos plats de saumon fumé avec une empreinte carbone démesurée... Pour ce qui est des crevettes, nous avons repris la majorité des parts de notre fournisseur sénégalais Nosopal. Il approvisionne nos unités africaines, mais aussi Paris. Nous envisageons en outre de l'aider à vendre une partie de sa production à notre partenaire américain Flying Food. Pour les fruits, nous achetons des mangues découpées localement...

Votre logistique et votre suivi de la qualité sont-ils complexes en Afrique ?

Le niveau d'exigence est plus élevé pour nos équipes africaines que pour les autres. Comme les conditions de conservation sont difficiles, nous avons développé de nouvelles technologies telles que la cuisson sous vide, qui garantit une conservation irréprochable et préserve le goût des aliments tout en éliminant les risques liés à la décongélation.

Le fait d'être français est-il un atout pour vous ?

Dans la restauration, il va sans dire qu'être français est un avantage. Kenya Airways ne se serait pas adressé à nous si nous n'avions pas été une société française ayant fait ses preuves en Afrique. La France a su intégrer dans sa cuisine des éléments de cultures différentes. Ses chefs sont aux meilleurs niveaux internationaux en raison de cette capacité à trouver leur inspiration ailleurs, notamment en Asie. Joël Robuchon, Jacques Le Divellec ou Guy Martin, chefs étoilés par le guide Michelin qui travaillent avec nous, s'inscrivent dans cette lignée. En Afrique, ils nous aident à intégrer des traditions culinaires très fortes, transmises de mère en fille.

 

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Agroalimentaire

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Huile de table : Lesieur Cristal monte en gamme pour conforter sa position au Maroc

Lesieur Cristal améliore son produit-phare pour conforter, dans un marché peu dynamique, son statut de leader marocain de l'huile de table. Une petite "révolution" pour l'entreprise qui vise aussi à...

Lire la suite

Entreprises

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Côte d'Ivoire : le plan Phoenix pour les PME est-il menacé ?

Jean-Louis Billon a perdu les portefeuilles de l'artisanat et des PME du dernier remaniement gouvernemental en Côte d'Ivoire. Qu'adviendra-t-il du plan Phoenix pour les PME qu'il a initié ?

Lire la suite

Automobile

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par an. Probablement à Tanger.

Lire la suite

Automobile

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le distributeur Soeximex dopé par le Sénégal

Le groupe français prospère dans l'ombre de son concurrent CFAO. Notamment grâce à son partenariat exclusif avec La Sénégalaise de l'Automobile au pays de la Teranga.

Lire la suite

Infrastructures

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

L'émirati Enoc s'ancre dans le port de Berbera

Emirates National Oil Company est bien parti pour remporter le contrat de destion du terminal pétrolier du port de Berbera, au Somaliland, selon les informations recueillies par "Jeune Afrique".

Lire la suite

Coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines dont les douanes, l'industrie,...

Lire la suite

Candidats à la présidence de la BAD

Jaloul Ayed : "La BAD n'a jamais été dirigée par un vrai banquier comme moi"

Jaloul Ayed :

Pour cet ex-membre du gouvernement Essebsi, entre la direction de grands établissements bancaires internationaux et la présidence de la Banque africaine de développement, il n'y a qu'un pas.

Lire la suite

Agroalimentaire

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Jus de fruits : NCA-Rouiba maintient sa position de leader en Algérie

Sur un marché en perte de vitesse et de plus en plus concurrentiel, l'entreprise de boissons les Nouvelles conserveries algériennes (NCA-Rouiba) enregistre une croissance de 17 % de son chiffre...

Lire la suite

Conjoncture

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Afrique subsaharienne : Moody's maintient ses perspectives en 2015

Des dix-sept États d'Afrique subsaharienne évalués par Moody's, seuls l'Angola et le Ghana ont des notes accompagnées de perspectives négatives. L'agence de notation s'inquiète néanmoins des politiques économiques pro-cycliques adoptées...

Lire la suite

Environnement

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Pêche illégale : le chinois CNFC mis en cause en Afrique de l'Ouest

Après une enquête de deux ans, l'ONG Greepeace dénonce l'implication de groupes chinois, notamment l'entreprise publique China National Fisheries Corporation (CNFC), dans la pêche illégale en Afrique.

Lire la suite

Énergie

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Côte d'Ivoire : le prix de l'électricité augmente, les consommateurs grognent

Le prix de l'électricité va augmenter en Côte d'Ivoire à partir du 1er juin. Les consommateurs, mécontents, craignent que cette hausse ne se répercute sur le prix des produits de...

Lire la suite

Énergie

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au projet. Mais, même si l'initiative...

Lire la suite

Coopération

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

Infrastructures : la BEI prête 300 millions d'euros à Madagascar

La Banque européenne d'investissement a accordé un prêt de 300 millions d'euros à Madagascar. Ces ressources serviront à la réhabilitation des infrastructures de transport et d'énergie ainsi qu'à la réparation...

Lire la suite

Matières premières

Marchés mondiaux : en 2015, le "Cyclope" broie du noir

Marchés mondiaux : en 2015, le

Le rapport annuel du cercle Cyclope, intitulé "Pour qui sonne le glas", pointe la tendance baissière des grands marchés dans un monde marqué par l'instabilité.

Lire la suite

Environnement

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Climat : la course contre la montre de Hela Cheikhrouhou

Ex-membre de la Banque africaine de développement, cette Tunisienne a pris la tête du Fonds vert de l'ONU. Une structure qui, avec 10 milliards de dollars, doit faire ses preuves...

Lire la suite

Coopération

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI proroge de six mois son programme d'aide à la Tunisie

Le FMI a prolongé de six mois la durée de son programme de soutien à la Tunisie. L'accord de financement, d'une valeur totale de 1,75 milliard de dollars, approuvé en...

Lire la suite

Finance

Les opérateurs marocains font le plein de l'emprunt du Trésor ivoirien

Les opérateurs marocains font le plein de l'emprunt du Trésor ivoirien

Pour son dernier emprunt obligataire, émis entre avril et mai sur le marché ouest-africain, la Côte d'Ivoire a levé 132 milliards de F CFA (230 millions d'euros), mobilisés à 90...

Lire la suite

Énergie

Nucléaire : un méga-contrat de 40 milliards d'euros en jeu en Afrique du Sud

Nucléaire : un méga-contrat de 40 milliards d'euros en jeu en Afrique du Sud

L'appel d'offres pour la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en Afrique du Sud sera lancé entre juillet et septembre pour une attribution fin 2015. La France, les États-Unis, la Russie,...

Lire la suite

Finances publiques

Tchad : le déficit budgétaire pourrait atteindre 630 millions d'euros en 2015

Tchad : le déficit budgétaire pourrait atteindre 630 millions d'euros en 2015

Les députés tchadiens ont validé une loi de finances rectificative qui porte les prévisions du déficit budgétaire du pays de 177 milliards de F CFA à 413 milliards de F...

Lire la suite

Finance

Bourse de Casablanca : le retrait du promoteur immobilier CGI divise le marché

Bourse de Casablanca : le retrait du promoteur immobilier CGI divise le marché

Introduit à un cours de 952 dirhams en 2007, le titre du promoteur immobilier CGI sera radié de la Bourse de Casablanca à un prix d'à peine 725 dirhams. Une...

Lire la suite

Électricité

Lampes solaires : Total fait le bilan du programme "Awango"

Lampes solaires : Total fait le bilan du programme

Total a dévoilé ce mardi avoir écoulé environ 1 million de lampes solaires en Afrique subsaharienne et en Asie, dans le cadre son programme "Awango", lancé fin 2012. Le géant...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags