Patrick Alexandre : pour Servair, "l'exigence de qualité est plus élevée en Afrique qu'ailleurs"

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Servair, dirigé par Patrick Alexandre, compte 2500 salariés dans seize pays du continent. © Claire-Lise Havet / Air FranceLe patron de Servair, la filiale de restauration d'Air France, détaille la stratégie de la société, fondée sur de solides partenariats locaux.

Présent dans seize pays sur le continent, Servair (761,5 millions d'euros de chiffre d'affaires) y compte désormais 2 500 salariés. C'est deux fois plus que sa maison mère, Air France. Pour doper sa croissance africaine, le troisième groupe mondial de restauration aérienne a misé sur des partenariats fructueux, tant avec des compagnies comme Kenya Airways (depuis 2010) qu'avec des fournisseurs agroalimentaires locaux. À côté de son activité de préparation de plats (catering) pour les ­avions, Servair se positionne également sur les marchés du duty free, des restaurants et salons aéroportuaires ou encore de la restauration événementielle. De son bureau de l'aéroport de Roissy, Patrick Alexandre, 57 ans, met le cap en 2012 sur le Nigeria, le Cap-Vert et le Bénin. Une expansion qui devrait doper son chiffre d'affaires africain consolidé de 73,3 millions d'euros en 2011. Et lui permettre de garder sa longueur d'avance sur ses concurrents LSG Chefs et Gate Gourmet.

Jeune Afrique : Après l'ouverture d'une nouvelle filiale au Ghana, allez-vous poursuivre votre offensive africaine ?

Patrick Alexandre : En 2012, nous allons lancer deux centres au Nigeria, l'un à Abuja et l'autre à Lagos, qui ouvrira en mai prochain. Avec ce dernier, nous comptons récupérer entre 20 % et 25 % du marché des deux « caterers » présents (dont celui du principal, ASL First Catering). Cette année, nous voulons aussi agrandir notre implantation à Cotonou, au Bénin, avec la construction d'un véritable centre de préparation alimentaire, et nous installer à Praia, au Cap-Vert. Les mois suivants seront aussi l'occasion pour nos 200 salariés ivoiriens, que nous n'avons jamais abandonnés pendant la crise, de reprendre un rythme normal...

Prendrez-vous des initiatives en dehors du catering aérien ?

Nous allons reprendre la gestion de bars-restaurants dans les aéroports de Brazzaville et Pointe-Noire, où nous sommes déjà implantés. Nous pouvons également répondre à des appels d'offres dans l'événementiel, comme nous l'avons fait avec succès lors de la Coupe d'Afrique des nations à Libreville. Nous fournissons aussi des prestations de conseil et formation, dans la gestion des ventes à bord de Camair-Co par exemple. Enfin, Servair se positionne sur la gestion de salons VIP d'aéroports qui comptent entre 2 et 5 millions de passagers.

Vous êtes une filiale d'Air France à 94 %. Quelle est votre marge de manoeuvre dans vos choix stratégiques par rapport à votre maison mère ?

Nous travaillons à présent pour une cinquantaine de compagnies différentes en Afrique. Air France est d'abord un client pour nous, avec lequel les négociations commerciales ne sont pas faciles. À Dakar, ce n'est que le quatrième, après Air Sénégal, Royal Air Maroc, et Delta Airlines... Nous nous sommes installés à Accra en 2011 en suivant Alitalia, car la compagnie française ne dessert pas la capitale ghanéenne. Par ailleurs, depuis notre implantation au Kenya avec notre partenaire NAS, en 2010, nous collaborons à l'élaboration des menus avec la direction marketing de Kenya Airways. Désormais, nous sommes autant intégrés à leurs processus qu'à ceux d'Air France...

Servair en chiffres

Chiffre d'Affaires en Afrique :
73,3 millions d'euros
Nombre de repas servis par an :
7,8 millions
Top 5 des clients :

1-Kenya Airways
2-Air France
3-Emirates
4-South African Airways
5-Ethiopian Airlines

Vos recettes se préparent-elles avec des produits locaux ?

Aujourd'hui, grâce aux filières locales, les produits frais et le poisson proposés dans les avions au départ de l'Afrique proviennent du continent. Au Mali, dans le delta intérieur du Niger, nous avons défini avec les pêcheurs les types de prises correspondant à nos besoins. Nous les avons même équipés de téléphones portables pour qu'ils préviennent nos livreurs dès qu'ils ont de quoi nous fournir. Grâce à cela, à Bamako, il n'y aura plus dans nos plats de saumon fumé avec une empreinte carbone démesurée... Pour ce qui est des crevettes, nous avons repris la majorité des parts de notre fournisseur sénégalais Nosopal. Il approvisionne nos unités africaines, mais aussi Paris. Nous envisageons en outre de l'aider à vendre une partie de sa production à notre partenaire américain Flying Food. Pour les fruits, nous achetons des mangues découpées localement...

Votre logistique et votre suivi de la qualité sont-ils complexes en Afrique ?

Le niveau d'exigence est plus élevé pour nos équipes africaines que pour les autres. Comme les conditions de conservation sont difficiles, nous avons développé de nouvelles technologies telles que la cuisson sous vide, qui garantit une conservation irréprochable et préserve le goût des aliments tout en éliminant les risques liés à la décongélation.

Le fait d'être français est-il un atout pour vous ?

Dans la restauration, il va sans dire qu'être français est un avantage. Kenya Airways ne se serait pas adressé à nous si nous n'avions pas été une société française ayant fait ses preuves en Afrique. La France a su intégrer dans sa cuisine des éléments de cultures différentes. Ses chefs sont aux meilleurs niveaux internationaux en raison de cette capacité à trouver leur inspiration ailleurs, notamment en Asie. Joël Robuchon, Jacques Le Divellec ou Guy Martin, chefs étoilés par le guide Michelin qui travaillent avec nous, s'inscrivent dans cette lignée. En Afrique, ils nous aident à intégrer des traditions culinaires très fortes, transmises de mère en fille.

 

 

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Finance

L'émirati Aabar Investment crée une filiale au Maroc

L'émirati Aabar Investment crée une filiale au Maroc

La société d’investissement Aabar Investments PJS a créé une filiale à Casablanca : Aabar Morocco Investment. Cette dernière aura en charge le pilotage de la stratégie marocaine du groupe basé...

Lire la suite

Capital-investissement

Capital Trust mobilise 100 millions de dollars pour le fonds Euromena III

Capital Trust mobilise 100 millions de dollars pour le fonds Euromena III

La société financière Capital Trust a déjà levé 100 millions de dollars pour le premier tour de table de son fonds Euromena III. Principale nouveauté : 30 % de ces sommes...

Lire la suite

Téléphonie

Niger : les opérateurs télécoms sanctionnés pour manque de transparence

Niger : les opérateurs télécoms sanctionnés pour manque de transparence

Les quatre compagnies mobiles du Niger ont été condamnées par l’Agence de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP) à verser au total 5,287 milliards de CFA (8,06 millions...

Lire la suite

Francophonie

Francophonie : les propositions économiques de Jacques Attali

Francophonie : les propositions économiques de Jacques Attali

L'économiste français vient de remettre un rapport à François Hollande dans lequel il détaille 53 propositions afin de dynamiser les échanges économiques dans l'espace francophone.

Lire la suite

Gabon

Port-Gentil : gros trafic à l'horizon

Port-Gentil : gros trafic à l'horizon

Quai minéralier, terminal à conteneurs, chantier naval... Le port de Port-Gentil, au Gabon, se modernise. Et entraîne dans son sillage d'autres projets industriels.

Lire la suite

Finances publiques

Les obligations du Trésor nigérien remportent un franc succès

Les obligations du Trésor nigérien remportent un franc succès

Le Niger a conclu avec succès une émission obligataire sur le marché sous-régional. Les souscriptions ont atteint 57 milliards de F CFA (87 millions d'euros), pour un objectif de 30...

Lire la suite

Finance

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

L'Afrique part à la pêche aux

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.

Lire la suite

Consommation

Maroc : le sud-africain Delta International Property rachète Anfaplace

Maroc : le sud-africain Delta International Property rachète Anfaplace

Le groupe espagnol Interavante vient de céder son centre commercial casablancais Anfaplace Shopping Center au groupe sud-africain Delta Property. Une opération au coût estimé à plus d'un milliard de dirhams...

Lire la suite

Investissements

Côte d'Ivoire : Olam cède son activité laitière à FrieslandCampina

Côte d'Ivoire : Olam cède son activité laitière à FrieslandCampina

Dans le cadre de la restructuration de ses activités dans les produits laitiers, le groupe singapourien Olam cède son usine laitière d'Abidjan au groupe néerlandais Royal FrieslandCampina. Un signe supplémentaire...

Lire la suite

Formation

Gabon : l'or noir enfin à bonne école

Gabon : l'or noir enfin à bonne école

À Port-Gentil, les hydrocarbures abondent, mais pas les compétences locales. Une carence que devrait combler l'Institut du pétrole et du gaz, qui accueille sa première promotion d'étudiants en master.

Lire la suite

Finance

Moody’s confirme le triple A de la Banque africaine de développement

Moody’s confirme le triple A de la Banque africaine de développement

Moody's a confirmé la note "Aaa" attribuée aux émissions obligataires de long terme de la Banque africaine de développement, avec des perspectives stables. Parmi les points forts de l'institution panafricaine,...

Lire la suite

Coopération

Le FMI débloque 217 millions de dollars pour la Tunisie

Le FMI débloque 217 millions de dollars pour la Tunisie

Le Fonds monétaire international a débloqué 217 millions de dollars destinés à aider la Tunisie durant sa période de transition. Ce financement est le quatrième décaissé par l'institution internationale dans...

Lire la suite

Justice

Ciment : Vicat affrontera le Sénégal à Washington

Ciment : Vicat affrontera le Sénégal à Washington

Dans l'affaire qui oppose Vicat et l'État sénégalais, Dakar, contestant la compétence de la Cour commune de justice et d'arbitrage d'Abidjan (CCJA) a préféré déposer sa plainte à Washington auprès...

Lire la suite

Actu

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, "Jeune Afrique" se penche sur la crise que traverse le Ghana. Grisé par son nouveau statut de producteur de pétrole, le pays a laissé filer les déficits. Pourquoi...

Lire la suite

Algérie

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en...

Lire la suite

Agroindustrie

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Maroc : les maraîchers disent

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à 11 milliards d'euros.

Lire la suite

Sylviculture

Gabon : Olam, l'ami venu d'Asie

Gabon : Olam, l'ami venu d'Asie

Le groupe singapourien Olam, spécialisé dans le négoce et le courtage de denrées alimentaires, est devenu un acteur incontournable au Gabon. Et représente le tropisme asiatique des nouvelles élites gabonaises. 

Lire la suite

Justice

La Somalie demande à l'ONU de fixer sa frontière maritime avec le Kenya

La Somalie demande à l'ONU de fixer sa frontière maritime avec le Kenya

La Somalie a porté le conflit qui l'oppose au Kenya, au sujet du tracé de leurs frontières maritimes, devant la Cour internationale de justice de l'ONU. La décision de la...

Lire la suite

Banque

BNP Paribas réorganise son pôle Afrique

BNP Paribas réorganise son pôle Afrique

Le groupe bancaire français a réorganisé son état-major sur le continent. Philippe Tartelin, directeur Afrique pour la partie banque de détail, dirigera une équipe d'une quarantaine de personnes basée à...

Lire la suite

Innovation

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles technologies et de...

Lire la suite

Institutions

Emploi : la Banque mondiale débloque 100 millions de dollars pour le Maroc

Emploi : la Banque mondiale débloque 100 millions de dollars pour le Maroc

La Banque mondiale va débloquer un prêt de 100 millions de dollars pour le Maroc afin de soutenir le pays dans sa réforme du marché du travail. Objectif : améliorer...

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags