Télécoms : l'État algérien acquiert 51% de Djezzy pour 2,64 milliards de dollars.
Turkish Airlines va desservir trois nouvelles destinations africaines : Bamako, Cotonou et Conakry

Armateurs : CMA CGM maintient son cap africain

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

10,6 millions de conteneurs EVP ont été traités par le groupe en 2012. Hélène Moulonguet/SipaL'année 2013 s'ouvre sous de bons auspices pour l'armateur, qui vient d'achever sa restructuration financière après une période de crise. Plus que jamais, il maintient le cap sur l'Afrique.

Du haut des 140 m de la tour du siège social de CMA CGM, la famille Saadé - Jacques, le père et le fondateur, Rodolphe et Tanya, les enfants, et Farid Salem, le beau-frère - goûte désormais à l'apaisement que leur offre l'incroyable vue sur la rade de Marseille et l'archipel du Frioul. La tour, livrée il y a tout juste trois ans, n'a pourtant jamais été officiellement inaugurée... La crise traversée par le numéro trois mondial du transport maritime en conteneurs (et numéro deux en Afrique), à l'image de l'ensemble d'un secteur plombé par l'acquisition de porte-conteneurs géants, aura longtemps douché toute ambition festive.

Lire aussi :

Côte d'Ivoire : la pression monte autour du port d'Abidjan
CMA CGM s'allie avec China Merchants Holdings
L'armateur CMA CGM met le cap sur l'hinterland

Aujourd'hui, les vents contraires se sont largement assagis. « Un investisseur turc [le groupe Yildirim, NDLR] est arrivé au capital de CMA CGM à hauteur de 20 % début 2011. Depuis, la situation n'a cessé de s'améliorer », précise Rodolphe Saadé, le directeur général délégué, au premier rang dans les longues discussions avec les financiers. « Nous avons finalisé nos négociations avec le Fonds souverain français [le FSI], qui prendra 6 % du capital au milieu de l'année 2013, ainsi que nos accords de restructuration avec nos banques. Le groupe est désormais paré à faire face à toutes les crises et à tous les développements à venir. » Avec un chiffre d'affaires estimé à 12,1 milliards d'euros en 2012 (contre 11,5 milliards en 2011) et 10,6 millions de conteneurs équivalents vingt pieds (EVP) transportés, l'opérateur solde l'année passée sur une note positive.

En Afrique, CMA CGM profite désormais au maximum de l'acquisition, début 2006, auprès du groupe Bolloré, de Delmas (l'armateur spécialisé sur le continent) et de sa connexion de lignes avec celles, internationales, du groupe. « Nous avons réalisé de meilleures performances que le marché, se réjouit un porte-parole de CMA CGM. À l'export, le groupe a réalisé 20 % de croissance dans un marché qui progressait de 5 %. À l'import, + 14 %, contre + 7 % en moyenne pour l'ensemble du marché. » CMA CGM annonce aujourd'hui une part de marché de 28 % à l'export et de 22 % à l'import, le sens qui concentre l'essentiel de l'activité. En 2012, l'armateur a transporté en tout, sur ses vingt liaisons maritimes majeures desservant l'Afrique et ses cinq services feeders (lignes maritimes mineures), 1,259 million de conteneurs EVP, soit près de 12 % de ses volumes à travers le monde.

« Nous avons réalisé de meilleures performances que le marché, avec 20% de croissance à l'export. »
Un porte parole de CMA CGM

Fort de ses 1 100 collaborateurs sur le continent africain, le groupe entend maintenir le cap : poursuite du déploiement du réseau d'agences (58 aujourd'hui) jusque dans l'hinter­land, maintien de la coopération privilégiée avec le groupe Bolloré, développement sur la partie terrestre, notamment dans les terminaux portuaires. « Nous attachons une attention très particulière au TC2 d'Abidjan », insiste Rodolphe Saadé. CMA CGM fait en effet partie de l'un des trois groupements sélectionnés à l'issue de l'appel d'offres technique pour la mise en concession du deuxième terminal à conteneurs du port ivoirien.

Les ports secs sont aussi visés par le groupe : il en compte un à Dakar et espère en développer en Angola, au Cameroun et au Ghana. En revanche, le mégaprojet de port en eau profonde de São Tomé, qui tenait tant à coeur aux dirigeants du groupe il y a quelques années et qu'ils considèrent toujours comme l'un des plus intéressants, n'est plus d'actualité. Le coût, estimé à 300 millions d'euros, aura eu la malchance d'être requis au plus mauvais moment sur le marché, en 2009.

Consolidation

Cessions en série

Sous la pression de ses créanciers et de ses nouveaux actionnaires, CMA CGM s'est désengagé depuis deux ans de certaines activités non stratégiques et a cédé des participations. Fin janvier, l'armateur a vendu à China Merchants Holdings (pour 300 millions d'euros) 49 % de sa filiale de gestion portuaire Terminal Link (un réseau de quinze terminaux dans le monde, dont trois en Afrique). Il s'était auparavant défait de sa participation dans La Compagnie du Ponant, un croisiériste de luxe, et de 50 % de Malta Freeport, sa plateforme méditerranéenne. Résultat, CMA CGM a annoncé mi-février avoir achevé sa restructuration financière. Cap désormais sur la Bourse, avec une introduction prévue pour 2014. F.M.

Au niveau international, 2013 s'ouvre plutôt sous de bons auspices : les volumes échangés ont fortement progressé au cours des premières semaines de l'année. Mais l'évolution reste dépendante d'une reprise économique internationale fragile. En novembre 2012, Nils Andersen, dirigeant d'AP Möller, qui détient Maersk, principal concurrent de CMA CGM en Afrique et numéro un mondial du conteneur, a annoncé son intention de se concentrer désormais sur des activités plus rentables que le transport conteneurisé. CMA CGM, qui vient d'acquérir neuf bateaux auprès des chantiers chinois, n'y voit aucun désaveu quant à l'avenir des conteneurs. « Maersk a commandé tous ses navires et a donc raison de vouloir bénéficier de cette nouvelle capacité, souligne Rodolphe Saadé. Nous ne sommes pas dans la même situation car notre carnet de commandes n'est pas aussi important. »

Selon l'armateur, le marché mondial des transporteurs devrait se consolider sous peu, notamment afin de faciliter le financement de l'acquisition de navires. « Des rapprochements auront lieu et il n'y a aucune raison que nous n'y participions pas, même si notre objectif n'est pas d'être numéro un ou numéro deux mondial mais de rester rentable », conclut Rodolphe Saadé.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Transparence

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, il est désormais possible d'apporter des réponses. Jeune Afrique s'y attèle...

Lire la suite

Finance

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Gari : jeune fonds, 20 ans, cherche repreneur

Le Fonds Gari, structure de garantie des crédits, doit faire face au départ de ses actionnaires historiques, qui cèdent 80,56 % du capital. Avis aux repreneurs potentiels : les amateurs sont...

Lire la suite

Agriculture

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Agro-industrie : portraits d'hommes de cultures

Ils produisent de l'arachide, des olives ou du coton. Ils viennent du Sénégal, de la Tunisie et du Burkina Faso. Leur point commun : ils promeuvent les savoir-faire locaux. Et...

Lire la suite

Télécoms

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le...

Lire la suite

Banque

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Le Maroc cède ses parts dans le capital de BCP

Un accord de cession des parts de l'État marocain dans le capital de BCP a été conclu avec le groupe bancaire. L'État, qui détenait près de 6% des parts, les...

Lire la suite

Finance

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

OCP lève 1,55 milliard de dollars sur les marchés internationaux

Le géant marocain des phosphates OCP a levé 1,55 milliard de dollars pour sa première émission obligataire sur les marchés internationaux. L'entreprise publique cherche à financer un plan d'investissement de...

Lire la suite

Interview

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Moulay Hafid Elalamy :

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée et l'export. "Jeune...

Lire la suite

Engrais

Agriculture africaine : place aux intrants !

Agriculture africaine : place aux intrants !

Trop cher, mal distribué, l'engrais n'est pas entré dans les habitudes des cultivateurs du continent. Mais les industriels du monde entier, en quête de débouchés, comptent bien y remédier.

Lire la suite

Télécoms

Orange Horizons va tester de nouveaux "concept stores" en Afrique

Orange Horizons va tester de nouveaux

Orange poursuit le développement de la marque Horizons à travers le continent. La multinationale teste des concepts stores dans plusieurs villes africaines, l'objectif étant d'y ouvrir des franchises fin 2014. 

Lire la suite

Agro-industrie

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Côte d'Ivoire : vers un rebond dans le coton ?

Utilisation de nouvelles semences, formation des cultivateurs, réorganisation des coopératives : la filière coton en Côte d'Ivoire tente de sortir du marasme. Avec un certain succès.

Lire la suite

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolat fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.

Lire la suite

Télécoms

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money passe le cap des 10 millions d’utilisateurs

Orange Money a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs dans les 13 pays de la zone Afrique-Moyen-Orient où ce service est disponible. En 2013, 2,2 milliards d'euros de transactions...

Lire la suite

Énergie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Après le Kenya, Aldwych va construire un complexe éolien en Tanzanie

Les travaux de la première ferme éolienne de Tanzanie vont être lancés au second semestre 2014 à Singida (Ouest du pays). Le projet - d'un coût total de 285 millions...

Lire la suite

Bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Maroc : Bensalah et Elalamy règlent leurs comptes... en bourse

Miriem Bensalah, la patronne des patrons marocains, et Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l'Industrie et du Commerce, sont en froid. Selon les analystes du marché casablancais, c'est là qu'il...

Lire la suite

Transfert d'argent

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

Aïda Diarra,

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du continent.

Lire la suite

Sénégal

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Hôtellerie : Mangalis dit Yaas à Dakar

Mangalis lance Yaas, son enseigne économique, à Dakar. Le premier établissement de la filiale de Teyliom à revêtir la nouvelle marque du groupe devrait ouvrir ses portes au deuxième trimestre 2015.

Lire la suite

Hydrocarbures

Pétrole : Total fait une découverte "prometteuse" en Côte d'Ivoire

Pétrole : Total fait une découverte

Total a annoncé la découverte de pétrole dans l'offshore profond au large de San Pedro, dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire. C'est la première découverte de ce type pour...

Lire la suite

Ostréiculture

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

Pêche : Dakhla, perle méconnue du Maroc

La ville  de Dakhla est devenue le principal centre ostréicole du Maroc. Mais les volumes restent modestes, et les débouchés limités.

Lire la suite

Élevage

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Agro-alimentaire : la révolution sera bien élevée

Plus de viande, plus de produits laitiers : avec l'amélioration du niveau de vie, la demande d'aliments d'origine animale devrait tripler sur le continent d'ici à 2050. Une occasion unique...

Lire la suite

Maroc

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Pêche : le port de Safi veut retrouver la cote

Autrefois sacré capitale mondiale de la sardine, le port marocain de Safi fait face à une diminution des prises. Comment sauvegarder son industrie de transformation ? Les entrepreneurs étudient toutes...

Lire la suite

Équipement

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Mahindra creuse son sillon en Afrique

Le constructeur indien Mahindra connaît une forte croissance sur le continent, tirée par ses ventes de tracteurs.

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags