Afrique du Sud : Wits veut sa part d'universalité

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Sise à Johannesburg, l'institution compte plus de 28 000 étudiants. DRGrâce à ses liens privilégiés avec le secteur privé et la qualité de sa recherche, l'université s'est construit une solide réputation. Elle joue désormais la carte de l'internationalisation.

Fondée en 1896 lors de la ruée vers les mines du centre de l'Afrique du Sud, l'université du Witwatersrand n'a rien perdu de sa superbe. En cette fin de ­printemps austral - et de période d'examens -, les jacarandas en fleurs encadrent les bâtiments de style anglais répartis sur 160 ha. Ils datent de la réinstallation de l'université à Johannesburg, en 1904, après la découverte de gisements d'or dans la région. Aujourd'hui, pas moins de 28 000 étudiants fréquentent les cinq facultés de l'établissement anglophone. Plus libérale que ses consoeurs enseignant en afrikaans, « Wits » a notamment accueilli sur ses bancs Nelson Mandela, qui y acheva ses études de droit, et trois autres Prix Nobel : Aaron Klug (chimie), Sydney Brenner (médecine) et Nadine Gordimer (littérature).

Réputée d'abord pour former d'excellents ingénieurs ­(notamment miniers), l'institution s'est fait un nom en diplômant les capitaines d'industrie, les avocats et les scientifiques. Aujourd'hui, la prestigieuse Wits Business School, classée au 55e rang mondial par le quotidien britannique Financial Times, est fréquentée aussi bien par les cadres de l'industrie que par ceux des services. Toutes disciplines confondues, Wits est la deuxième université sud-africaine dans le classement de Shanghai comme dans celui du Times Higher Education, derrière son éternelle rivale, l'université du Cap (UCT). « Il y a toujours eu un antagonisme entre l'UCT, fréquentée par la bourgeoisie aisée du pays et qui compte encore 50 % de Blancs, et Wits, établissement de la classe travailleuse et du monde industriel, à 80 % noir », note Nhlanhla Cele, responsable du plan stratégique de Wits.

Cliquez sur l'image.Réseau

Les liens tissés avec les entreprises expliquent pour une large part la place de l'université dans les palmarès. L'établissement profite de sa localisation dans le quartier de Braamfontein, à proximité du centre-ville et des sièges des multinationales. Plusieurs bâtiments du campus ont été financés grâce aux dons d'industriels locaux comme Anglo American ou De Beers. Le minier Gold Fields et le pétrolier Total ont noué des partenariats avec l'université afin d'assurer des formations pour leurs ingénieurs africains.

Wits s'appuie aussi sur les missions économiques étrangères. « J'ai pu profiter d'un séminaire consacré à la géologie minière africaine payé par le gouvernement australien », témoigne le Camerounais Alain-Pierre Tokam, doctorant en sismologie. Enfin, l'institution peut compter sur son puissant réseau de 78 000 anciens élèves. Parmi eux, les patrons Ivan Glasenberg (Glencore), Patrice Motsepe (African Rainbow Minerals), Sol Kerzner (Sun International) et Maria Ramos (Absa Group).

L'internationalisation vient en première place des objectifs que l'université s'est assignés. « Nous voulons atteindre à l'horizon 2015 une proportion d'étudiants étrangers de 20 %, et de 30 % en 2022 », annonce Nhlanhla Cele. Le chemin à parcourir est encore long. En 2012, seuls 8,1 % des effectifs n'étaient pas sud-africains. Les élèves d'Afrique australe représentent 67 % des étudiants étrangers, mais les Congolais (147 étudiants), les Rwandais (55) et les Camerounais (28) sont également nombreux.

« La plupart d'entre eux sont arrivés en Afrique du Sud par leurs propres moyens et financent eux-mêmes leurs études. Ils ont un bon niveau d'anglais, validé par un diplôme comme le Toefl », prévient Samia Chasi, directrice des relations internationales. Une réalité confirmée par les francophones rencontrés sur le campus : « J'ai vécu trois ans dans le pays avant de maîtriser suffisamment la langue et de pouvoir entrer à Wits », indique le Congolais Alain Mufula, titulaire d'une maîtrise de l'université de Lubumbashi, qui paie sa deuxième année de doctorat en physique grâce à un poste d'assistant dans un laboratoire.

Échanges

« Il est difficile d'augmenter à la fois le nombre de Sud-Africains noirs à Wits, un objectif assigné et financé par le ministère de l'Éducation, et celui des étudiants étrangers, pour lesquels nous n'avons pas de crédits », reconnaît néanmoins Nhlanhla Cele. « Pour le moment, nous n'avons pas assez de candidats sud-africains aux études à l'étranger pour organiser de véritables échanges, notamment au-dessous de la licence », précise Samia Chasi, qui parie davantage sur des partenariats au niveau master et entre doctorants. « Avec le projet Wits African Footprint, nous avons tissé depuis 2006 un réseau d'universités africaines anglophones et sélectionné une soixantaine de projets de recherche à mener ensemble », ajoute-t-elle.

La recherche est un domaine où l'université veut continuer de briller. « Nous avons sélectionné six thèmes d'excellence [mines et géologie, urbanisme, biologie moléculaire, épidémiologie, sciences de l'évolution et changement climatique, NDLR] où Wits doit être une référence mondiale grâce à six instituts lancés en 2011 », détaille Nhlanhla Cele. Pour les faire rayonner et les doter financièrement, l'institution compte là encore sur ses liens avec le secteur privé. « Dans le domaine minier, nous avons les meilleurs spécialistes du pays », se félicite Nielen Van der Merwe, directeur du Wits Mining Research Institute, qui espère ainsi s'attirer le soutien des groupes miniers pour financer ses programmes.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Autres articles

Télévision

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Canal Plus lance la chaîne A+ consacrée aux contenus africains

Le groupe audiovisuel français Canal Plus lance A+, une chaîne consacrée aux contenus africains. Elle ambitionne de devenir "la grande chaîne africaine". 

Lire la suite

Foncier

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Accaparement des terres : Bolloré accepte d’écouter les revendications paysannes

Les riverains des plantations d'huile de palme et d'hévéa de Socfin, dont Bolloré est l'actionnaire principal, devront attendre. Leurs représentants ont décliné ce 24 octobre au groupe français leurs revendications...

Lire la suite

Décideurs

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la présidence de la Banque africaine de développement,...

Lire la suite

Maroc

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'installe à Casablanca Finance City

L'assureur AIG s'est officiellement implanté à Casablanca Finance City (CFC), d'où le groupe américain compte poursuivre l'expansion de ses activités au Maghreb, ainsi qu'en Afrique occidentale et centrale.

Lire la suite

Mines

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

RD Congo : la production d'or pourrait tripler en 2014

La RD Congo pourrait produire 18 tonnes d'or cette année, selon Martin Kabwelulu, le ministre des Mines du pays d'Afrique centrale. C'est trois fois le volume extrait l'an dernier.

Lire la suite

Décideurs

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé jusqu'à la prochaine...

Lire la suite

Consommation

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

La première entreprise cotée à la bourse de Douala enregistre un bénéfice de plus de 36 millions de F CFA au premier semestre de 2014. Une bonne nouvelle pour la...

Lire la suite

Distribution

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

Le groupe Mabrouk et ses associés ont lancé une plateforme commune afin d'ouvrir plus d'une dizaine de supermarchés au Ghana.

Lire la suite

Finance

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

BOA Sénégal lance son introduction en Bourse

Bank of Africa Sénégal a ouvert la souscription à l'offre publique de vente (OPV) de 200 000 actions nouvelles. L'opération, qui s'achève le 21 novembre, sera suivie de l'introduction à...

Lire la suite

Agriculture

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

OGM : quels sont les pays africains les plus avancés ?

Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la Banque africaine de développement, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise l'adoption par les pays africains des "innovations agricoles...

Lire la suite

Agr

Edouard Messou, PwC : "En Côte d'Ivoire, c'est la peur de manquer de cacao qui a fait grimper les prix"

Edouard Messou, PwC :

Edouard Messou, président Afrique subsaharienne francophone du cabinet de conseil PwC, est revenu pour "Jeune Afrique" sur la hausse spectaculaire des prix du cacao constatée cette année en Côte d'Ivoire. Pour le...

Lire la suite

Energie

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya inaugure la méga-centrale géothermique Olkaria IV

Le Kenya a inauguré Olkaria IV, la quatrième station géothermique d'un programme électrique développé depuis les années 1980. D'une capacité de 140 mégawatts, c'est la centrale la plus puissante de...

Lire la suite

Saga

Sifca, une aventure ivoirienne

Sifca, une aventure ivoirienne

En ce mois d'octobre 2014, Sifca, le premier groupe privé de Côte d'Ivoire, fête ses 50 ans. Un demi-siècle de vie tumultueuse pour l’ancien leader du cacao, devenu le numéro...

Lire la suite

Éducation

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Formation : le Cesag en quête d'alliés français

Le directeur de la business school sénégalaise est en quête de partenariats en France afin d'ouvrir dans son établissement un master similaire à celui d'une grande école hexagonale en octobre...

Lire la suite

Focus

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Alger incite les jeunes à devenir leur propre employeur

Utiliser la rente pétrolière pour encourager les chômeurs à créer leur micro-entreprise. Telle est la stratégie des autorités algériennes, qui subventionnent les porteurs de projets.

Lire la suite

Événement

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Intégration à marche forcée pour le COMESA

Réunis à Djibouti les 21 et 22 octobre, les ministres des Transports et des Infrastructures du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (Comesa) ont entériné des avancées majeures dans...

Lire la suite

Intégration régionale

Ilyas Moussa Dawaleh : "L'axe Djibouti-Addis est un modèle unique en Afrique"

Ilyas Moussa Dawaleh :

Ancien directeur des opérations du Port de Djibouti, Ilyas Moussa Dawaleh est depuis 2011 le ministre de l'Économie et des Finances du pays d'Afrique de l'Est. Dans cette interview accordée à...

Lire la suite

Interview

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Marc Rennard, Orange :

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accrue, il mise sur l'explosion des...

Lire la suite

Maroc

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par...

Lire la suite

Finances publiques

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Notation : premier avertissement pour la ville de Dakar

Bloomfield Investment a maintenu la note "BBB+" attribuée à la commune de Dakar. L'agence de notation financière a toutefois abaissé ses perspectives de "positives" à "stables". En cause : l'incertitude...

Lire la suite

Décideurs

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Thierry Desmarest et Patrick Pouyanné ont été nommés à la tête du groupe pétrolier français à la suite du décès de Christophe de Margerie dans un accident d’avion

Lire la suite

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags