L'assureur sud-africain Sanlam va acquérir 51% du malaysien MCIS Zurich Insurance Berhad pour environ 119 millions de dollars.
Shape 5 provides professional, script confliction free templates

Sénégal : la BNDE fait un pas de plus vers les PME

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

On estime à 500 milliards de F CFA le besoin de financement non satisfait des PME sénégalaises. © AFPCréée pour aider au financement des petites et moyennes entreprises (PME), la Banque nationale de développement économique (BNDE) du Sénégal attend toujours son agrément. Elle vient de signer une convention de partenariat avec l'Agence d'encadrement des PME.

En transformant le Fonds de promotion économique (FPE) en Banque nationale de développement économique (BNDE), l'Etat du Sénégal cherche à résoudre la lancinante question de l'accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME). Cette structure financière, portée sur les fonts baptismaux le 10 mars 2008, tarde à démarrer effectivement ses activités. N'empêche, la BNDE a posé un jalon important, vendredi dernier (15 février), en signant une convention de partenariat avec l'Agence d'encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme). Le partenariat a pour objectif principal la labellisation des entreprises et l'accès au financement bancaire. Selon Ngouda Fall, secrétaire général du ministère de l'Économie et des Finances, il faudra créer de nouveaux mécanismes de financements et un dispositif allégé de garanties, qui manquent cruellement aux PME sénégalaises.

Le privé se bousculerait

La BNDE a connu un long cheminement avant d'en arriver à signer ce partenariat. La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) avait initialement rejeté le projet de banque porté par l'ancien régime d'Abdoulaye Wade. Il aura fallu que le pouvoir en place reprenne le business-model pour que le processus puisse se poursuivre. À ce jour, la BNDE n'a toujours pas reçu son agrément de la part de la BCEAO, mais, son directeur général, Thierno Seydou Nourou Sy, un ancien de Coris Bank, a espoir que le précieux sésame sera obtenu d'ici le mois d'août prochain. « Nous prions pour que la banque centrale nous l'accorde car nous avons tout ce qu'il faut pour opérer efficacement », explique-t-il.

L'Etat du Sénégal sera le principal actionnaire de la BNDE, avec 25 % du capital, « une participation sociale », selon le ministre de l'Économie et des Finances, Amadou Kane. Le secteur privé sera également impliqué. M. Kane estimait dans les colonnes du quotidien national Le Soleil (édition du 1er février) que « le projet semble aujourd'hui devenir intéressant. Nous avons des privés qui se bousculent pour être membres dans le capital de la société. Alors qu'avant, ce n'était pas du tout le cas. On nous reproche même de ne pas accueillir tout le monde ». Il reste à espérer que cet engouement règlera le problème du financement des PME sénégalaises : en raison notamment de l'utilisation de crédit à court terme inadapté, 65 % d'entre elles disparaissent avant d'avoir soufflé sur leur première bougie. On estime à 500 milliards de F CFA le besoin de financement des PME non satisfait.

Increase font sizeDecrease font siz | Email | Print

Nos offres

Top 500
nosOffresTop500

Découvrez le classement exclusif des 500 premières entreprises africaines.

Découvrir le Hors-série

Top 200
nosOffresTop200

Découvrez le classement exclusif des 200 premières banques africaines.

Découvrir le Hors-série

L'État de l'Afrique
nosOffresEaf

Toutes les clés pour comprendre les (r)évolutions africaines.

Découvrir le Hors-série

  1. LogoSIFIJA
  2. LogoJA_off
  3. LogoTAR_off
  4. LogoRVI_off
  5. LogoJAG_off
  6. LogoBoutique_off
© Jeune Afrique Économie 2012 - Mentions légales | Charte d'utilisation des espaces de dialogue | Contact | Tags